ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)


Echanges et Partages entre passionnés et curieux de l'astronomie
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gerard58
Membre
Membre


Masculin Messages : 377
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 58
Localisation : Roaillan
Emploi/loisirs : à fond dans l'astro!
Humeur : l'espoir fait vivre!

MessageSujet: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   9/1/2017, 14:05

Après une tentative dans les Landes le mardi 3, aussitôt étouffée dans le brouillard, la montagne est ma seule chance de terminer cette lunaison sur une note optimiste.
Sachant que la Lune ne se couche qu’à 1H30 du mat., je pars tard et roule de nuit. L’autoroute Bordeaux-Pau permet de ‘’descendre’’ efficacement vers le sud.

Arrivé à Lourdes, inquiétude : le ciel est couvert ; je consulte donc les derniers bulletins sur le net : le nuage devrait refluer vers l’Espagne en début de soirée.

Sur la voie express qui s’enfonce dans la vallée vers Argelès, je commence à voir une bonne partie du ciel étoilée, ainsi que la Lune au premier quartier. C’est bon pour le moral. Le temps de grimper les nombreux lacets qui mènent au col, au Hautacam, à 1600m, les nuages ont reflué vers le sud et le ciel est clair. Tout va bien. En plus, le parking est désert, c’est comme ça que je l’aime. Ca me change des W.E. et des vacances scolaires.

J’ai tout mon temps pour monter le 16’’, comparer plusieurs façons de collimater.
En allant au bord ouest du parking, on peut apprécier la mer de nuages qui se forme sur la vallée, mais sans la masquer complètement. Quelle partie de la p.l. sera ainsi bloquée ?

22H10 La température est de moins 8-moins 9°C, humidité 61%, avec une brise d’est assez fraîche. Dans ces conditions, ma nouvelle parka-duvet ‘’grand froid’’ fait merveille. Ils disent ‘’moins 30°C’’ mais n’exagérons rien ! Elle est énorme, en plus en taille XL pour pouvoir mettre de nombreuses couches dessous, selon la situation. Je ne regrette pas cet achat.

La Lune s’avère un peu turbulente, au 8 comme au 12mm, peut-être est-ce un effet de la mise en température, on peut toujours rêver !

23H00 Température moins 10°C, mais plus de brise. Je gagne largement au change, et avec l’air assez sec, il me semble qu’il fait plutôt bon !

De 23H30 à 00H45 petit dodo couché dans la voiture, ne faisons pas les choses à moitié !

Donc, sonnerie de portable à 00H45, extraction de l’astram ensuqué hors de la voiture, il va falloir émerger. Au programme, caféine, marche rapide en rond sur le parking, grignotage.

01H00 La tempé est remontée à moins 6°C, plus sec, 58%, pas de brise, la Lune est bien basse mais elle éclaire encore ; on va essayer.

01H20 La Lune passe derrière les montagnes.
          Dans la vallée, la mer de nuages s’est amincie. Dommage.

01H30 Ca y est, elle est couchée. Il me reste 5H d’observation.
Première cible, en bas d’Orion, NGC1999, dit ‘’le Trou de Serrure’’, que je découvre…Elle est facile à trouver et très contrastée : le trou noir au centre est bien tranché, surprenant dans une nébuleuse.

Une petite visite à M42 : le Trapèze est turbulent à 225X (Cool, mais 6 étoiles tout de même.
M78 n’est pas mal, même si elle souffre de la comparaison.

La pollution lumineuse de la vallée, à l’ouest, semble être un peu réduite par la mer de nuages.

Justement, à 02H00, le Lièvre est un peu trop à l’ouest. Je m’intéresse depuis peu à IC418, la nébuleuse du Spirographe. Je la trouve, et je vérifie, une fois de plus, qu’elle est rose, la seule N.P. , que j’ai jamais vue de cette couleur ! Ce n’est pas pour rien que les étrangers l’appellent Red Lipstick Nébula (Rouge à Lèvres) C’est surtout vrai pour les très grands diamètres mais très exagéré en 16’’, cependant, la teinte est plus pâle.

Un peu plus à l’est, dans le Grand Chien, le Casque de Thor manque un peu de lumière ce soir (150X OIII)
Quel dommage qu’un tel objet soit si bas dans le ciel. On le voit déjà pas mal, mais que serait-ce s’il était plus haut, voire au zénith !

Justement, en parlant de zénith, on n’y est pas tout à fait, mais très haut tout de même, dans la Girafe, la galaxie NGC2403 n’est pas extraordinaire ! Va savoir s’il n’y a pas un filament de cirrus, ou une trainée d’avion …

De là, par saut d’étoiles-ce n’est pas très loin-, je vais voir la galaxie du ‘’Signe d’Intégration’’, UGC3697 . Rassurez-vous, ce n’est pas le côté mathématique qui m’attire ici !
Je la trouve, mais elle est bien faible. Elle a une petite voisine aussi faible. Bizarrement, je l’ai beaucoup mieux vue dans les Landes fin décembre. J’avais même vu une des petites pointes recourbées qui font l’intérêt esthétique de cet objet, en photo. Je crois que la turbu gêne, cette nuit.

02H40 La température reste à moins 6°, tout est calme. Je n’ai pas de plan préétabli, en dépit d’un paquet de feuilles agrafées, que je n’aime pas trop suivre, finalement. Ça peut juste donner des idées, de temps à autres, rappeler quelque chose qu’on aurait oublié de regarder. Parfois, je fais une mini-liste de quelques objets à voir en priorité, surtout des nouveautés.
Pour le reste, je suis mes envies, mon feeling.

J’ai aussi des obsessions, parfois : juste au-dessus du Grand Chien, dans le bas de la Licorne, je cherche le Rectangle Rouge. En 12’’, je ne l’avais déjà pas trouvé. En 16’’, malgré une carte de champ précise, je ne trouve rien qui ressemble aux photos, pourtant ça fait plusieurs fois que j’essaie.

Levant les yeux de cette vaine recherche, je vois la petite tache blanche de M44, la Ruche. J’y jette un coup d’œil au chercheur (10X60) pour ne pas disperser les étoiles, puis, plus bas, M67, plus fourni, au 31mm.

Encore plus haut, dans le Lynx, j’avais repéré deux galaxies à chercher, à savoir NGC2782 et 2776.
Je vois bien qu’il y a des choses intéressantes à observer sur 2776, mais hélas, les conditions sont insuffisantes pour les préciser. J’ai regardé au préalable les photos des deux objets dans l’Atlas Photographique NGC (2tomes) Ils m’ont paru intéressants. Cet atlas est également bien utile pour comprendre ce qu’on regarde, alors qu’on est à l’oculaire.

03H10 Tempé -7-8°C, humidité 56%, brise intermittente et faible, de direction variable.
Je vais partir sur des cibles plus grosses car la tentation est grande.

D’abord la tête du Lion, avec NGC2903, dont les spirales sont faciles à observer aujourd’hui, la basse bien sûr, mais aussi la haute, qui tourne à droite.

Ces jours-ci, j’ai l’impression que les conditions de turbulence semblent favoriser les ‘’grosses’’ galaxies (sauf 2403, trop ‘’nébuleuse’’) dont je perçois facilement les bras (plus que d’habitude) alors que ce n’est franchement pas fameux pour les petites. Je ne me l’explique pas !

Ceci se trouve vérifié avec M81, dont la spirale principale est vraiment évidente, ce qui est pourtant loin d’être systématique. Sa voisine M82 paraît moins nette que je ne le souhaiterais.

Que regarder dans la région ? Ce ne sont pas les galaxies qui manquent ; par exemple, NGC2841, dans la patte du haut, agréable par sa luminosité.
Tiens, une exception, la N.P. du Hibou M97, dont les ‘’yeux’’ sont le seul intérêt, finalement.

En revanche, il y a peu de temps que j’accorde de l’intérêt à M108. En effet, elle montre bien des nodosités, et une partie basse plus lumineuse qui tranche avec le reste ; Je ne vois pas ce qui motive son surnom de ‘’Planche de Surf’’.

Un peu plus bas, M109 montre toujours des parties lumineuses éparses, avec lesquelles il est difficile de faire un ensemble.

04H00 Tempé. -6°C humidité 56%
Le temps passe trop vite, cependant, j’ai besoin de recharger mes batteries, c’est humain.
D’où, caféine, marche rapide en rond sur le parking (ça doit paraître bizarre, mais nul ne me voit) et grignotage.

04H20 On est reparti sur M106, la plus grosse galaxie de ce coin là, mais qui appartient aux Chiens de Chasse. Les deux spirales se laissent observer sans effort au 12mm.
Souvent, j’en reste là, mais aujourd’hui, j’ai décidé de sonder son environnement immédiat.
Je trouve ainsi NGC4220, qui semble ronde et petite, NGC4217, sur la tranche, traversée par une bande sombre, puis trois autres petites et faibles galaxies (petites ou plus loin, je ne sais).

A partir de l’étoile Chara (béta CVn), j’ai repéré il y a peu la galaxie NGC4449, pour son aspect extrêmement tourmenté, pleine de nodosités très brillantes que je soupçonne d’être des zones de formation d’étoiles. Elle tranche vraiment avec les autres.

Plus classique et plus près de Chara, il y a le couple de galaxies NGC4485 et 90, en pleine action !

Toujours à partir de Chara, je vois sur le PSA la galaxie NGC4244, qui me tente. Ça devrait être facile, on a l’étoile 6, puis deux étoiles et c’est à côté. Mais ça fait trois fois que je recommence, et je ne trouve pas ! Je sors donc de la voiture mon nouvel atlas : l’Interstellarum Deep Sky Atlas, qui montre qu’il y a, en fait, deux fois deux étoiles, et que je pars à chaque fois sur la mauvaise paire.
Je rectifie donc, et trouve facilement une grande et belle galaxie par la tranche. Une nouvelle cible à inscrire.

05H20 Je poursuis juste un peu plus loin pour trouver NGC4214, dont j’ai entendu parler dans un croa. En effet, elle semble faire une pointe qui tourne (un bras ?) avec une petite boule bien brillante au bout. Il parait que c’est une véritable usine de formation d’étoiles.
J’ai lu qu’on voit aussi NGC4228 en superposition, mais je ne sais dans quelle partie.
Tout proche, il y a aussi NGC4190, mais elle est très faible.

05H35 Tempé -4-5°C On pourrait croire que ça se réchauffe, mais il se lève un bon coup de brise qui me fait regretter les -10 sans vent !!

J’ai attendu que la Vierge et la Chevelure soient au méridien. L’inconvénient est qu’il me reste peu de temps pour observer.
Je revois donc la Chaine de Markarian, au 31mm, que je parcours dans tous les sens, et, de là, je vais sur la galaxie elliptique géante M87, sur laquelle je ne discerne aucun détail intéressant, et surtout pas, hélas, le gigantesque jet de matière que l’on voit sur les photos.
Je vise maintenant des spirales avec M99. Ce n’est pas très lumineux, mais on voit effectivement les deux spirales. Toute proche, je jette un œil à M98, vue par la tranche.

Toujours dans la Vierge, mais malheureusement plus basse sur le ciel, M61 montre tout de même ses trois spirales, au terme d’une observation attentive.

06H20 Je suis coincé par le temps, voulant aussi aller dans la Chevelure de Bérénice.
Je visite donc ’’les souris’’, galaxies en interaction dont la queue de marée, rectiligne, est visible, en dépit d’une distance de 300 millions d’a.l.
Plus facile à voir, je pointe ‘’the box’’ ensemble esthétique de quatre galaxies que j’affectionne.

Hélas, déjà le ciel s’éclaircit à l’est !
Je tente encore M51, dont les spirales sont fort belles, et M101, dont je vois aussi les spirales, mais qui s’affaiblissent progressivement.
Je jette un coup d’œil déraisonnable aux ‘’Antennes’’, dans le Corbeau : trop bas, trop clair, bien sûr !

06H45 Le Triplet du Lion est encore dans une partie sombre du ciel, le 6 de M66 est bien visible, avec ses spirales, que je vois peu à peu disparaitre.

Il ne reste plus que Jupiter, assez turbulent.
Je me limite donc au 12MM. Dans les trous de turbulence, on distingue la GTR, mais elle est ‘’sur la pente’’ et un bel ovale blanc, mais les trous sont peu nombreux.

La température est rendue à -7°C, humidité 55%
Je n’ai plus qu’à rapprocher la voiture du scope, le mettre sous bâche, ranger un peu, et dodo.

Je n’ai pas vu un chat cette nuit, c’est un vrai plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 17453
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   9/1/2017, 14:31

J'admire ta volonté à rester malgré la fatigue et le froid... je crois que j'aurais baissé les bras bien plus tôt Shocked
Merci du partage... j'ai encore ajouté quelques objets à ma liste d'imagerie à faire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gerard58
Membre
Membre


Masculin Messages : 377
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 58
Localisation : Roaillan
Emploi/loisirs : à fond dans l'astro!
Humeur : l'espoir fait vivre!

MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   10/1/2017, 18:01

Salut Corine  Very Happy

Pour avoir des idées de belles choses à photographier,tu peux aussi taper  '' UA SCIENCE SKY CENTER'' puis ''image gallery'' et là,tu peux choisir nébuleuses,galaxies,ou autre chose.

C'est là que j'ai eu l'idée de chercher  ''les Souris'' dans la Vierge; il est d'ailleurs bien étonnant qu'on voit le bras de marée (une sorte de spirale très étirée par la gravitation) en 400mm seulement à une telle distance!

Merci de ta visite

Bise et meilleurs vœux pour 2017 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 17453
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   10/1/2017, 18:27

Je préfère nettement tes récits comme inspiration love19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gerard58
Membre
Membre


Masculin Messages : 377
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 58
Localisation : Roaillan
Emploi/loisirs : à fond dans l'astro!
Humeur : l'espoir fait vivre!

MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   10/1/2017, 19:10

C'est gentil de ta part Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BGI
Membre
Membre
avatar

Masculin Messages : 3917
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 70
Localisation : Léognan
Emploi/loisirs : Retraité/variés
Humeur : No more pain(t)

MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   10/1/2017, 23:16

Merci pour ce CROA glacial pale !!

J'ai mis en favoris le site de l'université d'Arizona... Somptueux, Merci Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
giti
Membre
Membre


Masculin Messages : 3060
Date d'inscription : 10/09/2009
Age : 55
Localisation : Canéjan

MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   11/1/2017, 13:50

Une superbe balade céleste glaciale avec un récit passionnant Very Happy
Merci pour le site Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gerard58
Membre
Membre


Masculin Messages : 377
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 58
Localisation : Roaillan
Emploi/loisirs : à fond dans l'astro!
Humeur : l'espoir fait vivre!

MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   11/1/2017, 20:53

Bonsoir BGI et giti  Very Happy

Merci de votre passage,c'est gentil à vous de m'avoir laissé un message !

Je ne garderai pas un souvenir de ''froid'' de cette sortie.Il y a 2 ans,nous avions eu  -11°C au même endroit,et ça avait été dur. Depuis,mon équipement a progressé.

A une prochaine fois Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE   

Revenir en haut Aller en bas
 
FUIR LE BROUILLARD A LA MONTAGNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Observations :: CROA-
Sauter vers: