ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (Année 2018)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   19/5/2018, 13:39

Observatoires spatiaux du futur : la NASA y travaille déjà
11 mai 2018

La Nasa finance actuellement les études conceptuelles de quatre projets d'observatoires spatiaux, chacun couvrant un large éventail d'objectifs scientifiques identifiés comme prioritaires par le comité Science and Technology Definition Team mis en place par la Nasa. D'ici 2020, le Astronomy and Astrophysics Decadal Survey 2020 recommandera la réalisation d'un, voire deux de ces projets. Découvrons brièvement ces missions, aux verrous technologiques significatifs, qui seront lancées à l'horizon 2035.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Concept à l'étude pour la mission Habex avec son gigantesque
starshield pour bloquer la lumière parasite des étoiles. Crédit : NASA, JPL

En prévision du prochain rapport The Astronomy and Astrophysics Decadal Survey 2020, qui doit identifier les principales priorités pour la période 2025-2035 dans le domaine de l'astronomie et de l'astrophysique, la Nasa finance quatre concepts de missions spatiales. Les objectifs scientifiques de ces missions ont été identifiés comme prioritaire par les membres du Decadal Survey. L'idée de la Nasa est donc de fournir des études détaillées de faisabilité technique qui montreront ce qui sera possible de réaliser à l'horizon 2035 et à quels coûts. On s'attend à ce que ce Decadal Survey recommande la sélection d'une, voire deux, de ces quatre missions dans le cadre du prochain plan décennal d'astrophysique pour succéder au James-Webb Space Telescope(JWST), dont le lancement est prévu en 2020 et au Wide Field Infrared Space Telescope (WFIRST), qui doit être lancé vers la fin des années 2020.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   20/5/2018, 17:42

Charon, la lune de Pluton, accueille Kubrick, Arthur Clarke et le capitaine Nemo
13 mai 2018

Après leurs incroyables aventures, les héros mémorables de la mythologie et de l'univers de la science-fiction se réunissent pour une ultime odyssée spatiale. Dorothée du Magicien d'Oz, le dieu de l'Égypte antique Râ, le capitaine Nemo et bien d'autres, partis explorer les confins du système solaire, se sont arrêtés sur Charon et y ont gravé leur nom.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : Nasa, Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory, Southwest Research Institute
Les noms retenus par l’UAI pour désigner douze reliefs marquants de la lune Charon
jaillissent de la littérature et de la mythologie des grandes explorations.

Il aura fallu attendre trois ans pour écrire ce nouveau chapitre dans l'histoire de la littérature et de l'exploration spatiale. En 2015, la sonde New Horizons effectuait le premier survol rapproché de Pluton et ses satellites, révélant aux yeux du monde la surface crevassée de sa plus grosse lune, Charon. Depuis, les montagnes, les cratères et les énormes canyons de Charon attendaient d'entrer dans la postérité.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   21/5/2018, 10:23

Mars 2020 : un hélicoptère sur la planète rouge
15 mai 2018

La mission Mars 2020 de la Nasa sera passionnante et très ambitieuse. De par ses objectifs scientifiques mais aussi parce qu'elle réalisera une collecte d'échantillons qui seront ensuite envoyés sur Terre. Elle embarquera aussi le premier hélicoptère à voler dans le ciel de Mars, préfigurant peut-être une nouvelle façon d'explorer la Planète rouge.


Cliquez sur l'image pour voir le film. En images de synthèse, découvrez les missions
de l'hélicoptère martien de la Nasa et ses essais dans le labo du JPL. Crédit : NASA, JPL

La Nasa a donné son feu vert à la construction d'un hélicoptère martien pour la mission Mars 2020. Cette idée a pris forme à l'été 2013 et a progressivement conduit à un engin volant de très petite taille (10 cm de côté) et d'un poids de seulement 1,8 kg. Ses pales contrarotatives tourneront à près de 3.000 tours par minute, une vitesse très rapide.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   22/5/2018, 15:29

Le premier astéroïde riche en carbone découvert dans la ceinture de Kuiper
16 mai 2018

L'histoire du Système solaire primitif est probablement aussi dynamique que celle de la tectonique des plaques. En l'occurrence, une théorie de migration planétaire prévoyant l'éjection d'astéroïdes, formés proches des géantes gazeuses, vers la ceinture de Kuiper, au bord du Système solaire, vient de recevoir une confirmation avec la découverte de l'astéroïde 2004 EW95.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Les proportions des différents types d'astéroïdes
dans la ceinture principale en fonction de la distance au Soleil en unité astronomique (UA), c'est-à-dire
la distance de la Terre au Soleil soit environ 150 millions de kilomètres. Crédit : Gradie & Tedesco

La théorie de la tectonique des plaques, plus précisément les observations qui la fondent, nous a appris que les continents et les océans avaient un passé tumultueux marqué par la dérive des continents, leurs collisions et leurs fragmentations accompagnant la fermeture et l'ouverture des océans. Il est de plus en plus clair que l'histoire du Système solaire n'est pas en reste et que la séparation entre monde sublunaire et supralunaire datant d'Aristote, malgré son génie, n'est vraiment pas pertinent comme avaient commencé à le montrer les Bâtisseurs du Ciel qu'étaient Tycho Brahé, Kepler et bien sûr Galilée et Newton.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   23/5/2018, 07:06

La NASA veut apprendre à jardiner dans l’espace
17 mai 2018

Faire pousser des plantes dans l'espace, ce n'est pas une mince affaire. La gravité manque. L'eau ne coule pas. La lumière et le vent ne sont qu'artificiels. Mais grâce à l'aide de plusieurs milliers d'étudiants, la Nasa espère surmonter toutes ces difficultés.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. À bord de la Station spatiale internationale (ISS), la récolte reste occasionnelle.
Mais elle permet de diversifier les textures des aliments proposés aux astronautes. Crédit : NASA, ISS

Pas facile d'avoir la main verte dans l'espace. Pourtant la prochaine génération d'explorateurs devra se nourrir pendant des missions de plusieurs mois voire plusieurs années. Or des éléments nutritifs essentiels, comme les vitamines C et K, disparaissent avec le temps dans les produits lyophilisés. Si les astronautes en sont privés, le risque s'accroît qu'ils développent des infections, des cancers et des maladies cardiaques ou encore qu'ils aient une mauvaise coagulation sanguine.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   24/5/2018, 11:21

Des feuilles de carbone solides, super-résistantes et bon marché
19 mai 2018

Les matériaux composites à base de fibres de carbone sont aujourd'hui couramment employés dans bien des domaines. Mais quelques défauts, tant techniques qu'économiques, les empêchent d'être encore plus largement utiles. Alors, des chercheurs proposent une nouvelle solution bon marché.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Cette image en fausses couleurs (microscopie
électronique à balayage) montre la surface fracturée d’une feuille de graphène « pontée »
mise au point par des scientifiques de l’université de Dallas (États-Unis)
et de l’université de Beihang (Chine). Crédit : Université de Beihang

Les fibres de carbone qui renforcent certains matériaux composites nécessitent d'être produites à des températures supérieures à 2.500 °C. De fait, ces derniers coûtent relativement cher. Ils présentent par ailleurs des propriétés mécaniques anisotropes et une certaine fragilité. Mais une équipe internationale de chercheurs propose aujourd'hui un nouveau procédé bon marché de fabrication de feuilles de carbone, qui font fi des défauts techniques de leurs cousines.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   25/5/2018, 10:08

Titan : des astronautes génétiquement modifiés pour coloniser la lune de Saturne ?
20 mai 2018

L'exploration humaine des mondes extraterrestres est encore un rêve. La faute aux aléas de l'aventure spatiale. Dans ce contexte, un nouveau film, Titan, propose un moyen audacieux de réaliser ce rêve : transformer, par la génétique, les astronautes en surhommes. C'est ambitieux, d'autant plus que le film parle de coloniser Titan, une lune de Saturne, au lieu de Mars, plus proche de nous. Pour autant, des scientifiques voient déjà le génie génétique comme la révolution qui peut changer la conquête spatiale. Et Titan, finalement, se révèle peut-être plus attirante que Mars...


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Sur une Terre dévastée par la surpopulation,
l’humanité n’a d’autre choix que d’évoluer, et vite, pour coloniser d’autres mondes, si
elle veut survivre. Mais c’est une route semée d’embûches... Crédit : 2018 – TF1 Studio

À l'instar de nombreux grands films de science-fiction - citons Interstellar (2014) ou encore Blade Runner 2049 (2017) -, c'est un avenir bien sombre que présage le film Titan : notre chère planète bleue, épuisée par la surpopulation, agonise. Certes bien plus modeste, Titan s'illustre par un scénario audacieux. Il suit la transformation, radicale, d'un soldat américain, Rick Janssen — joué par Sam Worthington, connu pour son rôle dans Avatar (2009) —, recruté pour une expérience de génétique sans précédent. Celle-ci, fastidieuse et violente, doit aboutir à la création d'une nouvelle espèce humaine, Homo titanus, apte à coloniser la plus grosse lune de Saturne, Titan.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   26/5/2018, 21:22

Neuvième planète : ils la cherchent dans les tapisseries médiévales
20 mai 2018

Qui eût cru que de superbes tapisseries médiévales puissent bouleverser l'astronomie contemporaine ? En effet, les comètes qui se baladent dans ces broderies âgées de près de mille ans pourraient transformer nos connaissances sur le Système solaire en nous dirigeant vers l'énigmatique neuvième planète. Elle erre quelque part aux confins de notre Système solaire, à l'insu des télescopes.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : Wikimedia Commons
La comète de Halley, qui a traversé le ciel médiéval en 1066, est représentée sur la très célèbre tapisserie de Bayeux.
Les observations de comètes décrites dans les broderies médiévales comme celle-ci sont des données précieuses,
exploitables de nos jours par les astronomes pour tester l’hypothèse d’une neuvième planète.

Elle pourrait être élevée au statut très convoité de neuvième planète du Système solaire si elle daignait se montrer. Pourtant, une hypothétique géante glacée, dix fois plus massive que la Terre et vingt fois plus éloignée du Soleil que Neptune, persiste à esquiver les astronomes. Insaisissable, on suppose qu'elle existe car sa présence pourrait expliquer les orbites chaotiques de certains astéroïdes de la ceinture de Kuiper.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   27/5/2018, 11:00

La Terre et la Lune vues de puis 1 millions de kilomètres, un hommage à Voyager 1
21 mai 2018

A pale blue dot : cette photo iconique de la Terre, apparaissant comme un « point bleu pâle », acquise par Voyager 1 en 1990, alors à proximité de Saturne, a marqué les esprits. Pour la première fois, notre planète était vue de très loin. Depuis cette date, plusieurs missions spatiales ont pris un tel cliché mais l'émotion de l'époque n'est plus là. Il y a quelques jours, un des deux CubeSat en route pour Mars en compagnie d'Insight a photographié ensemble la Terre et la Lune, depuis un million de kilomètres. Que de chemin parcouru depuis 1990 dans la miniaturisation des composants spatiaux...


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Un cliché inédit de la Terre et la Lune, acquis depuis une distance
plus de un million de kilomètres par un de deux CubeSat MarCO. Crédit NASA, JPL-Caltech

Un point bleu pâle. La célèbre photographie de la planète Terre que Carl Sagan avait demandée à l'équipe de la sonde Voyager 1, en février 1990, est devenue une photo iconique de cette époque. Il y a quelques jours, ce cliché a de nouveau été reproduit par un Cubesat mais depuis une distance bien moins éloignée de la Terre que celle à laquelle se trouvait alors Voyager 1. Un million de kilomètres contre quelque 6,4 milliards de kilomètres. Ce cliché est néanmoins inédit. Non pas par la présence de la Lune mais par le fait qu'il a été réalisé par un Cubesat depuis une distance record pour ce type de très petit satellite, habituellement cantonné à l'orbite basse à moins de 800 kilomètres du sol.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   28/5/2018, 09:15

Au cœur du proton, une pression extrême
21 mai 2018

La pression qui règne au cœur d'une étoile à neutron est inimaginable. Mais elle n'est (presque) rien à côté de celle que des chercheurs viennent de mesurer à l'intérieur d'un proton. Selon eux, elle avoisinerait par endroits les 1035 pascals.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit Crystal Kwok, Unsplash
Le record de pression détenu jusqu’alors par les étoiles à neutrons vient d’être battu par le proton.

Pour la première fois, des chercheurs du Jefferson Lab (États-Unis) ont mesuré la distribution de pression à l'intérieur d’un proton. Au centre de la particule que l'on trouve dans chaque atome de notre Univers, une pression extrêmement élevée dirigée vers l'extérieur. Plus en périphérie, une pression dirigée vers l'intérieur, beaucoup plus modeste, mais aussi plus étendue. Un peu comme on l'observe, à moindre échelle, dans une étoile.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   29/5/2018, 06:39

Geysers d’Europe : repérés il y a vingt ans par Galileo mais découvert aujourd’hui…
22 mai 2018

Les archives des données collectées par la sonde Galileo lors d'un de ses survols d'Europe, la plus grosse lune de Jupiter, contenaient un trésor caché. Analysées à l'aide de simulations numériques modernes, ces données confirment la présence de geysers il y a presque vingt ans, dans la région où Hubble les avait ensuite suspectés en 2012.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.Une vue d’artiste des geysers sur Europe. On voit aussi, en orange,
la lune volcanique de Jupiter, Io, et en noir sur la géante gazeuse, son ombre. Crédit : NASA, ESA et G. Bacon (STScl)

La vie existe-t-elle ailleurs que sur Terre dans l'Univers ? C'est une des rares questions philosophiques et scientifiques profondes à laquelle l'humanité a de bonnes chances de pouvoir répondre au cours du XXIe siècle. On a d'abord pensé que la réponse viendrait de l'exploration de Mars mais il semble désormais plus probable qu'elle viendra de l'étude des lunes glacées possédant un océan sous une banquise dans le Système solaire. L'exobiologie devrait donc peut-être définitivement acquérir ses lettres de noblesse via l'exploration d'Europe autour de Jupiter et d'Encelade autour de Saturne.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   30/5/2018, 07:15

Un astéroïde en exil découvert en périphérie du Système Solaire
9 mai 2018

Les télescopes de l'ESO découvrent le tout premier astéroïde riche en carbone au sein de la Ceinture de Kuiper.

Grâce aux télescopes de l'ESO, une équipe internationale d'astronomes a étudié un vestige du Système Solaire primordial. Il est apparu que l'étrange objet 2004 EW95 de la Ceinture de Kuiper est un astéroïde riche en carbone, le tout premier de ce type dont la présence en périphérie du Système Solaire se trouve confirmée. Cet étrange objet s'est probablement formé dans la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter, avant qu'il ne soit éjecté, à des milliards de kilomètres de là, à son emplacement actuel au sein de la Ceinture de Kuiper.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Vue d'artiste de l'astéroïde exilé 2004 EW95. Crédit : ESO/M. Kornmesser

Peu après sa naissance, le Système Solaire a traversé une période de fortes turbulences. Les modèles théoriques relatifs à cette période prédisent que la formation des géantes gazeuses s'est soldée par l'éjection de petits corps rocheux du Système Solaire interne vers des orbites éloignées du Soleil. Ces modèles suggèrent notamment que la Ceinture de Kuiper – une région froide située au-delà de l'orbite de Neptune – contient une faible proportion de corps rocheux issus du Système Solaire interne, tels des astéroïdes riches en carbone baptisés astéroïdes carbonés.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   31/5/2018, 07:08

ALMA et le VLT ont trouvé des preuves de la formation d'étoiles 250 millions d'années seulement après le Big Bang
16 mai 2018

Des observations effectuées au moyen d'ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) et du Very Large Telescope (VLT) de l'ESO ont permis à des astronomes de dater le début de la formation d'étoiles au sein de la très lointaine galaxie MACS1149-JD1 à une époque bien plus reculée que ce que l'on supposait – 250 millions d'années seulement après le Big Bang. Cette découverte s'accompagne de la détection la plus distante d'oxygène dans l'Univers et de la galaxie la plus lointaine observée à ce jour par ALMA ou le VLT. Ces résultats feront l'objet d'une publication au sein de l'édition du 17 mai 2018 de la revue Nature.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Clichés de MACS J1149.5+2223 acquis par Hubble et ALMA.
Crédit ALMA (ESO/NAOJ/NRAO), NASA/ESA Hubble Space Telescope, W. Zheng (JHU),
M. Postman (STScI), the CLASH Team, Hashimoto et al.

Une équipe internationale d'astronomes a observé, au moyen du réseau ALMA, une galaxie lointaine baptisée MACS1149-JD1. En son sein, ils ont détecté une très faible lueur émise par de l'oxygène ionisé. Lorsque cette lumière infrarouge a traversé l'espace séparant la galaxie source de la Terre, sa longueur d'onde initiale s'est étendue d'un facteur dix sous l'effet de l'expansion de l'Univers. L'équipe en a déduit que le signal avait été émis quelque 13,3 milliards d'années auparavant – soit 500 millions d'années après le Big Bang, par l'oxygène le plus distant détecté à ce jour par un télescope. En outre, la présence d'oxygène atteste de l'existence de générations stellaires antérieures dans cette galaxie.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   1/6/2018, 09:52

Les astronomes publient la plus complète étude en lumière ultraviolette des galaxies proches
17 mai 2018

Hubble échantillonne 50 spirales formant des étoiles et des galaxies naines
Une grande partie de la lumière dans l'Univers provient des étoiles, et pourtant, la formation des étoiles est toujours une question épineuse en astronomie.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit NASA, ESA, and D. Calzetti (University of Massachusetts) and the LEGUS team

Pour reconstituer une image plus complète de la naissance des étoiles, les astronomes ont utilisé le télescope spatial Hubble pour observer la formation d'étoiles parmi les galaxies dans notre propre arrière-cour cosmique. L'étude de 50 galaxies dans l'Univers local, appelée Legacy ExtraGalactic UV Survey (LEGUS), est l'étude ultraviolette la plus précise et la plus complète des galaxies voisines.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   2/6/2018, 16:35

Découverte du premier corps du Système solaire d'origine extrasolaire
23 mai 2018

L'astéroïde 2015 BZ509 est le tout premier corps du Système solaire dont l'origine extrasolaire est démontrée : une découverte étonnante réalisée par le chercheur du CNRS Fathi Namouni et sa consœur brésilienne Helena Morais, publiée le 21 mai 2018 dans MNRAS.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Ces deux images de 2015 BZ509 obtenues avec le Large Binocular
Telescope Observatory confirment son orbite rétrograde.
Crédit Christian Veillet, Large Binocular Telescope Observatory.

Certains corps de notre système solaire pourraient-il provenir des environs d'autres étoiles ? Les astronomes sont divisés sur le cas des comètes, dont certains imaginent qu'elles puissent s'être formées autour d'autres étoiles avant d'être capturées par notre Soleil… sans l'avoir jamais prouvé. Quant au cas célèbre d'Oumuamua, un astéroïde frôlant la Terre en 2017, il provenait certes d'un autre système solaire mais ne faisait que passer, tel un touriste, et poursuivre son chemin vers d'autres mondes.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   3/6/2018, 10:16

L'oxygène trouvé dans la comète Tchouri est plus ancien que le Système solaire
23 mai 2018

Le bombardement radiolytique des grains de glace d'eau dans la nébuleuse protosolaire est insuffisant pour expliquer la grande quantité d'oxygène moléculaire détectée par la mission Rosetta dans la chevelure de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Ce résultat implique que l'oxygène cométaire a forcément été produit dans le milieu interstellaire, à une époque antérieure à la genèse de la nébuleuse protosolaire et des planétésimaux à partir desquels les corps du système solaire se sont formés. C'est la conclusion de l'étude publiée dans la revue The Astrophysical Journal par une équipe internationale de chercheurs pilotée par des scientifiques du Laboratoire d'Astrophysique de Marseille.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Illustration du transport vertical des petits grains de
glaces vers des régions du disque où l'irradiation est forte et favorise la formation de l'oxygène
moléculaire. Les grains de glaces restent concentrés dans le plan médian du disque à cause
de la sédimentation gravitationnelle et de la friction avec le gaz. Crédit O. Mousis & al.

L'efficacité de la radiolyse de la glace d'eau, mécanisme très connu pour produire de l'oxygène moléculaire, a été étudiée dans le contexte du bombardement des grains de glaces précurseurs des comètes par les rayons cosmiques pendant leur phase de résidence dans la nébuleuse protosolaire. Du fait de leur taille microscopique, les grains de glaces sont brassés verticalement par la turbulence dans la nébuleuse protosolaire, et accomplissent des cycles de transports verticaux entre le plan médian du disque et ses couches supérieures, lesquelles sont beaucoup moins denses. Par conséquent, ces grains de glaces ont passé une fraction non négligeable de leur vie dans les régions supérieures du disque, dans lesquelles l'irradiation par les rayons cosmiques était importante.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   4/6/2018, 11:28

Surpopulation stellaire
30 mai 2018

A quelque 160 000 années lumière de la Terre brille la Nébuleuse de la Tarentule, la structure la plus spectaculaire du Grand Nuage de Magellan, une galaxie satellite de notre Voie Lactée. Le Télescope de Sondage du VLT installé à l'Observatoire de Paranal de l'ESO a observé cette région ainsi que son riche environnement en détail. Il est ainsi apparu que ce paysage céleste était constellé d'amas stellaires, de nuages de gaz brillant ainsi que de restes épars d'explosions de supernovae. Il s'agit là de l'image la mieux résolue à ce jour.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : ESO
Le riche environnement de la Nébuleuse de la Tarentule dans le Grand Nuage de Magellan.  

A quelque 160 000 années lumière de la Terre brille la Nébuleuse de la Tarentule, la structure la plus spectaculaire du Grand Nuage de Magellan, une galaxie satellite de notre Voie Lactée. Le Télescope de Sondage du VLT installé à l'Observatoire de Paranal de l'ESO a observé cette région ainsi que son riche environnement en détail. Il est ainsi apparu que ce paysage céleste était constellé d'amas stellaires, de nuages de gaz brillant ainsi que de restes épars d'explosions de supernovae. Il s'agit là de l'image la mieux résolue à ce jour.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   5/6/2018, 09:36

Alan Bean, le peintre astronaute, quatrième homme sur la Lune, est décédé
28 mai 2018

L'astronaute Alan Bean, quatrième Homme à avoir marché sur la Lune lors de la mission Apollo 12, et commandant de la deuxième mission Skylab, vient de décéder à l'âge de 86 ans. C'était aussi un artiste, qui a peint, entre autres, une série de tableaux sur un thème qu'il connaissait bien : des astronautes sur notre satellite naturel.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Alan Bean dans sa tenue d’astronaute en juillet 1974. Crédit : NASA

Pour tous, il restera celui qui, avec Pete Conrad, se posa sur la Lune, le 14 novembre 1969, dans l'océan des Tempêtes, dans le cadre de la mission Apollo12, quatre mois après Armstrong et Aldrin (Apollo 11). L'atterrissage (ou l'alunissage, comme on disait alors) était précis : le module s'est posé à 180 m de la sonde Surveyor 3, arrivée là en avril 1967.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   6/6/2018, 14:16

L'astéroïde 2015 BZ509 vient-il d’un autre système solaire ?
28 mai 2018

L'astéroïde 2015 BZ509 tourne dans le sens contraire des planètes du Système solaire autour du Soleil sur une orbite voisine de celle de Jupiter. En rembobinant le film de ses mouvements à l'aide de simulations numériques les extrapolant dans le passé, deux chercheurs sont arrivés à la conclusion qu'il n'était pas né dans le Système solaire. Mais cette affirmation est en débat, comme l'a expliqué à Futura l'astronome Sean Raymond.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : NASA
Les astéroïdes de la famille des Centaures sont sur des orbites rétrogrades et instables.
2015 BZ509 est aussi sur une orbite rétrograde, mais il semble particulier, ce qui interroge sur son origine.

On se souvient du bruit qu'avait fait en 2017 la découverte du premier astéroïde interstellaire1I/2017 U1, rapidement baptisé ‘Oumuamua, un nom d'origine hawaïenne, en partie parce qu'il avait été identifié à l'aide du Pan-STARRS (acronyme de Panoramic Survey Telescope And Rapid Response System), un instrument présent au sommet du Haleakalā à Maui (Hawaï). Le visiteur traversait le Système solaire sur une orbite hyperbolique sans retour et l'évènement rappelait par bien des côtés le roman d'Arthur Clarke, Rendez-vous avec Rama, si bien que l'éventualité, certes improbable, qu'il puisse s'agir d'une sonde interstellaire avait été considérée sérieusement, conduisant les membres du programme Seti à l'écouter.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)


Dernière édition par RIGEL le 7/6/2018, 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   7/6/2018, 20:40

Retour d’échantillons martiens : le scénario est connu dans ses grandes lignes
29 mai 2018

Le scénario de la mission de retour d'échantillons martiens prend forme. Le scénario et la répartition des tâches entre la Nasa et l'Agence spatiale européenne font l'objet d'un consensus qu'il reste à matérialiser dans les faits. Si la première partie de la mission est financée, Mars 2020 pour la collecte des échantillons, les trois autres éléments nécessaires au retour des échantillons sur Terre attendent le feu vert des deux agences partenaires. Francis Rocard, le Monsieur Mars du Cnes, nous explique les dernières décisions prises par la Nasa et l'ESA.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le scénario de référence de la mission de retour d'échantillons martiens. Crédit : NASA

Fin avril, s'est tenue à Berlin, la deuxième conférence internationale Mars Sample Return. Dix ans après la première conférence, co-organisée à Paris par le Cnes et l'ESA, en coopération avec la Nasa et le groupe de travail international sur l'exploration martienne, les acteurs de l'exploration spatiale se sont de nouveau réunis. Durant trois jours, ils ont discuté des différentes options de coopération internationale, qui conduiraient à un retour d'échantillons de la planète rouge à la fin des années 2020, voire le début des années 2030.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   8/6/2018, 10:25

Spirou, le spectromètre français, a collecté sa première lumière d’étoile
29 mai 2018

Chasseur d'exoplanètes original, le spectropolarimètre Spirou installé au télescope Canada-France-Hawaï, est en phase de tests. Conçu pour cibler les naines rouges à seulement quelques années-lumière, il fonctionne dans l'infrarouge et pourra détecter des exoplanètes de la taille de la Terre. Jean-François Donati, le responsable scientifique de l'instrument, nous explique cette stratégie.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Spectre d’AD Leonis. Située dans la constellation du Lion et distante
d'environ 16 années-lumière de la Terre, cette étoile a été la première cible de Spirou. La forte activité d'AD Leonis,
ses éruptions extraordinairement énergétiques et les perturbations spectrales qui en découlent confèrent à cette
étoile un intérêt évident pour ces premiers tests sur le ciel, lors desquels Spirou a pu détecter et mesurer le champ
magnétique présent à sa surface. Crédit : Equipe Spirou

Spirou (pour Spectropolarimètre infrarouge), le nouveau spectropolarimètre et chasseur de planètes développé pour le télescope Canada-France-Hawaï (TCFH), vient de collecter avec succès sa première lumière d'étoile. Cet instrument international, porté par la France, devrait débuter à l'automne prochain ses missions scientifiques : « la détection d'exoplanètes autour de naines rouges voisines du Système solaire et l'étude des étoiles et des planètes naissantes », nous explique Jean-François Donati, directeur de recherche CNRS et responsable scientifique de l'instrument Spirou.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   9/6/2018, 16:34

Intelligence artificielle : un regard neuf sur l’évolution des galaxies
31 mai 2018

L'intelligence artificielle vient en renfort aux astronomes. À leurs côtés, elle déchiffre les secrets des galaxies dans les simulations cosmologiques et dans les images de Hubble, avec un objectif : comprendre comment ces machines à étoiles évoluent. Cette collaboration originale donne des résultats impressionnants, comme nous l'explique l'astrophysicien Marc Huertas-Company, qui l'a mise en place avec ses collègues.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Un réseau neuronal a appris à identifier trois stades clés de la formation des
galaxies : pré-blue nugget, blue nugget et post-blue nugget. La rangée du haut correspond aux images haute définition
de galaxies générées par les simulations informatiques Vela. Sur la rangée du milieu, ces mêmes images ont été altérées
pour donner aux fausses galaxies l’apparence qu’elles auraient eue si elles avaient été observées par le télescope
spatial Hubble. Sur la rangée du bas figurent de véritables galaxies observées par Hubble. La largeur des images
correspond à environ 100.000 années-lumière. Crédit : Greg Snyder, Marc Huertas-Company, Candels

Les galaxies, ces impressionnantes structures de l'Univers, ne vivent que pour transformer le gaz d'hydrogène, élément le plus abondant depuis le Big Bang, en étoiles. En résumé, « les galaxies sont des usines à fabriquer des étoiles », déclare à Futura Marc Huertas-Company, astrophysicien à l'Observatoire de Paris et à l'université Paris Diderot. Mais cette vie n'a rien d'un long fleuve tranquille...

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   10/6/2018, 18:06

Pluton serait-elle un agglomérat d’un milliard de comètes ?
31 mai 2018

En comparant la composition des glaces d'une région de Pluton avec celle des glaces de Tchouri, des astrochimistes sont arrivés à la conclusion que la planète naine se serait formée par accrétion de comètes pour l'essentiel. Leur nombre serait littéralement astronomique : un milliard de comètes.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Crédit : Above Earth
Vous êtes-vous déjà demandé d'où pouvaient bien provenir les étoiles filantes ?
Pour le savoir, il va falloir se lancer dans un voyage à l'autre bout de
notre Système solaire, en direction de la ceinture de Kuiper.  

Il n'est pas exagéré de dire que les deux missions spatiales les plus marquantes des années 2010 sont celles de Rosetta et de New Horizons. Rosetta et l'atterrissage du module Philae sur 67P/Churyumov-Gerasimenko n'a probablement pas d'autre concurrent au même titre pour le XXIesiècle que Cassini et l'atterrissage du module Huygens sur Titan. Dans tous ces cas, notre connaissance des objets du Système solaire, aussi bien du point de vue de la connaissance scientifique que de la qualité des images montrant ces astres, a fait un bond spectaculaire.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (juin)   11/6/2018, 11:51

Voie Lactée : l’horizon du trou noir supermassif bientôt révélé ?
4 juin 2018

L'Event Horizon Telescope est une association de radiotélescopes mise en place au fil des années et qui devrait bientôt nous livrer la première image d'un trou noir et indirectement de son horizon des évènements. Les données déjà prises en 2013 ont finalement été analysées, permettant un zoom rapproché qui montre peut-être au moins déjà un disque autour du trou noir supermassif de la Voie lactée.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
Une présentation de l’Event Horizon Telescope. Crédit : EHT Outreach

Ligo et Virgo ont détecté les ondes gravitationnelles prédites par la théorie de la relativité générale d'Einstein. L'analyse du signal mesuré accrédite non seulement cette théorie relativiste de la gravitation mais aussi la théorie des trous noirs, la forme de ce signal correspondant à celui généré par la fusion de trous noirs de masses stellaires. Toutefois, on ne peut encore écarter totalement l'hypothèse que la théorie d'Einstein ne représente qu'une approximation à une théorie plus profonde dans laquelle la structure dynamique de l'espace-temps est gouvernée par d'autres équations, faisant également intervenir d'autres champs que celui donnant la métrique de l'espace-temps, comme le disent dans leur jargon les physiciens relativistes.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19256
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   12/6/2018, 20:47

Station spatiale chinoise : le monde entier est invité à l’utiliser
5 juin 2018

La Chine, qui prévoit de débuter la construction de sa station spatiale dès 2019, invite les États membres de l'ONU à l'utiliser à des fins pacifiques. « La station spatiale chinoise appartient à la Chine, mais aussi au monde entier », a sobrement expliqué l'ambassadeur chinois à l'ONU. Une initiative à saluer pour un pays qui n'a pu compter que sur ses propres ressources, et l'aide de la Russie, pour devenir la troisième puissance spatiale mondiale.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. La station spatiale chinoise en forme de T. Crédit : CNSA

Alors que se prépare le cinquantième anniversaire de la Conférence des Nations unies sur l'exploration et les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphériques (UNISPACE+50), la Chine fait un beau cadeau à la communauté internationale. Son ambassadeur à l'ONU a officiellement invité les pays membres des Nations unies à utiliser la future station spatiale chinoise. L'objectif de cette initiative est de promouvoir la coopération internationale en matière de vols spatiaux habités et d'utiliser à des fins pacifiques les capacités de cette future station spatiale. Les équipements à bord pourront donc être utilisés par les 193 États de l'ONU dans de nombreux domaines, notamment la médecine spatiale, l'astronomie, les sciences de la vie et de la Terre, la recherche en microgravité et la réalisation de démonstration de technologies spatiales.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (Année 2018)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: