ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (Année 2018)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   31/8/2018, 09:46

HiCIBaS, le chasseur d’exoplanètes en ballon, a été lancé !
18 août 2018

Avec HiCIBaS, des chercheurs canadiens espèrent étudier et imager des exoplanètes à moindre coût en utilisant des ballons stratosphériques. Les essais ont débuté avec le lancement réussi du premier engin.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : Airstar 2018
Airstar Aerospace a été impliquée dans la Campagne ballons Australes CNES 2017 avec des ballons stratosphériques.

Durant les vingt prochaines années, l'actualité astronomique va sans doute être dominée par les découvertes de l'astronomie gravitationnelle dans le cadre de l'astronomie multimessager et par celles de l'exobiologie avec l'étude des exoplanètes et l'exploration poussée du Système solaire. Ces avancées auront cependant un prix et l'idée de le faire baisser est sans doute bonne alors que nous entrons dans une zone de turbulences économiques et politiques, avec le réchauffement climatique, la transition énergétique et les conséquences de la surpopulation.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   2/9/2018, 19:36

Mission Chang’e4 : la face cachée de la Lune accueillera le rover en décembre
20 août 2018

En décembre, la Chine lancera un rover à destination de la face cachée de la Lune. Une première mondiale et un pari audacieux pour ce pays. Le feu vert aux derniers préparatifs avant le lancement vient d'être donné. Les responsables de la mission attendaient d'être sûrs du bon fonctionnement de Queqiao, le satellite relais qui relaiera les communications entre la Terre et la face cachée de la Lune.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Vues d'artistes de la plateforme d'atterrissage et du rover de la mission Chang'e 4. Crédit : CASC

La Chine vient d'annoncer que le rover de la mission Chang'e 4 sera lancé en décembre 2018. Cette mission, qui se compose d'une plateforme d'atterrissage portant un rover, doit se poser sur la face cachée de la Lune. Le feu vert au lancement a été donné après que la recette en vol du satellite et les premières semaines d'utilisation ont confirmé le bon fonctionnement du satellite Queqiao, lancé en mai 2018, sur une orbite de Halo au point de Lagrange 2 du système Terre-Lune, à environ 500.000 kilomètres de la Terre et 65.000 kilomètres de la Lune. Ce satellite doit relayer les communications du rover et de la plateforme d'atterrissage de la mission Chang'e 4 depuis la face cachée de la Lune.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   3/9/2018, 11:16

Une preuve de l’avant Big Bang de Roger Penrose dans le rayonnement fossible ?
22 août 2018

Le génial mathématicien et physicien Roger Penrose pense avoir trouvé une preuve de son modèle de « cosmologie cyclique conforme ». Des « points Hawking » seraient visibles dans le rayonnement fossile, témoignant de l'évaporation de trous noirs supermassifs survenue avant le Big Bang, dans un monde qui aurait précédé le nôtre.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Les points de Hawking que les chercheurs pensent avoir trouvés sont indiqués
par des cercles sur cette carte du rayonnement fossile. Crédit : Daniel An, Krzysztof A. Meissner et Roger Penrose

Les membres de la collaboration Planck ont récemment rendu public le bilan de leur dur travail d'analyse des données collectées par ce satellite qui a observé le rayonnement fossile, la plus vieille lumière de l'Univers observable. La cosmologie standard en est sortie très renforcée mais de nombreuses questions et possibilités sur le cosmos demeurent, en particulier à propos des phases très primitives de son histoire, et bien plus encore de son éventuel début dans le temps et l'espace ou d'un hypothétique « avant-Big Bang ».

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   4/9/2018, 18:37

La jeune planète Bêta Pictoris b est étonnamment massive
23 août 2018

La célèbre exoplanète Bêta Pictoris b, âgée d'environ 20 millions d'années tout au plus, avait été découverte et imagée directement en 2008. En combinant les données des satellites Gaia et Hipparcos concernant les mouvements de son étoile hôte, on vient enfin de préciser se masse. Elle contiendrait entre 9 et 13 fois la masse de Jupiter.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. On voit sur cette photo composite, prise dans l'infrarouge proche,
le système de Bêta Pictoris. Le disque de débris est bien visible ainsi que l'exoplanète Bêta Pictoris b. En haut à droite,
se trouve la comparaison avec la taille de l'orbite de Saturne. Crédit : ESO/A-M. Lagrange et al.

L'étoile Bêta Pictoris (β Pic) est une très jeune étoile blanche ayant débuté sa vie sur la séquence principale du diagramme de Hertzsprung-Russel depuis environ 23 millions d'années. Elle est située à une distance d'environ 63 années-lumière du Système solaire dans la constellation australe du Peintre. Elle était donc une cible toute trouvée pour le satellite Iras (Infrared Astronomical Satellite), un télescope spatial infrarouge sur une orbite héliosynchrone, lancé le 25 janvier 1983.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   5/9/2018, 12:12

Hubble : un nouveau champ ultraprofond avec 15.000 galaxies
24 août 2018

Plongez jusqu'aux confins de l'univers à travers cette nouvelle image d'Hubble. Des milliers de galaxies, chacune peuplée de milliards d'étoiles, arborent cette magnifique tapisserie cosmique. Vous contemplez 11 milliards d'années d'histoire de l'univers.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Les galaxies foisonnent dans cette image composite du projet HDUV (Hubble Deep UV).
Téléchargez l’image en très haute résolution ICI (attention : 82,1 Mb).
Crédit : Nasa, ESA, P. Oesch (University of Geneva), M. Montes (University of New South Wales)

On dirait du plancton prélevé dans l'océan... mais non. Ce n'est pas le microcosme qu'on découvre sur cette image captivante mais le macrocosme. Un océan constellé de galaxies.
Cette scène est un aperçu de l'univers que l'on peut deviser à travers un petit trou de serrure en direction de la Grande Ourse. C'est dans un petit recoin de la constellation, où très peu d'étoiles de notre maison la Voie lactée s'interposent (au premier plan), que l'on peut surprendre ce panorama à travers l'espace et le temps.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   6/9/2018, 19:26

Opportunity se réveillera-t-il après la tempête sur Mars ?
25 août 2018

Quid de la tempête globale qui a obligé Opportunity à plonger en hibernation ? Le vaillant rover, actif depuis plus de 14 ans, va-t-il se remettre de ce long sommeil ? L'équipe qui s'en occupe a de bonnes raisons d'être optimiste. Pour garder le moral, ils diffusent tous les matins des chansons.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. À gauche, Mars en mai et à droite, Mars en juillet.
Les images sont de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter). Crédit : Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Le soir, quand on admire Mars au regard de braise — une braise particulièrement étincelante cet été —, tout paraît calme et paisible là-bas, à quelque 61 millions de kilomètres de la Terre. C'est bien sûr une illusion car la Planète rouge est en train d'essuyer une de ces immenses tempêtes de poussière dont elle a le secret. Elle a commencé modestement fin mai sous la forme d'un petit front nuageux mais, en quelques jours, elle s'est considérablement développée jusqu'à englober toute la planète. Sous les yeux ébahis des orbiteurs, la surface de Mars s'estompait sous un voile de poussière. Des images très impressionnantes.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   7/9/2018, 11:37

De l’eau sur la Lune : il y a bien de la glace aux pôles
26 août 2018

De nouvelles analyses des données spectroscopiques de la sonde indienne Chandrayaan-1 apportent une preuve directe de l'existence de glace d'eau pure dans les régions perpétuellement dans l'ombre, au fond de certains cratères lunaires. Situées aux pôles de la Lune, ces réserves pourraient servir à sa colonisation.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. L'image montre la répartition de la glace de surface au pôle Sud de la Lune (à gauche) et au pôle Nord (à droite),
détectée par l'instrument Moon Mineralogy Mapper de la Nasa. Le bleu représente les localisations de cette glace, tracées sur une image de la surface lunaire,
où l'échelle de gris correspond à la température de surface (les zones les plus sombres représentent des zones plus froides et des tons plus clairs indiquent
des zones plus chaudes). La glace est concentrée dans les endroits les plus sombres et les plus froids, dans l'ombre des cratères. C'est la première fois que
des scientifiques observent directement la présence de glace d'eau à la surface de la Lune. Crédit : Shuai Li

Comme Futura l'expliquait dans le précédent article (voir ci-dessous), depuis le début du XXIe siècle, on a de bonnes raisons de penser que la réalité pourrait un jour prochain rejoindre la science-fiction. En l'occurrence, cela concerne la présence d'eau sur la Lune et son lien avec l'établissement d'une base permanente proche d'un pôle lunaire tel que l'imaginait Arthur Clarke il y a 50 ans, lors de la sortie sur les écrans, en 1968, du mythique 2001 : l'Odyssée de l'espace.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   8/9/2018, 12:09

Formation du système solaire : du quartz découvert pour la première fois dans une météorite
27 août 2018

Le quartz est un minéral banal sur Terre mais, curieusement, on ne l'avait jamais trouvé dans des météorites, pourtant reflet du matériau à l'origine des planètes rocheuses du Système solaire. C'est chose faite avec la météorite Yamato-793261 qui nous renseigne donc sur la cosmogonie planétaire.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : 2018 Waseda University
La météorite Yamato-793261 (Y-793261) trouvée en Antarctique.

La théorie de la formation des planètes n'est pas qu'un problème de mécanique céleste, d'astrophysique des fluides et des plasmas, de théorie du transfert du rayonnement. C'est aussi un problème de chimie, de cosmochimie même, tant la naissance du Système solaire et sa composition chimique est le reflet du Big Bang et de l'histoire de la Voie lactée.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   9/9/2018, 17:43

L’astéroïde Bennu est en vue de la sonde Osiris-Rex
28 août 2018

Partie de la Terre il y a deux ans, Osiris-Rex n'est plus très loin de sa cible, le géocroiseur Bennu. L'approche finale vient de commencer.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Première image de l’astéroïde Bennu prise le 17 août par Osiris-Rex. Crédit : Nasa, Goddard, University of Arizona

Vous vous en souvenez peut-être : fin septembre, l'année dernière, la sonde Osiris-Rex (Origins, Spectral Interpretation, Resource Identification, Security-Regolith Explorer) faisait un détour par la Terre, nous transmettant une carte postale de la planète (et de son satellite) et surtout, l'engin de la Nasa profitait de cette visite programmée pour prendre de la vitesse et ainsi rejoindre plus vite sa cible. Onze mois plus tard, après un voyage interplanétaire de quelque 1,8 milliard de kilomètres depuis son départ il y a presque deux ans, la voici enfin en vue de Bennu (ou Bénou, anciennement 1999 RQ36). Le 17 août dernier, à une distance de (seulement) 2,2 millions de kilomètres, elle a ouvert son œil PolyCam sur le corps céleste qu'elle va bientôt survoler. L'approche finale, prélude à cette mission très ambitieuse, a commencé. L'arrivée est prévue le 3 décembre.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   10/9/2018, 10:00

Le spectre de l’antihydrogène révèlera-t-il l’énigme de l’antimatière ?
29 août 2018

L'expérience Alpha au Cern traque d'éventuelles différences entre les atomes d'hydrogène et d'antihydrogène, à la recherche d'une nouvelle physique et d'une solution à l'énigme de l'antimatière en cosmologie. Les physiciens ont réussi à observer l'équivalent de la raie Lyman-α de l'hydrogène... mais toujours pas de révolution en vue.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue générale de l’expérience Alpha au CERN. Crédit : CERN, Maximilien Brice

En 1928, cherchant une version relativiste de l'équation de Schrödinger décrivant un électron (à ne pas confondre avec une version relativiste de l'équation de Schrödinger qui est un problème beaucoup plus général), le physicien Paul Dirac découvre sa célèbre équation. Comme il le dira lui-même, elle était « plus intelligente » que lui car sa formulation mathématique fournissait automatiquement, et de façon totalement inattendue, non seulement le moment cinétique intrinsèque des électrons, leur spin, mais aussi leur moment magnétique.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (septembre)   11/9/2018, 12:10

Hubble observe des restes de planètes autour d’une naine blanche
1er septembre 2018

Cette étoile était autrefois plus grande et brillante que le Soleil. Pour les astronomes, il semble qu'elle n'était pas seule : des planètes gravitaient probablement (et gravitent peut-être encore) autour d'elle. C'est ce que suggère la nuée de débris détectée autour du reste, très compact, de son cœur. Une naine blanche « polluée », comme le deviendra le Soleil.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Des corps semblables à Cérès ont été détectés autour de la naine blanche GD 61.
Crédit : Nasa, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA, PSI

Lointaines et la plupart du temps hors d'atteinte pour nos télescopes, les exoplanètes rocheuses potentiellement habitables que nous connaissons gardent encore leurs secrets sur leur composition. Évidemment, les astronomes rêvent - et nous avec eux - d'observer directement l'atmosphère et la surface de ces autres mondes. Pour l'instant, à défaut de pouvoir s'y rendre, comment peut-on faire ? Pour les chercheurs, c'est assez simple : « le seul moyen possible de voir de quoi est faite une planète lointaine est de la démonter », explique Jay Farihi, principal auteur d'une étude publiée dans Science sur la caractérisation d'un disque de débris autour d'une naine blanche. Et « la nature le fait pour nous en utilisant les puissantes forces de marée gravitationnelles des naines blanches », précise le chercheur à l'université de Cambridge.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)


Dernière édition par RIGEL le 17/9/2018, 08:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (septembre)   14/9/2018, 17:50

Jupiter : de l’eau enfin trouvée dans son atmosphère
5 septembre 2018

Les modèles de formation des planètes géantes prévoient que Jupiter doit contenir de l'eau. Jusqu'à présent, on n'en avait pas véritablement trouvé trace. Des observations infrarouges provenant de télescopes au sol ont peut-être enfin mis en évidence les nuages d'eau prévus par la théorie de l'atmosphère de Jupiter. Les observations de la sonde Juno devraient confirmer cette découverte.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue d’artiste de la sonde Juno en orbite autour de Jupiter. Crédit : Nasa

Les planètes géantes du Système solaire fascinent. Les géantes gazeuses comme Jupiter et Saturne ou les géantes de glaces comme Uranus et Neptune. Nous ne comprenons pas encore très bien comment elles ont pu se former. Or, nous avons de bonnes raisons de penser que leurs présences ont sculpté l'évolution du Système solaire depuis leur naissance et qu'elles ont joué un rôle, via Jupiter, dans l'apparition de la vie sur Terre.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   17/9/2018, 08:21

Exobiologie : certaines planètes océans pourraient accueillir la vie
9 septembre 2018

Les planètes océans sont un rêve de science-fiction. Pourtant, elles devraient exister dans la Voie lactée. En effet, si les planétologues pensaient jusque-là que leur climat ne pouvait être suffisamment stable pour permettre à la vie de vraiment s'y développer, des simulations numériques aboutissent maintenant à des résultats plus optimistes.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue possible de la surface d’une planète océan. Crédit : apfelweile, Fotolia

Vénus est légèrement moins massive que la Terre, pourtant c'est un enfer dépourvu d'eau à sa surface, une fournaise constituée essentiellement de gaz carbonique à plus de 460 °C sous une pression de plus de 90 atmosphères. Inversement, les archives géologiques de la Terre conservent la mémoire d'au moins trois glaciations très importantes qui ont conduit à la théorie de la Terre boule de neige (Snowball Earth, en anglais). La surface de la Terre aurait ainsi été presque, voire entièrement, couverte de glace lors de la glaciation dite « huronienne », il y a 2,4 milliards d'années, mais aussi lors de la glaciation sturtienne, il y a 720 millions d'années, et de la glaciation marinoenne, qui s'est achevée il y a 635 millions d'années. Pour les géologues et les planétologues, tous ces phénomènes sont le produit d'interactions et de boucles de rétroaction complexes entre la présence d'océans, de continents et d'une atmosphère via le cycle de l'eau, du carbone, le volcanisme, l'érosion et l'existence ou non d'une tectonique des plaques.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   19/9/2018, 18:29

Mars : couvert de poussière, Curiosity poursuit son enquête sur la crête Vera Rubin
11 septembre 2018

Sur les contreforts du mont Sharp, sur Mars, Curiosity a essuyé la grande tempête de poussière sans dommages. Sillonnant la crête de Vera Rubin, un site très intéressant, le robot-géologue a été confronté à une roche inhabituellement très dure. De quoi se compose-t-elle ?


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Vue panoramique à 360° prise par Curiosity le 9 août 2018. La tempête globale qui a duré plus de deux mois terrestres
a couvert le rover de poussière. À ses pieds, devant le damier, on aperçoit le forage « Stoer ». Crédit : Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Quand Curiosity a pris les photos qui composent ce tableau panoramique à 360°, la tempête globale, qui s'était levée sur Mars fin mai, était encore active. Comme le montre cette vue réalisée le 9 août — trois jours avant, le 6 août, le rover fêtait le sixième anniversaire de son débarquement sur la Planète rouge —, les remparts bordant le cratère Gale, à quelques dizaines de kilomètres de là, habituellement visibles, ont quasiment disparu derrière un rideau opaque de poussière. À l'heure actuelle, un mois après, le ciel s'est nettement éclairci.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   20/9/2018, 18:03

Kinéis, la première constellation européenne de nanosatellites pour l’internet des objets
12 septembre 2018

Évoquée lors de la conférence 2017 World Satellite Business Week d'Euroconsult, la constellation de satellites qui pourrait succéder au système Argos à l'horizon 2021 a été officialisée il y a quelques jours. Constituée de 20 nanosatellites, elle sera réalisée par Kinéis, une nouvelle filiale de Collecte Localisation Satellites (CLS) créée avec le soutien du Centre national d'études spatiales (CNES). Et elle ne se contentera pas uniquement de suivre la migration des animaux.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Prototype du nanosatellite Angels, du Cnes, sur lequel s'appuieront
Thales Alenia Space et ses partenaires pour réaliser les satellites de la constellation Kinéis. Crédit : Kinéis

L'Internet des objets est une des révolutions industrielles attendues ces prochaines années, avec environ 30 milliards d'objets connectables en circulation d'ici 2020. Or, 90 % de la surface du globe est non connectée. Pour offrir une couverture mondiale à ces objets, CLS (les balises Argos), avec le soutien du CNES, vient d'annoncer la création de Kinéis.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   21/9/2018, 06:59

Aterui II, le supercalculateur le plus puissant dédié à l’astronomie
12 septembre 2018

Au Japon, le supercalculateur le plus puissant du monde, exclusivement dédié aux simulations en astronomie, vient d'entrer en service. L'Aterui II enferme 40.000 cœurs et est capable de modéliser les interactions d'un milliard d'étoiles. Astronomique !


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. 40.000 cœurs de calcul, trois millions de milliards d’opérations à la seconde,
l’Aterui II est le supercalculateur dédié à l’astronomie le plus puissant du moment. Crédit : NAOJ

Toucher du bout des doigts le Soleil, observer ce qui s'est passé avant le Big Bang, voyager autour des étoiles les plus éloignées de l'Univers... Pour les astronomes, ces rêves relèvent du domaine du possible grâce à Hubble, aux télescopes géants, tels le TGT (Très grand télescope) du Chili ou encore le futur ELT (Extremely large telescope) de l'Observatoire européen austral. Mais ces images ne suffisent pas à voyager au plus près des astres les plus éloignés. Le reste du travail est réalisé par modélisation et simulation par des supercalculateurs dont Futura dresse régulièrement le portrait. Pour y parvenir, des monstres de puissance sont exploités. En général, les supercalculateurs sont polyvalents et exploités par les laboratoires du monde entier pour de nombreuses simulations, comme l'évolution du climat, la sismologie, etc. Ce n'est pas le cas de l'Aterui au Japon qui lui, est exclusivement dédié à la recherche en astronomie. Le National astronomical observatory of Japan vient de mettre en service, en juin dernier, la seconde itération de ce supercalculateur astronome.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   22/9/2018, 15:57

Chasse aux exoplanètes : le satellite TESS repère 73 objets intéressants
13 septembre 2018

Tess, le nouveau satellite de la Nasa de recherche d'exoplanètes, a débuté cet été la surveillance de plusieurs milliers d'étoiles relativement proches de la Terre. Au terme de cette première tranche d'observation, 73 objets ont été identifiés comme candidats. Parmi eux, combien de nouveaux mondes potentiellement habitables ?


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le satellite Tess devant le système planétaire d’une naine rouge. Crédit : NASA, GSFC

Ça y est ! Pour le nouveau satellite de la Nasa Tess (acronyme de Transiting exoplanet survey satellite), la chasse aux exoplanètes est ouverte. Lancé le 18 avril dernier, il est fin prêt depuis le milieu de l'été à les traquer via la méthode dite de transit (c'est-à-dire la baisse de luminosité créée lorsqu'elles passent devant leur étoile parent). Sur les 3.779 exoplanètes confirmées à ce jour, 78 % l'ont été par cette méthode.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   24/9/2018, 11:41

Jupiter a trois pôles magnétiques : une belle découverte de la sonde Juno
14 septembre 2018

Le champ magnétique de Jupiter est le plus grand du Système solaire, après celui du Soleil lui-même. Sa cartographie, précisée par la sonde Juno, en orbite autour de la géante, a révélé plusieurs surprises. Bien différent de celui de la Terre actuelle, il possède par exemple un second pôle sud juste sous l'équateur de Jupiter.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue du pôle sud de Jupiter prise par la sonde Juno. Le traitement
de Gabriel Fiset, citizen scientist (scientifique citoyen), accentue le contraste entre les différents motifs dans la haute atmosphère.
Crédit : NASA, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Gabriel Fiset

La sonde spatiale Juno a pris le relais de Galileo lorsque la Nasa a réussi sa mise en orbite autour de Jupiter le 4 juillet 2016. Ses prédécesseurs, comme les sondes Voyager, avaient déjà permis de sonder et de commencer à cartographier le champ de gravité et le champ magnétique de Jupiter. Mais sur son orbite polaire elliptique lui faisant survoler la surface de la géante gazeuse à seulement 4.000 km tous les 53 jours environ, Juno permet de faire beaucoup mieux.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   25/9/2018, 21:31

Expansion de l’univers : ne dites plus loi de Hubble mais loi de Hubble-Lemaître
16 septembre 2018

Tous les membres de l'Union astronomique internationale n'ont pas encore voté une résolution proposée par leurs collègues lors de la dernière assemblée générale. Mais il semble très probable que la priorité de Georges Lemaître sur Hubble, dans la découverte de la loi de l'expansion de l'Univers observable portant son nom, sera officiellement reconnue très bientôt.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : NASA, ESA, A. Feild
Cette illustration montre Edwin Hubble (1889-1953), à droite, et Georges Lemaître (1894-1966), à gauche. Le télescope
sur la gauche est le télescope Hooker du mont Wilson en Californie. Le télescope spatial Hubble est sur la droite.

Les membres présents à la 30e assemblée générale de l'Union astronomique internationale (International astronomical union ou IAU), qui s'est tenue tout récemment à Vienne, ont fait une proposition remarquable. Elle va bientôt être soumise à un vote électronique de tous les membres de cette association internationale non gouvernementale regroupant des astronomes à partir du niveau doctorat, actifs dans la recherche professionnelle et dans l'éducation en astronomie. Il s'agit d'une résolution qui devrait plaire à Jean-Pierre Luminet car elle concerne le Belge Georges Lemaître et sa prééminence en ce qui concerne la fondation de la cosmologie moderne, une thèse fréquemment soutenue par l'astrophysicien et cosmologiste français.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   26/9/2018, 13:11

Sursauts radio rapide : une IA en détecte des dizaines en provenance d’une galaxie lointaine
17 septembre 2018

Il semble improbable que les sursauts radio rapides soient des manifestations de civilisations E.T. avancées. Mais une technique d'apprentissage automatique a été appliquée à l'énigmatique sursaut FRB 121102, montrant qu'il se répétait encore plus souvent qu'on ne le croyait. L'IA peut donc être un auxiliaire précieux pour l'astrophysique, et pas seulement pour l'exobiologie.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Vue d’artiste d’une IA étudiant des FRB avec le radiotélescope Green Bank. Crédit : Breakthrough Listen/Danielle Futselaar

Tout le monde s'accorde à dire que l'intelligence artificielle est sur le point de révolutionner notre Monde. Va-t-elle vraiment mettre au chômage la majorité des gens ? Difficile à dire, mais même en ce qui concerne la recherche scientifique, son impact se profile, par exemple en physique et aussi en astronomie où on a vu une IA découvrir des exoplanètes. Concernant l'impact de l'IA sur l'Humanité dans un avenir proche, sans aller jusqu'à l'hypothèse de la singularité technologique avec l'apparition d'une conscience artificielle dépassant Homo sapiens, quel impact aurait plus de poids que de découvrir et de détecter une intelligence extraterrestre avancée, au point d'ailleurs d'être elle-même une IA ?

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   27/9/2018, 18:55

Spatial : un bouclier thermique en forme de parapluie testé par la NASA
17 septembre 2018

Une fusée suborbitale d'UP Aerospace a lancé trois charges utiles de démonstration de la Nasa, dont un bouclier thermique qui s'ouvre et se ferme comme un parapluie. Ce bouclier est destiné aux missions de retour d'échantillons et aux atterrissages planétaires de la prochaine décennie. Avec cet essai atmosphérique, la Nasa voulait s'assurer du bon fonctionnement du système d'ouverture et de fermeture ainsi que l'avionique pour piloter le « parapluie ».


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Le démonstrateur de bouclier thermique s'inspirant d'un parapluie. Crédit : Nasa / Centre de recherche Ames

Le parapluie est un des objets du quotidien qui inspire les ingénieurs de la Nasa, notamment son mécanisme d'ouverture et de fermeture, pour mettre au point un bouclier thermique de nouvelle génération.

Il faut savoir que dans le domaine des vols habités et d'exploration, la taille des boucliers thermiques est contrainte par le diamètre de la coiffe du lanceur. Or, dans un avenir proche, la Nasa aura besoin de boucliers thermiques suffisamment grands pour poser des charges utiles de grande taille sur d'autres planètes et objets du Système solaire, notamment des cargaisons à fort tonnage et très volumineuses comme des habitats martiens par exemple.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   28/9/2018, 10:19

Proxima Century b : l’exoplanète pourrait bien être habitable
17 septembre 2018

Tout près de nous à l'échelle de la Galaxie, à 4,2 années-lumière seulement, une planète orbite dans la zone habitable de Proxima du Centaure. À l'aide de nouveaux modèles, une équipe de chercheurs estime qu'« il y a de bonnes chances que la planète soit habitable ».


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. À quoi ressemble la surface de Proxima b ? Il y a de grandes chances pour que
la planète soit rocheuse. Vue de sa surface, son étoile Proxima Centauri apparaîtrait trois fois plus grande dans le ciel
que le Soleil vu de la Terre. Plus loin, deux étoiles sont visibles : Alpha Centauri A et B. Crédit : ESO, M. Kornmesser

Mercredi 24 août 2016 : les Terriens apprennent qu'il existe autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche du Soleil (4,22 années-lumière), une planète dans la zone habitable. Depuis, les seules choses que l'on sait à son sujet est qu'elle est un peu plus massive que la Terre (1,27 fois sa masse), la distance avec son étoile parente et sa période orbitale : 11,18 jours. Elle est beaucoup plus proche de son soleil que Mercure ne l'est de notre étoile mais Proxima Centauri est une naine rouge, une toute petite étoile (bien que l'étoile est proche de notre Système solaire, on ne la voit pas à l'œil nu) pas très chaude. À 7,5 millions de kilomètres, elle est dans la zone habitable, la région du système où il ne fait ni trop chaud ni trop froid, si bien que, si elle a de l'eau à sa surface, elle pourrait être à l'état liquide. Toutefois, personne ne sait encore si ce monde est enveloppé d'une atmosphère, et si c'est le cas, il resterait à connaître son épaisseur... Par ailleurs, les chercheurs ne savent pas encore non plus si son orbite est plutôt circulaire ou elliptique.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   29/9/2018, 16:24

De l’hydrogène métallique au cœur de Jupiter
18 septembre 2018

L'hydrogène isolant devient un fluide métallique conducteur à très hautes pressions. Cette transition de phase étonnante vient d'être à nouveau étudiée dans des conditions difficiles à obtenir, confirmant des modèles qui peuvent nous permettre de mieux comprendre ce qui se passe à l'intérieur de Jupiter.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. L’étude de l’hydrogène métallique nous permettrait de mieux comprendre Jupiter
(la géante gazeuse en contiendrait en son cœur). Cela pourrait aussi nous mener vers la maîtrise d’un supraconducteur
à température ambiante, ce qui bouleverserait probablement notre technologie. Crédit : Mark Meamber

Ce n'est vraiment qu'en 1766 que le physicien et chimiste britannique Henry Cavendish montre qu'il existe un gaz bien particulier, qu'Antoine Lavoisier baptisera plus tard hydrogène (du grec « formeur d'eau ») lorsqu'il découvrit, en 1783, que celui-ci réagit avec l'oxygène pour former de l'eau. Depuis, l'étude de l'hydrogène s'est poursuivie et elle a notamment permis le développement de la mécanique quantique via le modèle de l'atome de Bohr qui permettra à de Broglie d'introduire le concept d'onde de matière, et à Schrödinger de développer sa fameuse équation.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   30/9/2018, 20:53

La NASA envoie un laser dans l’espace pour étudier la fonte des glaces
18 septembre 2018

La Nasa vient de lancer son laser le plus avancé jamais placé en orbite, l'IceSat-2, une mission d'un milliard de dollars destinée à révéler l'ampleur de la fonte des glaces sur une Terre en proie à un réchauffement climatique global.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Infographie : un laser dans l’espace pour surveiller l’évolution des glaces. Crédit : Simon Malfatto, AFP

Le satellite d'une demi tonne IceSat-2 a été propulsé ce samedi 15 septembre par une fusée Delta II depuis la base Vandenberg de l'US Air Force en Californie, à 13 h 02 TU. « Trois, deux, un, décollage ! a annoncé un responsable de la Nasa sur la chaîne télévisée de l'agence spatiale américaine. Lancement d'IceSat-2 pour explorer les couches de glace polaires de notre planète en changement permanent. »

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19584
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   2/10/2018, 09:10

Le satellite Tess découvre sa première exoplanète
20 septembre 2018

Lancé le 18 avril, Tess est sur le pied de guerre depuis fin juillet. Après sa « première lumière », il a déjà examiné plus d'un secteur du ciel austral. Les premiers résultats commencent à tomber et l'on peut dire que le satellite ne revient pas bredouille. Sa toute première prise, confirmée, ressemble beaucoup à une superterre.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Première lumière du satellite Tess, lancé le 18 avril 2018. Cette image
montre les prises de vues de ses quatre caméras grand champ réalisées durant 30 minutes, le 7 août. On reconnaît
notamment le Grand et le Petit Nuage de Magellan, deux galaxies naines, satellites de la Voie lactée. Deux étoiles
(R Doradus et Beta Gruis) sont si brillantes qu’elles ont surexposé une ligne verticale. Crédit : NASA, MIT, Tess

La semaine dernière, nous évoquions qu'au cours de sa première série de surveillance d'étoiles, au milieu de l'été, le très prometteur Tess (Transiting exoplanet survey satellite) avait déjà mis la main sur quelque 73 objets intéressants. Des « objets » de différentes natures, dont sans doute de faux positifs. Bien sûr, il n'y a pas que des exoplanètes (et une fraction d'entre elles sont déjà connues).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (Année 2018)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: