ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)


Echanges et Partages entre passionnés et curieux de l'astronomie
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SATELLITES et autres... Comment les observer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 17220
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: SATELLITES et autres... Comment les observer ?   19/11/2015, 10:45

Lorsque nous observons le ciel, nous sommes amenés à observer toutes sortes de manifestations de diverses ferrailles célestes, certaines pouvant être assez spectaculaires.
En voici quelques exemples parmi ceux que Den, membre de Webastro, a pu observer et sur lesquels il a fait quelques recherches rapides.

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=31791



Lorsque nous observons le ciel, nous sommes amenés à observer toutes sortes de manifestations de diverses ferrailles célestes, certaines pouvant être assez spectaculaires. En voici quelques exemples parmi ceux que j'ai pu observer et sur lesquels j'ai fait quelques recherches rapides.

Les satellites sur orbite molniya :
Lors d'une star party en touraine, après avoir pointé les pieds nickelés (ngc 5981, 82 et 85)je trouvais dans le voisinage un flash intermittent très faible de période de l'ordre de la seconde. L'observation laissait deviner que l'objet était immobile(pas besoin d'entrainer le télescope pour le suivre)et nous pensâmes donc à un géostationnaire malgré l'altitude inhabituelle de celui-ci, en nous posant quand même des questions sur la position des géostationnaires.
Une observation approfondie m'a permis de deviner un petit déplacement.
Après recherche sur calsky.com pour le lieu et l'heure, il m'a indiqué que deux satellites "molniya" se trouvaient l'un à 50 secondes du point et l'autre à 3°du point de référence, les deux se trouvant entre 35000 et 40000 km d'altitude N'étant pas totalement sûr de la position exacte je ne parierais pas sur l'un ou l'autre mais après quelques recherches il me parait intéressant de communiquer l'information pour que si un jour vous voyez un satellite immobile flasher hors des positions des géostationnaires, vous puissiez épater les copains en annonçant un "molniya"
Vous trouverez ci-après les caractéristiques de l'orbite molniya et google vous donnera de plus amples renseignement sur les satellites si vous vous y intéressez :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Orbite_de_Molniya
Une observation d'un satellite américain sur orbite molniya : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=1784025&postcount=8
Une autre observation de satellite sur orbite bizarre. Ça tourne vraiment en tous sens là-haut : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?p=504957

Formation de satellites Noss et yaogan :
Les Noss sont des satellites de surveillance navale de l'US Navy qui ont la particularité de "voler" en formations de deux ou trois, ce qui ne manque pas d'étonner quand on peut les observer. J'ai à ce jour observé une paire en octobre 2007 et un trio en avril 2008.
Les deux observations se faisaient sans problème à l'oeil nu et les formations tenaient sans problème dans les six degrés de mes jumelles impliquant une séparation des éléments d'environ trois degré(?).

Satellites Yaogan : équivalents chinois des Noss américains, ils produisent aussi parfois des flares synchronisés de leur panneaux solaire ou d'autres éléments de leur structure (?).  
Voir cette discussions avec d'excellentes photos : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=112826
Et cette splendide vidéo de Thierry Legault montrant deux de ces formations à travers le ciel : https://www.youtube.com/watch?v=TuPU04FiDOM

Pour observer ces Noss ou Yaogan on peut rechercher leurs passages sur heavens above : Aller sur www.heavens-above.com/ enregistrez vous avec votre localisation si ce n'est pas fait, puis  dans la page "base de donnée" vous tapez en nom noss3-* ou yaogan*, faites  "actualiser".
Pour les Yaogan, il faut prendre ceux qui vont par trio, soit les 9 , 16, 17 ou 20. et dans la ligne sélectionner les passages visibles. ensuite dans la page des passages cliquer dessus vous donnera une carte de ce passage.

Des paires moins connues peuvent circuler tels terraSAR-X et tanDEM-X par exemple que j'ai découvert par hasard : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=123626

Swarm A et C sont des satellite de l'ESA qui volent aussi en formation pour mesurer le magnétisme terrestre. un troisième swarm B vole sur une orbite un peu plus éloignée : http://www.heavens-above.com/SatInfo.aspx?satid=39452&


Satellites Tips
Les Tips ou tether satellites sont un autre type de satellite encore plus intéressant.
Deux corps, 37 kg et 10 kg (Ralph et norton)sont reliés par un lien de 4 km de long et de 2 mm de diamètre.
Le plus étonnant est que le lien est apparemment souvent observable en même temps que l'un ou/et l'autre des corps parfois en rotation.
L'observation se fait aux jumelles, la magnitude tournant entre 5 et 8.
Un post parmi d'autres sur cloudy nights ou un observateurs aux jumelles relate son observations de ce Tips :
http://www.cloudynights.com/ubbarchive/showflat.php?Cat=0&Number=981391

Le lien a malheureusement cassé en 2007 et est maintenant inobservable.
Par contre j'ai pu observer la semaine dernière depuis le perche une paire que je soupçonne fort d'être les restes de cette formation.
Observation aux jumelles de deux satellites en formation, très proches(1° ?), l'un stable et peu lumineux, l'autre en rotation et envoyant des flares irréguliers. Pas vu à l'oeil nu et observation interrompue par des nuages d'altitude.
Je vais essayer de voir sur Calsky si ce tips était dans le secteur, mais cela y ressemble fort.

Petit complément : pour observer les Noss ou les photographier la démarche pour obtenir les passages via heavens above est expliquée sur la page suivante : http://calgary.rasc.ca/noss_triads.htm
Bien aller voir en bas de la page pour trouver ceux qui orbitent encore en formation.
Pour le tips : même chose qu'au dessus mais rentrer tips dans le nom du satellite. là, il n'y en a qu'un.

L'observation de tips effectuée la semaine dernière semble correspondre, mais je n'avais pas pris l'heure exacte. je vais réessayé de le voir un de ces jours pour confirmer(il passe deux ou trois fois dans la nuit et souvent vers des magnitudes de 6 à 8.

Satellites iridiums :
Ces satellites produisent des flares (flamboiements) de part leurs antennes bien polies.
Scopy and co nous produisent ici souvent des photos de ce phénomène : http://www.astrosurf.com/penn/divers/index.html
Thierry Legault en a fait une excellente vidéo avec un de forte luminosité où l'on voit que ces flares peuvent rivaliser avec une lune lune bien présente : https://www.youtube.com/watch?v=MTGVuPr9Epg
Il arrive aussi qu'il produisent des flares avec leur panneaux solaires et il y a peu j'ai observé un double flare d'un iridium, un de l'antenne et l'autre une minute plus tard d'un panneau solaire.
Gardons aussi à l'esprit que les iridiums n'ont pas l'apanage des flares. Ils sont juste plus prévisible avec ces satellites aux trajectoires et orientations d'antennes rigoureuses.
Mais de nombreux satellites en rotation ou non peuvent produire ces flares. Un petit exemple : http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/043844.html

Calsky.com est un peu plus performant que heavens above et annonce ces flares de panneaux solaires ainsi que d'autre d'iridium en maintenance ou rechange. Ils annoncent aussi pas mal de flares d'autres satellite par des hublots ou antennes(metop et lacrosse parmis d'autres).
A un niveau d'utilisateur élevé, ils annoncent aussi des flares iridium par la lumière lunaire. Je n'ai jamais essayé d'observer ceux-ci car la magnitude reste assez faible, mais cela viendra bien un jour.

Lors d'une discussion sur AS, j'ai découvert que chacun retrouve à peu près les même flares plus ou moins intenses, à peu près au même endroit dans le ciel, et à plus ou moins 20 minutes d'écart.
http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/043029.html

Flares ou Flashs ?


Flare peut être traduit par flamboiement, il apparait progressivement et disparait de même en se déplaçant plus ou moins suivant le satellite et sa vitesse de déplacement ou de rotation.

les flashs, eux, correspondent à notre définition et sont donc très brefs mais peuvent être très lumineux. Ils sont généralement émis par des satellites ou débris en rotation et on peut souvent observer des séries d'éclats croissants ou décroissants.

Les jumelles permettent souvent de repérer le satellite associé à ces flashs ou flares si il n'est pas visible à l’œil nu.  

Satellites en rotations ou en perdition.


Calsky donne aussi sur une page nommée "tumbling iridium" les données d'observation pour des satellites en rotation(principalement des iridiums, mais aussi pas mal d'autres spectaculaires)et bien souvent qui ne sont plus contrôlés. ces satellites produisent alors parfois des flares répétés de plus ou moins grandes amplitudes, mais aussi souvent des flashes très puissants pouvant être assez impressionnants pour les plus élevés (magnitude > -8 ).
De nombreux flashes peuvent être observés aussi sans être répertoriés, vu le nombre toujours croissants de satellites et débris tournoyant au dessus de nos têtes. Particulièrement en été lorsque le soleil descend moins sous l'horizon qu'en hiver.
Tiré de : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=116500

Une autre curiosité céleste, la "disco ball" : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2019748&postcount=20


Satellites géostationnaires :
A certaines époques ils sont bien illuminés et certains stabilisés en rotation flashent régulièrement(7 à 15 s pour ceux que j'ai pu observer) au niveau de l'équateur céleste rendant leur repérage assez facile. J'ai pu en observer une fois à l'oeil nu sur seulement une dizaine de flash puissants, mais en général les observations se cantonnent aux jumelles, chercheur ou télescope.
On en trouve souvent vers Orion car on observe souvent Orion et qu'elle est bien placée par rapport à l'équateur.
http://vjac.free.fr/skyshows/satellites/geostat.html
Il y a des périodes plus propices à ces photos comme expliqué sur cet autre site en bas de page :
http://www.astrosurf.com/luxorion/satellites-artificiels.htm
Et une observation et discussion où l'on voit que ces géostationnaires peuvent parfois prêter à confusion : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?p=482025

Satellites en orbite basse et / ou proches de la rentrée.
Si vous observez un satellite qui vous semble très ou trop rapide cela peut être un satellite ou un débris proche de sa rentrée dans l'atmosphère et sa faible altitude lui permet alors de traverser le ciel en 1 à 2 minutes.
Voir par exemple cette discussion : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=119341


Divers :
Parmis les 12000 objets répertoriés là haut, de nombreux sont juste des débris souvent en rotation donnant des éclairs plus ou moins réguliers. J'en ai observé un à deux reprises qui donnait de nombreux flashs très irréguliers et parfois très rapides (deux trois/seconde à un/deux secondes) on aurait dit une voiture de police américaine. visible sans problème aux jumelles et faiblement à l'oeil nu. Amusant.

Tout cela pour conclure qu'au final, on aura du mal à trouver un petit coin de ciel non illuminé par une de nos chères ferrailles pour y observer tranquille et qu'il ne faut pas s'étonner de grand chose que l'on verra la nuit. Juste chercher qui est le coupable :be:

En tapant ces noms sur Google vous pourrez trouver pas mal d'autres infos.

Les liens des deux sites de prédiction :

http://www.heavens-above.com
http://www.calsky.com

Pour faire une recherche dans Calsky, après enregistrement dans Calsky avec votre localisation, il faut aller dans satellites/starchart
Là, on défini date et heure, la période désirée(10 minutes par exemple  et donc mettre l'heure 5 minutes avant l'heure H),  l'intervalle des  pointages de position des sats (5secondes). Ensuite aller sur la  carte  et en pointer l'endroit désiré, puis dans la boite au dessus,  cocher la  case réalisme pour avoir les planètes et la lune, mettre les   magnitudes au max si besoin, et définir un champ  cohérent avec les   recherches (5 à 15 °) et on obtient ce genre de résultat.
Le seul problème est que calsky rame un poil le temps de calculer chaque carte.
En passant le pointeur sur les points des trajectoires cela te donne les   données associées au satellite, nom, position, magnitude, etc et on   peut ensuite rechercher des données complémentaire sur les satellites   dans les rubriques du haut.
Il y a trois ou quatre autres façons de rechercher dans calsky suivant   le type de satellite ou d'évènement observé, mais celle-ci est assez   parlante.

calsky permet aussi dans le "User setup" de recevoir des mails d'alerte pour divers évènements, transits de satellites devant soleil, lune, ou planètes.

Les liens dans les mails renvoient à la position optimum pour observer  le transit plus ou moins près de chez vous suivant les options définies  dans votre setup.
les distances minimum des évènements sont données dans ces mails.
Centerline vous donne donc la ligne centrale de l'évènement sur une carte générale
Closest point vous met sur le point le plus proche de chez vous sur la  ligne centrale pour observer le transit et vous donne ainsi le schéma de  ce que vous verrez.
Map vous situe ce closest point sur une carte et si vous cliquer sur le  drapeau  cela vous envoie dans le site avec ces nouvelles coordonnées  pour y avoir les paramètres du passage.
Après, à vous de choisir en fonction de vos possibilités un autre point sur la centerline  si vous le désirez.
Si vous recevez un mail disant que le transit est visible de chez vous,  vous y trouverez ces mêmes infos et si vous rentrez dans calsky en  conservant votre localisation cela vous donnera l’écart de votre  position le schéma de ce que vous verrez de chez vous(satellite décalé  par rapport au centre de la cible en fonction de votre distance à la  centerline).                        


Dans un autre domaine, mais constituant un phénomène lumineux assez souvent observé de nuit, On trouve les phares d'avion. un avion de ligne se dirigeant vers vous et ayant ses phares allumés va se voir sans problème à plus de 300 km. A cette distance on n'entend aucun bruit et on ne distingue pas les feux clignotants.  Ils seront souvent observables pas très haut au dessus de l'horizon (30° max)et l'observation peut durer plusieurs ou même plusieurs dizaines de minutes. Si ils sont plus haut ils seront donc plus près de nous et nous verrons certainement assez rapidement les feux anti-collision clignotants.

Si les avions se reconnaissent facilement de nuit en observation visuelle, il peuvent parfois laisser sur les photos des traces assez déconcertantes, obligeant à se creuser un peu la tête :
http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=125889

Les ballons météo ou même les ballons de gosses de fête foraine font de bons candidats à l'objet inconnu, soit brillants de jour ou assez gros devant la lune il ne sont pas forcément faciles à identifier
Peut-être le cas pour l'objet de ce topic ? : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=116112


Un dernier petit phénomène pour la route : les oiseaux.
Il en vole la nuit bien plus qu'on ne pourrait penser, avec ou sans lune. Les observations de la lune en été nous permettent souvent de voir passer devant la lune des martinets bien reconnaissables avec leurs ailes en forme de faux, Et de même, j'ai aussi plusieurs fois observé des sansonnets en train de chasser des essaims d'insectes.
Les mouettes ou goélands volent aussi très souvent de nuit et me font faire de bons sauts en l'air lorsqu'ils passent à l'improviste dans l'oculaire. Lorsqu'il y a une ville à proximité, on les voit très bien à l'oeil nu, souvent éclairés par les lumières urbaines en orange. Les ailes se distinguent plus ou moins bien suivant les angles d'observation.
J'ai aussi des hérons qui m'ont survolé de nuit, reconnaissables sans problème
Tous ceux-ci font de bons candidats pour les amateurs d'ovnis, ils peuvent être assez lumineux, de forme non ponctuelle, voler en groupe. Il est difficile d'estimer leur distance la nuit et si les observateurs les pensent éloignés, les tailles, vitesses angulaires peuvent alors sembler énormes et les changements de trajectoire tout aussi extraordinaires. Les battements d’ailes peuvent aussi faire penser à des phénomènes vibratoires ou même des clignotants, mais au final, rien que du très naturel Wink
Je relate quelques observations dans une discussion sur les satellites :  
Par curiosité, j'ai fait tracer un petit relevé de tous les satellites ou débris divers passant  en 3 heures dans un champ de 10° autour de Jupiter :rolleyes: :b: :


_________________

denis
IMAGE DU JOUR : L’été au nord de Titan
ACTUALITÉS SPATIALES : Astéroïdes : un risque accru de collision avec la Terre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SATELLITES et autres... Comment les observer ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Observations-
Sauter vers: