ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (Année 2018)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   7/2/2018, 08:11

La Lune en 5 mythes et croyances qui ont la vie dure
31 janvier 2018

Le 31 janvier, c’était la Pleine Lune, qui, ce soir-là, était « super » et même « bleue de sang ». Nos articles ont clairement expliqué que notre satellite est seulement un peu plus gros et un peu plus brillant (ce qui est une bonne occasion d'en admirer la lumière) mais que sa couleur ne changera pas. Décidément, la Lune semble encore aujourd'hui perturber nos intellects... C'est ce que montre cette sélection (incomplète) de croyances autour d'elle, le plus souvent fausses et qu'il semble impossible d'éteindre...


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. La Lune déclenche-t-elle l'accouchement ?
Retient-elle au contraire les bébés ? Voilà un sujet de débat, le soir, à la veillée. Crédit : Jin, Fotolia

Pourquoi tant de buzz autour d'une Lune un peu plus grosse, associée à ce non-évènement d'une seconde pleine Lune dans le même mois, curieusement qualifiée de bleue ? Sans doute parce que notre compagne nocturne nous fascine et qu'elle fait chavirer notre réflexion dans l'émotionnel. Sa pâle lumière renforçant encore les mystères de la nuit nous plonge, par notre mémoire sociale, dans les temps anciens, et, par nos propres souvenirs, dans notre enfance, aux âges de la peur du noir. La faible différence entre le cycle lunaire et celui des menstruations féminines a sûrement aussi renforcé cette idée d'une influence de l'astre sélène sur nos vies.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (février)   8/2/2018, 10:10

Science décalée : une fausse étoile pour de la pub. Jusqu’où iront-ils ?
3 février 2018

Drôle de nouvelle : le lanceur Electron, de l'entreprise néo-zélandaise Rocket Lab, avait un passager secret lors de son deuxième vol d'essai. Une boule à facettes réfléchissante, baptisée « Humanity Star », visible à l'œil nu depuis le sol et qui tournera neuf mois au-dessus de nos têtes sans autre objectif que de faire jaser.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Comment s'appelle un polygone à 65 faces ? Une fausse étoile. Crédit : Rocket Lab

Comment faire parler de soi quand on lance des engins spatiaux ? Elon Musk a de bonnes idées : inventer un voyage sans retour vers Mars ou expédier sa propre voiture dans la galaxie. Rocket Lab, jeune entreprise privée néo-zélandaise, qui en est au deuxième vol d'essai de son lanceur Electron, vient d'en trouver une autre : une étoile publicitaire. Elle avait discrètement pris place lors du lancement du 21 janvier aux côtés de trois CubeSat et devrait être en orbite neuf mois.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   9/2/2018, 08:01

Arrêter la lumière, c’est possible !
2 février 2018

La lumière se déplace... à la vitesse de la lumière ! Mais il est possible de la ralentir. Un peu. Beaucoup. Et même jusqu'à l'arrêter complètement. Une prouesse que des chercheurs espèrent réaliser à partir d'un système plutôt simple et ajustable.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Pour l’heure, le dispositif proposé par des chercheurs brésiliens et israéliens
pour arrêter la lumière, reste de l’ordre de la théorie. Crédit : Pingingz, Fotolia

Dans le vide, la lumière voyage à près de 300.000.000 m/s. Dans le diamant, elle est ralentie à quelque 125.000.000 m/s. Mais est-il possible de l'arrêter totalement ? Il semblerait que la réponse soit : oui ! En la piégeant au cœur de nuages d'atomes ultrafroids ou de cristaux, comme l'ont réalisé des chercheurs allemands en 2013. Ils avaient alors stoppé la marche de la lumière pendant une minute entière.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   10/2/2018, 10:13

Illustris, la simulation d’un bout d’Univers, révèle les secrets des galaxies
2 février 2018

La version upgradée de la simulation Illustris réalisée sur un superordinateur a produit de nouveaux aperçus sur la façon dont les trous noirs supermassifs influencent l'origine, la structure et l'évolution chimique des galaxies.


Cliquez sur l'image pour voir le film. En bleu-violet, ces images de la simulation
Illustris TNG montrent des régions de faibles intensités de champs magnétiques le
long des filaments de la toile cosmique, tandis que l'orange et le blanc indiquent
des régions avec des champs magnétiques significativement plus intenses
à l'intérieur des galaxies. La région affichée provient de la simulation TNG100
et a une largeur de 10 mégaparsecs. Crédit : TheHITSters, Кот Волос

Une équipe internationale d'astrophysiciens, notamment des instituts Max-Planck d'astronomie (MPIA, Heidelberg) et d'astrophysique (MPA, Garching) mais aussi du MIT, vient de publier plusieurs articles disponibles sur arXiv faisant état des nouveaux résultats qui ont été obtenus à l'aide d'une simulation numérique améliorée concernant la formation et l'évolution des galaxies.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   11/2/2018, 16:04

Ces galaxies naines désobéissent-elles à la loi de la gravitation ?
5 février 2018

La découverte d'un disque de galaxies naines en rotation autour de la galaxie Centaurus A pose un problème supplémentaire à la théorie de la matière noire, l'épine dorsale du modèle cosmologique standard. En effet, elle pourrait indiquer qu'il est nécessaire de modifier les lois de Newton de la gravitation...


Cliquez sur l'image pour voir le film. Des images de la simulation Aquarius,
conduite par des membres du consortium Virgo. Ce dernier a été fondé en 1994 afin
d'effectuer des simulations en cosmologie avec la matière noire et l'énergie noire au
moyen de superordinateurs. Virgo s'est développé rapidement en une collaboration
internationale entre une douzaine de scientifiques du Royaume-Uni, d'Allemagne,
des Pays-Bas, du Canada, des États-Unis et du Japon. Crédit : canniGermany

Il est toujours impossible de rendre compte de la naissance des galaxies et des caractéristiques du rayonnement fossile mesurées par le satellite Planck sans faire intervenir de la matière noire. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé. En revanche, quand il s'agit de rendre compte du monde des galaxies avec le modèle de la matière noire froide complété par l'existence de l'énergie noire — ce que l'on appelle le modèle Lambda Cold Dark Matter (LCDM) —, les cosmologistes sont perplexes. D'ailleurs, ces derniers le sont probablement encore plus aujourd'hui, suite à une publication mise en valeur par le célèbre journal Science et qui provient des travaux d'une équipe internationale d'astronomes (l'article est disponible en accès libre sur arXiv).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   12/2/2018, 09:56

Des exoplanètes découvertes hors de notre galaxie : une grande première !
6 février 2018

Le satellite Chandra aurait permis la première détection solide d'exoplanètes en dehors de la Voie lactée, dans une galaxie distante de 3,8 milliards d'années-lumière. Une observation rendue possible par effet de microlentille gravitationnelle.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Une animation montre l'effet sur les images
de la voûte céleste du passage d'une planète errante. L'effet de microlentille
gravitationnelle provoque une brusque augmentation de luminosité (brightness
en anglais) d'une étoile caractéristique. Crédit : Animation M. Freeman
(University of Auckland, New Zealand)-Nasa/JPL-Caltech/YouTube

Au début du XXe siècle, le modèle de formation du Système solaire par effondrement d'une nébuleuse protosolaire se heurtait à une difficulté : alors que l'essentiel de sa masse se trouve dans notre étoile, le Soleil ne représente qu'une petite fraction du moment cinétique total. Cette contradiction avait conduit à l'abandon de ce modèle au profit de celui qui laissait penser que les planètes se sont formées dans un courant de matière arrachée au Soleil par une étoile passée trop près. Ce scénario avait été avancé notamment, en 1904, par le géologue Thomas Chamberlin et l'astronome Forest Moulton, puis par le physicien James Jeans en 1917. Or, un tel évènement doit être rare, car la distance moyenne entre les étoiles est de plusieurs années-lumière et les collisions très improbables. La conclusion était donc que les systèmes planétaires devaient être très rares.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   13/2/2018, 11:57

La planète Vénus comme vous le l’avez jamais vu !
7 février 2018

Découvrez Vénus et la complexité de son atmosphère dense et opaque sous l'œil de la sonde Akatsuki. Damia Bouic s'est passionnée pour les images brutes de cette planète et s'est livrée à un très beau travail de traitement.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Vénus, côté nuit, vue par la caméra IR2 de la sonde Akatsuki.
Les nuages sombres bloquent le rayonnement infrarouge des couches inférieures plus brillantes.
Crédit : Jaxa, Isas, Darts, Damia Bouic

Deuxième planète la plus proche du Soleil, Vénus est une voisine qui reste encore bien mystérieuse pour les Terriens. C'est une jumelle de la Terre (par la taille), certes, mais qui a plutôt mal tourné (dans tous les sens du terme...). Pourquoi ? Les astronomes ne savent pas encore.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   14/2/2018, 09:36

La Lune aurait une forme anormale à cause de l’histoire de la Terre
8 février 2018

La forme de la Lune pose une colle aux astronomes depuis presque deux siècles : c'est l'énigme de son renflement équatorial. Il pourrait s'agir d'un fossile datant de quatre milliards d'années en rapport avec les forces de marées entre la Terre et la Lune, dans l'hypothèse que la Terre était alors victime d'une glaciation globale.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Le génial géophysicien, mathématicien et astronome Harold Jeffreys.
Crédit : Gonville & Caius College, Cambridge

En 1799, le grand mathématicien, astronome et physicien Pierre-Simon de Laplace exposait dans son monumental traité de mécanique céleste une curieuse énigme qu'il avait repérée en s'attaquant au problème des trois corps appliqué au système Terre-Soleil-Lune. Le problème est d'autant plus complexe que la Lune et la Terre ne sont alors pas considérées comme des points matériels mais comme des corps étendus.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   15/2/2018, 10:56

La surprenante comète C/2016 R2 PanSTARRS en images
8 février 2018

Avec sa longue chevelure bleue et une activité croissante, la comète C/2016 R2 séduit les astronomes amateurs et les astrophotographes du monde entier. Une comète décidément pleine de surprise et très photogénique. En voici quelques portraits.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. La comète C/2016 R2 toute en majesté, le 10 janvier 2018.
Crédit : Gerald Rhemann via Spaceweather

Une très belle comète se promène en ce moment dans le Système solaire interne. Nommée C/2016 R2 Panstarrs — on peut aussi l'appeler R2 pour faire court —, elle a été découverte par le télescope Panstarrs (Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System) à Haleakalā, Hawaï, le 7 septembre 2016.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   16/2/2018, 10:59

Bartolomeo, la nouvelle plate-forme externe de l’ISS
9 février 2018

Le laboratoire européen Columbus, de la Station spatiale internationale (ISS), a été lancé il y a dix ans. À l'occasion de cet anniversaire, l'Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus ont signé un partenariat public-privé pour la réalisation de Bartolomeo, une plate-forme pour charges utiles commerciales.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Les 12 emplacements de charges utiles de la plate-forme Bartolomeo. Crédit : Airbus

L'utilisation de la Station spatiale internationale (ISS) à des fins scientifiques n'est pas seulement réservée aux chercheurs des États membres de l'Agence spatiale européenne (ESA), ni aux chercheurs des États partenaires du programme. On le sait moins, mais le complexe orbital a aussi été conçu pour accueillir des activités commerciales. La Station permet notamment d'effectuer certaines expériences plus efficacement que n'importe quelle autre plate-forme de microgravité sur Terre.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   17/2/2018, 10:33

Moment magnétique du muon : l’énigme enfin résolue ?
12 février 2018

Cousin lourd de l'électron, le muon se comporte comme un petit aimant en rotation et, depuis longtemps, défie les prédictions du modèle standard. Laboratoire pour tester des théories peut-être invérifiables avec le LHC, comme celles concernant la matière noire, cette énigme a peut-être été finalement résolue : et si l'on avait jusque-là oublié la Terre et Einstein ?


Cliquez sur l'image pour voir le film. Une présentation de l'énigme
du moment magnétique du muon. Crédit : Fermilab

Ni les expériences au LHC ni les autres tentatives, comme la mission Planck ou Microscope, n'ont pour le moment été couronnées de succès pour explorer une éventuelle nouvelle physique au-delà du Modèle standard. La déception et la perplexité sont certainement grandissantes parmi les théoriciens qui n'ont pourtant fait que pousser jusqu'au bout les idées fondant ce modèle au succès extraordinaire. Cette « nouvelle physique » se cache peut-être dans des phénomènes mettant en jeu des énergies trop élevées pour un accélérateur, fût-il de la taille de la Terre.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   18/2/2018, 18:00

New Horizons prend la photo la plus éloignée de la Terre !
13 février 2018

Depuis son survol de Pluton en juillet 2015, New Horizons continue de s'enfoncer à très grande vitesse dans les contrées lointaines du Système solaire, en direction de 2014 MU69, un objet de la ceinture de Kuiper. Les dernières images que la sonde spatiale nous a envoyées battent les records du cliché le plus éloigné de la Terre jamais réalisée. En très bonne forme, le vaisseau multiplie les records.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. L’amas d’étoiles NGC 3532, alias « Wishing Well », photographié
par New Horizons (Lorri) le 5 décembre 2017. Prise à plus de 6,1 milliards de kilomètres, elle pulvérise le précédent record
de Voyager 1 de l’image la plus éloignée de la Terre. Crédit : Nasa, JHUAPL, Southwest Research Institute

New Horizons a réalisé en décembre dernier les photos les plus éloignées de la Terre. Avec ces clichés du groupe de jeunes étoiles « Wishing Well »(NGC 3532, dans la constellation de la Carène) et des objets de la ceinture de Kuiper 2012 HZ84 et 2012 HE85, la sonde spatiale bat le record détenu depuis 27 ans par Voyager 1.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   19/2/2018, 09:49

Champs magnétiques galactiques : la théorie de la dynamo vérifiée en labo
14 février 2018

Une vieille idée concernant l'apparition et la stabilité des champs magnétiques au niveau des étoiles et des galaxies vient d'être vérifiée en laboratoire. Une dynamo auto-excitée peut prendre naissance dans des plasmas chauds sous l'effet de leur turbulence.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Joseph Larmor (1857-1942) était professeur
lucasien de mathématiques à l'université de Cambridge, le poste occupé par Newton,
Dirac et Hawking. Pionnier de la théorie électromagnétique, il s'est hélas opposé
aux théories de la relativité.  Crédit : DP, Wikipédia

L'existence du champ magnétique de la Terre est connue depuis des millénaires, mais c'est seulement au début du XXe siècle qu'une explication scientifique a été donnée quand il est apparu que l'hypothèse d'un aimant enfoui à l'intérieur de la planète ne tenait pas. En effet, comme le prouve l'expérience, un matériau ferromagnétique perd son aimantation au-dessus d'une température critique de quelques centaines de degrés. On avait fini par comprendre que ces températures étaient assez rapidement et largement dépassées en s'enfonçant dans les entrailles du globe.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   20/2/2018, 10:46

ISS : le vaisseau Progress aurait dû établir le record du vol le plus rapide
14 février 2018

Retardé, le lancement du mercredi 13 janvier d'un cargo Progress n'aura pas permis de pulvériser le record de vitesse pour atteindre la Station spatiale internationale. L'agence russe Roscosmos cherche en effet à réduire encore la durée du trajet, actuellement de six heures. Le lancement a bien eu lieu mais en retard. Or, pour réussir ce voyage rapide, il faut bien viser et donc décoller pile à l'heure...


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Décollage du cargo Progress MS-08 à destination de la Station spatiale internationale. Crédit : Roscosmos

Pour améliorer la desserte de la Station spatiale internationale, l'Agence spatiale russe étudie depuis plusieurs mois une nouvelle trajectoire à deux orbites très courtes. Le but est de diviser par deux ou presque le temps de trajet pour rejoindre le complexe orbital et l'amener à seulement trois heures trente minutes, contre six heures aujourd’hui avec quatre orbites. Et encore, ce temps de trajet n'est possible que depuis 2013. Auparavant, une cinquantaine d'heures étaient nécessaires.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   21/2/2018, 16:28

‘Oumuamua, ce mystérieux astéroïde à l’histoire chaotique
14 février 2018

L'astéroïde interstellaire 'Oumuamua est le premier « visiteur » venu d'ailleurs jamais découvert. Et il ne ressemble décidément pas à ce que nous connaissons dans notre Système solaire. Des chercheurs ont ainsi découvert que son passé a dû être très violent.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
Animation de la rotation de ‘Oumuamua. Crédit : M. Kornmesser, ESO

Un astéroïde venant d'une autre étoile de passage dans notre Système solaire ? Les astronomes en ont rêvé pendant des décennies ; c'est même une des raisons qui les maintient éveillés la nuit. Alors, le 19 octobre 2017, ce fut comme un coup de tonnerre dans la communauté : l'un des télescopes Panstarrs, à Hawaï, en repéra un. 1I/2017 U1, surnommé 'Oumuamua, entra dans l'histoire en devenant le tout premier astéroïde interstellaire jamais découvert. La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre et plusieurs télescopes spatiaux et terrestres bousculèrent leurs programmes pour observer ce « messager venu de loin et arrivé le premier » (traduction de son nom d'origine hawaïenne).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   22/2/2018, 10:58

Atome isolée : une photo des plus spectaculaires !
15 février 2018

Visualiser des atomes individuels est une prouesse réalisée depuis les années 1950. Mais celle, obtenue récemment, d'un atome de strontium isolé dans un piège à ions, réalisée par un physicien britannique est exceptionnelle et superbe.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. La distance entre les pointes d'aiguille est d'environ deux millimètres. Lorsqu'il est
éclairé par un laser de couleur bleue-violette, l'ion de strontium piégé dans l'expérience absorbe et réémet des photons
rapidement. Avec un appareil photo ordinaire, une pause longue accumule ces grains de lumière en observant à travers
une fenêtre de la chambre à ultra-vide qui abrite le piège à ions. La petite tache colorée qui apparaît alors ne montre bien
sûr pas la taille de l'atome mais elle signale spectaculairement sa présence. Crédit : David Nadlinger, University of Oxford

Cela peut paraître très surprenant, mais en 1900, la majorité des scientifiques doutaient encore de l'existence des atomes et étaient plutôt d'accord avec le physicien et philosophe Ernst Mach et le futur prix Nobel de chimie Wilhelm Ostwald, également chimiste et philosophe. Tous deux considéraient l'hypothèse atomique au mieux comme un expédient commode pour dériver certaines lois de la chimie et de la physique, mais sans véritable réalité.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   23/2/2018, 09:51

Masse du Boson W : le Cern toujours en quête d’une nouvelle physique
15 février 2018

Il y a presque trente-cinq ans, le Cern annonçait la découverte du boson W. Clé de voûte du modèle standard, sa masse est donnée par l'existence du boson de Brout-Englert-Higgs. Celle-ci vient d'être mesurée avec une précision record, ce qui pourrait nous aider à découvrir une nouvelle physique.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Un évènement candidat, à une énergie de collision totale de 7 TeV, d’un boson W
se désintégrant dans Atlas pour produire une paire électron-positron (trace rouge). Crédit : Collaboration Atlas-Cern

Le boson W est un cousin du photon sauf qu'il est massif et qu'il est chargé. C'est l'une des particules responsables des forces dites « électrofaibles » entre quarks et leptons dans le modèle standard. Il permet une description fine de la radioactivité bêta et des processus de nucléosynthèse qui font briller le Soleil et les étoiles sur la séquence principale. Il permet aussi une description de la formation des étoiles à neutrons accompagnant les supernovae de type SN II.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   24/2/2018, 10:01

Mars : la Tesla d’Elon Musk pourrait revenir sur Terre
16 février 2018

Le Tesla Roadster lancé par le Falcon Heavy de SpaceX est un géocroiseur. Selon des astronomes, ce symbole de la culture geek, emportant avec lui un cristal gravé contenant pour des milliards d'années la trilogie complète du Cycle de Fondation, pourrait donc rejoindre son sol natal dans quelques millions d'années.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
L'ouverture du film de SF pour adultes Heavy Metal. Le parallèle avec le lancement
de Falcon Heavy est saisissant. Crédit : El Canal de QQ

Il y a plus d'une semaine, Elon Musk réussissait son pari fou avec le lancement de son Falcon Heavy, et presque un sans faute avec le retour sur Terre de deux des trois fusées Falcon 9 assemblées les unes aux autres. Il reste à voir si ce succès va véritablement concurrencer des lanceurs comme Ariane, mais l'important n'est probablement pas là, il s'agissait avant tout de stimuler le retour de l'homme dans l'espace avec un objectif clair : Mars.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   25/2/2018, 18:28

Sur Mars, Curiosity trouvera-t-il des traces des molécules organiques ?
16 février 2018

Des molécules organiques ont bien été détectées par Curiosity, rapportent Francis Rocard et François Poulet, mais ce ne sont pas celles espérées et leurs quantités sont insuffisantes pour savoir si la vie a pu ou non émerger sur Mars il y a bien longtemps. La situation pourrait évoluer... D'ici quelques semaines en effet, Curiosity devrait atteindre les strates d'argiles du cratère Gale qui pourraient bien avoir piégé ces molécules organiques. Explications de ces deux spécialistes.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Les dépôts argileux du cratère Gale vus depuis l'orbite martienne
par l'instrument CRISM à bord de la sonde MRO. Crédit : NASA

Plus de cinq ans après son arrivée sur Mars, Curiosity arrive sur les strates d'argiles du cratère Gale, son objectif numéro un. Il ne lui reste plus qu'à franchir la ride d'hématite de Vera Rubin Ridge pour atteindre ce dépôt argileux qui témoigne d'une période où l'eau liquide est demeurée stable sur une assez longue durée. À cette période ancienne de l'histoire martienne, le climat de la planète était tempéré, comme le suggèrent de nombreuses études. La vie a pu « trouver des conditions favorables pour apparaître », nous explique Francis Rocard, spécialiste de Mars et responsable des programmes d'exploration du Système solaire au Cnes.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   26/2/2018, 10:39

NASA : quelles seront ses prochaines missions
16 février 2018

Les propositions du budget de la Nasa viennent d'être rendues publiques. Par rapport aux années précédentes, la stratégie reste globalement la même, avec un budget en hausse. Mais on regrettera les propositions d'annulation de cinq missions d'observation de la Terre, et de la mission WFIRST, pourtant jugée prioritaire par le Conseil national de la recherche des États-Unis.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Robert Lightfoot, l'administrateur de la Nasa, devant des employés
du centre Langley de la Nasa, présente les propositions du budget 2019 de l'Agence. Crédit :  NASA, Bill Ingalls

La proposition de budget de l'administration Trump pour la Nasa a été rendue publique. Ce budget s'établit à 19,9 milliards de dollars, ce qui constitue une hausse de 370 millions de dollars par rapport à la proposition de l'année précédente. Cette requête présidentielle va maintenant être passée en revue en détail par les commissions d'appropriations de la Chambre et du Sénat, qui vont accepter ou rejeter les propositions de ce budget.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   27/2/2018, 10:04

Trous noirs supermassifs et galaxies ne croissent pas toujours de pair
19 février 2018

Le lien de proportionnalité entre la croissance des galaxies et celle du trou noir supermassif, qu'elles sont nombreuses à héberger, est atypique pour les plus massives d'entre elles. Ces trous noirs croîtraient plus vite que leurs galaxies hôtes pour une raison encore inconnue.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
Une présentation de la découverte faite avec Chandra.
Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en
bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite
sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire
automatiquement ». Choisissez « Français ». Crédit : Chandra X-ray Observatory

C'est en 1963 que la découverte du premier quasar, 3C 273, a été faite par Maarten Schmidt, un astronome néerlandais. Dès 1964, les astrophysiciens Edwin Salpeter et Yakov Zel'dovich comprennent tout de suite que les immenses quantités d'énergie libérées par ces noyaux actifs de galaxies doivent s'expliquer par la présence en leur centre de trous noirs très massifs accrétant de la matière. Vers la fin des années 1960, ce point de vue est repris et développé quantitativement par quelques chercheurs, dont Martin Rees mais surtout par son collègue et compatriote, l'astrophysicien britannique Donald Lynden-Bell (décédé récemment, le 6 février 2018).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   28/2/2018, 10:22

Une météorite martienne va retourner sur Mars
19 février 2018

Les météorites martiennes retrouvées sur Terre sont rares mais certains de ces fragments vont pouvoir revoir leur planète d'origine. Mais pour quelle raison ? Pour la science, bien sûr.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Illustration de Mars 2020 en train de travailler à la surface de Mars. Où se posera le rover ?
Les trois sites finalistes sont Columbia Hills, Gusev (la région où a prospecté Spirit), cratère Jezero, NE Syrtis. Crédit : NASA, JPL-Caltech

En plein préparatifs pour sa mission sur Mars, le rover Mars 2020 de la Nasa — appelé aussi Curiosity 2, pour l'instant — va emporter dans ses valises tout un tas de choses de la Terre. Avec lui (outre ses instruments et caméras), des éléments pour un envoi d'échantillons sur Terre dans une future mission, des matériaux testés pour les futures combinaisons que porteront les premiers Hommes à marcher sur Mars et aussi... des météorites martiennes. Deux petits échantillons tombés sur Terre qui vont pouvoir retourner sur leur planète d'origine dont ils avaient été arrachés violemment par un impact, il y a des dizaines de millions d'années.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   1/3/2018, 08:53

Galaxie d’Andromède : sa formation enfin élucidée
20 février 2018

La galaxie spirale Andromède s'est structurée il y a moins de 3 milliards d'années, à la suite d'une collision majeure survenue entre deux galaxies. C'est la conclusion rapportée par une étude adossée à des moyens de calculs informatiques sans précédent et dirigée par un astronome de l'Observatoire de Paris.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Simulation numérique de la collision des
deux galaxies qui ont formé la galaxie Andromède il y a 1,8 à 3 milliards d'années.
C’est la toute première fois qu’une simulation numérique, basée sur 24 millions de
particules, parvient à reproduire une galaxie avec autant de détails. La collision
gigantesque qui a eu lieu alors que notre Terre existait déjà, pourrait avoir laissé des
traces dans notre environnement, le Groupe local. Elle est le seul moyen d’expliquer
comment se sont formés le bulbe, la barre, les disques minces et épais, l’anneau stable
de jeunes étoiles dans le disque, le récent événement de formation stellaire dans tout
le disque, la structure 3D du « courant géant d’étoiles », les coquilles et amas diffus,
et la distribution des étoiles dans le halo. Crédit : Observatoire de Paris

La grande nébuleuse d'Andromède a été décrite pour la première fois en 964 par l'astronome perse Abd al-Rahman al-Sufi. Répertoriée en 1923 comme galaxie, elle a souvent été considérée comme la sœur jumelle de notre Voie lactée. C'est sa plus proche voisine et cette proximité permet l'observation comparée de ses propriétés qui, jusqu'à aujourd'hui, intriguaient les astrophysiciens.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   2/3/2018, 12:04

Un observatoire spatial du climat pour lutter contre le changement climatique
21 février 2018

À l'initiative de la France et son agence spatiale, le Cnes, l'Observatoire spatial du climat a été mis en place pour mutualiser les données climatiques acquises depuis l'espace et faciliter leur utilisation par la communauté scientifique internationale. Jean-Yves le Gall, président du Cnes, nous explique l'utilité de cet observatoire.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Discours de Jean-Yves Le Gall, le président du Cnes, lors du
One Planet Summit qui officialisera l'Observatoire spatial du climat. Crédit : CNES, Christophe Peus

Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat a été vu par la France comme une opportunité inédite de prendre le leadership de la lutte mondiale contre le changement climatique.
Au-delà de l'invitation d'Emmanuel Macron aux scientifiques américains à venir travailler en France, la création d'un observatoire spatial du climat est une initiative forte. Réunis à Paris en décembre 2017 lors du One Planet Summit, les chefs d'agences spatiales du monde entier ont adopté la Déclaration de Paris qui propose la création de cet Observatoire spatial du climat. Il jouera le rôle de hub entre les agences spatiales et la communauté scientifique internationale.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18971
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   3/3/2018, 09:04

La sonde TGO a réussi son aérofreinage autour de Mars
21 février 2018

L'orbiteur TGO, de la mission ExoMars 2016, a terminé sa phase d'aérofreinage autour de Mars. C'était la première fois que l'Agence spatiale européenne (ESA) utilisait cette manœuvre pour approcher la sonde de son orbite définitive en consommant le moins possible de masse d'ergols. Les explications avec Michel Denis, directeur des opérations en vol de la mission à l'ESA, et Hervé Renault, expert de la mission ExoMars TGO chez Thales Alenia Space.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Le TGO ne sera pas seulement utilisé pour observer et étudier la planète Mars.
Il servira également à relayer vers la Terre les données du rover ExoMars 2020, de l'Agence spatiale européenne,
dont le lancement est prévu en juillet 2020. Crédit : D. Ducros, ESA

C'est fait. Après un voyage de presque deux ans à destination de Mars, dont seize mois à freiner autour de la Planète rouge, la sonde Trace Gas Orbiter (TGO), de l'Agence spatiale européenne (ESA), « termine sa phase d'aérofreinage », nous explique Michel Denis, directeur des opérations en vol de la mission à l'Agence spatiale européenne.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (Année 2018)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: