ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (Année 2018)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   4/3/2018, 11:09

Trous noirs supermassifs : des flashs de lumière annonceraient leur collision
22 février 2018

Les fusions de trous noirs supermassifs pourraient émettre des flashs de lumière aidant à localiser ces sources d'ondes gravitationnelles que devrait observer depuis l'espace le détecteur eLisa à partir des années 2030.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Deux trous noirs supermassifs au centre
d'un grand disque de gaz sont sur une trajectoire de collision dans une simulation
d'où ces images sont extraites. Un flux intermittent de gaz remplit et vide les petits
disques d'accrétion autour des deux trous noirs générant des fluctuations de lumière.
(Le point au centre de l'image ne fait pas partie de la simulation, les densités de gaz,
un plasma, sont donnés par les couleurs.) Crédit : Rochester Institute of Technology

La détection conjointe par Ligo et Virgo l'année dernière de la source d'ondes gravitationnelles GW170817 a constitué un tournant dans l'histoire des sciences. Elle a donné de la vigueur à l'astronomie « multi-messagers », inaugurée dix ans plus tôt par la détection conjointe de photons et de neutrinos émis par la supernova de 1987. GW170817 était en effet associée clairement à un sursaut gamma, en l'occurrence celui produit sous forme d'une kilonova par la collision de deux étoiles à neutrons.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   5/3/2018, 07:58

Grandes pyramides : le secret de leur alignement enfin découvert
22 février 2018

Les pyramides de Khéops et de Kephren, sur le plateau de Gizeh, et la pyramide rouge sont alignées sur les points cardinaux avec une très grande précision. Comment les bâtisseurs s'y sont-ils pris il y a plus de 4.000 ans ? Les archéologues se posent la question depuis au moins un siècle. Un chercheur pense avoir trouvé la réponse à l'énigme. Pour lui, la méthode adoptée serait la plus simple...


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : Wilma Wetterstrom
En suivant l’ombre du gnomon un jour d’équinoxe, on peut tracer un axe est-ouest.

Trois pyramides égyptiennes, dont l'imposante pyramide de Khéops (138 mètres de haut), édifiées il y a 45 siècles, sont presque parfaitement alignées sur les quatre points cardinaux. Mais comment les architectes de l'époque ont-ils réussi des alignements avec une précision de plus de quatre minutes d'arc (soit un quinzième de degré) ? La question intrigue les archéologues depuis plus d'un siècle. De son côté, Glen Dash, un ingénieur qui participe à des recherches archéologiques sur le plateau de Gizeh, pense avoir trouvé la réponse.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   6/3/2018, 09:48

Pluton : une couche de matière organique sous sa surface ?
22 février 2018

Située aux confins du Système solaire, Pluton a surpris les astronomes quand, lors du survol de New Horizons, est apparue une étonnante variété de paysages avec, par endroits, les traces d'une activité géologique récente. Aujourd'hui, un planétologue suppose que la planète naine renfermerait de grandes quantités de matière organique. Et peut-être une sorte d'asphalte visqueux et gluant. Mais pas de pétrole...


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Noms officiels des régions de Pluton validés par l’Union astronomique
internationale en août 2017. Crédit : Nasa, JHUAPL, SwRI, Ross Beyer

Et si Pluton cachait sous sa surface glacée une couche de matière organique (c'est-à-dire des molécules à base de carbone) ressemblant à de l'asphalte ? L'hypothèse a été émise en décembre dernier lors des rencontres de l'AGU (American Geophysical Union) à La Nouvelle-Orléans, par Bill McKinnon, planétologue à l'université Washington de Saint Louis, et membre de l'équipe scientifique de la mission New Horizons, la première sonde spatiale à avoir survolé la planète naine. Le chercheur a souligné que ce n'est encore qu'une spéculation et non une conclusion définitive. Une possibilité « pour amener les gens à réfléchir un peu plus à ce sujet, et peut-être essayer de trouver des moyens de le tester », via de nouveaux modèles. McKinnon n'est pas à court d'arguments.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   7/3/2018, 11:28

Supernova : la première lumière photographiée… par un amateur !
23 février 2018

Victor Buso, astronome amateur, testait sa nouvelle caméra quand il a eu la chance immense d'enregistrer une supernova dès ses premiers instants. Le fait est plus que rare : c'est une première ! Et utile : les astronomes professionnels sont ravis de pouvoir étudier l'évolution finale d'une étoile massive.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. C’est à l’extrémité de l’un des bras spiraux de la galaxie NGC 613 qu’une étoile a
tout à coup explosé le 20 septembre 2016. On remarque ici une tache noire vers le bas de l'image. La luminosité a été
multipliée par trois en une demi-heure. Victor Buso a observé par hasard la naissance d’une supernova à 85 millions
d’années-lumière de la Terre. Crédit : Víctor Buso, Gastón Folatelli

Les supernovæ sont rares et imprévisibles. Il s'en produit en moyenne une par siècle au sein d'une galaxie. Les spécialistes qui voudraient en observer une, pile au moment où l'étoile explose, sont nombreux mais les chances de regarder au bon moment, en direct, et dans la bonne direction sont plus faibles que de gagner au loto : environ une sur 100 millions. Et pourtant, c'est arrivé. C'était dans la nuit du 20 septembre 2016. Et ce ne sont pas des télescopes robotisés qui l'ont vue.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)


Dernière édition par RIGEL le 8/3/2018, 09:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   8/3/2018, 08:01

Retour d’échantillons martiens : un nouveau scénario pour la mission Mars 2020
23 février 2018

Le scénario de la mission de retour d'échantillons martiens n'est pas encore figé. Plusieurs options sont encore à l'étude. Le débat porte actuellement sur l'intérêt du « fetch rover », un engin mobile prévu pour récupérer, plusieurs années plus tard, les échantillons prélevés par le rover Mars 2020 et les apporter au véhicule qui les enverra en orbite. Francis Rocard, du CNES, nous explique les questionnements en cours.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le MAV (Mars Ascent Vehicle) qui, en 2028,
emportera en orbite les échantillons martiens prélevés en 2020. Crédit : NASA, JPL

Aujourd'hui, il ne fait plus guère de doute qu'une mission de retour d'échantillons martiens sera réalisée ces prochaines années. Ce sera une « démonstration très spectaculaire que l'on est capable de faire un aller-retour à destination de Mars », nous explique Francis Rocard, spécialiste de Mars et responsable des programmes d'exploration du Système solaire au CNES. Cette mission est aussi nécessaire car « on ne pourra pas envoyer d'humains sur Mars sans s'assurer que sa surface n'est pas toxique pour l'Homme ». En effet, certaines études laissent penser que la poussière martienne pourrait être bien plus toxique que la poussière lunaire, les mesures Viking ont révélé leur nature oxydante, voire un poison chimique.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)


Dernière édition par RIGEL le 9/3/2018, 08:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   9/3/2018, 07:55

L’antimatière prête pour une ballade en camion ?
26 février 2018

Pour le commun des mortels, l'antimatière reste un objet étrange. Pour les physiciens, elle est désormais suffisamment maîtrisée pour qu'ils puissent envisager de s'en servir dans des expériences. Et même pour imaginer la transporter... dans un camion !


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le développement de la technologie nécessaire au piégeage et au transport d’anti-
matière devrait encore prendre près de quatre ans. Les premières mesures sont prévues au CERN pour 2022. Crédit : CERN

Longtemps, l'antimatière a semblé insaisissable. Et les chercheurs n'avaient d'autre idée en la produisant que de l'étudier. Plus récemment, ils ont appris à la maîtriser. Suffisamment, estime aujourd'hui une équipe du Cern (Suisse), pour envisager de se servir de l'antimatière pour mieux comprendre le comportement étrange de certains noyaux radioactifs rares. Mais pour cela, ils devront transporter cette antimatière d'un laboratoire à un autre... en camion !

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   10/3/2018, 10:29

Une nouvel état exotique de la matière ?
27 février 2018

Solide, liquide et gazeux. Ce sont les trois états classiques de la matière. On savait déjà qu'il fallait leur ajouter quelques états plus exotiques, comme le plasma ou l'état superfluide. Des chercheurs nous racontent aujourd'hui avoir observé un état de la matière encore plus étrange formé de polarons de Rydberg.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. L’électron de l'atome Rydberg, en bleu (son orbite, du moins), et le noyau de l’atome,
en rouge. Cette orbite englobe de nombreux autres atomes, en vert, du condensat de Bose-Einstein. Crédit : TU Wien

En général, entre le noyau d'un atome et les électrons qui l'entourent, on ne trouve rien d'autre que du vide. Parfois beaucoup de vide, si les électrons en question sont particulièrement éloignés du noyau, ce qui est le cas pour les atomes dits de Rydberg, dont le dernier électron célibataire, excité, a été éloigné du noyau. Alors, pourquoi ne pas remplir ce vide avec... d'autres atomes ? Et former ainsi un nouvel état de la matière pour le moins exotique. Un état qui n'existerait qu'à basse température.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   11/3/2018, 17:06

Un nouveau type de comète identifié ?
28 février 2018

L'Antarctique est un lieu idéal pour collecter de la poussière interplanétaire sous forme de micrométéorites. Certaines d'entre elles sont surprenantes car gorgées de matières carbonées : les micrométéorites ultra carbonées. Elles pourraient provenir de comètes du nuage de Oort et au moins de la ceinture de Kuiper.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Images en électrons rétrodiffusés mesurées à 15kV des fragments de micrométéorites (UCAMM) analysées.
Les barres d'échelle correspondent à 5 μm pour chaque image. Crédit : Insu-CERN

C'est au début des années 1950 que l'astronome états-unien Fred Whipple a commencé à développer le modèle actuel de la nature des comètes qu'il qualifiait de « conglomérats glacés » avant que sa théorie ne soit finalement connue de tous les astrophysiciens sous le nom de théorie de la « boule de neige sale ». On sait aujourd'hui que la première dénomination donnée par Whipple est plus proche de la réalité car les données provenant de missions, telles que celle de Rosetta, laissent penser que la proportion de glace est moins élevée qu'on ne l'imaginait pour les comètes en général.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (mars)   12/3/2018, 10:02

Le télescope spatial James-Webb étudiera Mars
1er mars 2018

L'observatoire spatial James-Webb, dont le lancement par une Ariane 5 est prévu au printemps 2019, pourra observer jusqu'à 300 millions d'années après le Big Bang, soit jusqu'à plus de 13 milliards d'années-lumière. Mais il sera aussi utilisé pour observer la planète Mars, en complément des sondes en orbite autour, avec un potentiel de découvertes scientifiques important.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Voici la gigantesque cuve cryogénique du centre spatial Johnson de la Nasa,
à Houston, aux États-Unis, à l'intérieur de laquelle le télescope et les instruments de l'observatoire spatial ont été testés.
C’est la seule cuve au monde d’une taille suffisante pour permettre les tests cryogéniques d’un télescope dont le miroir fait
6,5 m de diamètre (en comparaison, le miroir de Hubble ne mesure que 2,4 mètres de diamètre). Crédit : D. Stover, NASA

La planète Mars sera une des premières cibles du télescope spatial James-Webb (JWST). Bien qu'il soit conçu pour observer jusqu'aux confins de l'Univers et obtenir les images des premières galaxies qui se sont formées, voire d'assister à leur naissance, cet observatoire sera aussi utilisé pour observer des objets du Système solaire, dont Mars.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   13/3/2018, 15:00

Vie sur Mars : le désert d’Atacama donne de l’espoir
1er mars 2018

Il se confirme que des populations de micro-organismes peuvent survivre des années dans des régions particulièrement arides du désert d'Atacama où les pluies peuvent être absentes pendant au moins une décennie. Comme ce désert ressemble à certains environnements martiens, on peut être un petit peu plus optimiste pour découvrir un jour de la vie sur Mars.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Un des sites échantillonnés dans le désert d'Atacama pour y trouver des micro-
organismes. Il s'agit d'une partie de la région de Yungay qui ressemble à s’y méprendre à l’intérieur du cratère Gusev
(où s’est posé le rover Spirit). Crédit : The Atacama project

En 1965, la sonde Mariner 4 de la Nasa a fait voler en éclats les espoirs de ceux qui pouvaient penser que des romans comme le célèbre Chroniques martiennes de Ray Bradbury étaient peut-être autre chose que de la science-fiction. L'artefact terrien révélait en effet une absence de boucliers magnétiques et confirmait la présence d'une atmosphère ténue et froide, peu propice aux écoulements d'eau liquide, si ce n'est sous forme de saumure éventuellement colonisable par les équivalents de certains extrêmophiles observés sur Terre. Les rayons cosmiques et l'absence d'une couche d'ozone pour la protection contre les UV ne devaient pas non plus faciliter les choses à des formes de vie éventuelles à la surface de Mars. De sorte que dès cette époque, l'espoir de trouver des formes de vie multicellulaires sur la Planète rouge a été largement abandonné.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   14/3/2018, 11:48

Des étoiles à neutrons brillent comme des millions de soleils
2 mars 2018

Les sources X ultralumineuses sont connues presque depuis les débuts de l'astronomie X dans l'espace et on pensait jusqu'à peu qu'elles étaient des trous noirs de masses intermédiaires accrétant de la matière. Mais les dernières observations de Chandra montrent qu'au moins une, et sans doute toutes ces sources sont des étoiles à neutrons accrétant de la matière selon un processus exotique.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue d’artiste du satellite HEAO-2. Crédit : NASA

HEAO-2 (High Energy Astrophysical Observatory), renommé Einstein après son lancement en novembre 1978, n'était pas le premier satellite capable de détecter des sources X dans l'espace (ce titre revient au satellite Uhuru de la Nasa en 1970), mais il était le premier à pouvoir faire de vraies images de ces sources. On lui doit la découverte au cours des années 1980 des sources X ultralumineuses (Ultraluminous X-ray source ou ULX, en anglais). Elles sont situées dans les parties externes des galaxies, loin des trous noirs supermassifs qu'elles abritent.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   16/3/2018, 07:46

Encelade : une forme de vie pourra vraiment y exister…
2 mars 2018

Depuis la mission Cassini, Encelade, petite lune glacée de Saturne, apparaît comme un « hot spot » dans la recherche de la vie extraterrestre. Ce monde semble abriter un océan d'eau liquide et dans les panaches de vapeur expulsés, la sonde a détecté du méthane. Des chercheurs ont simulé les conditions supposées y régner et ont découvert des micro-organismes capables d'y résister. Et ils produisent du méthane...


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Dernière observation des
geysers d’Encelade par la sonde Cassini, le 28 août 2017.
Crédit : Nasa, JPL-Caltech, Space Science Institute

Située dans la banlieue de Saturne, donc dix fois plus loin du Soleil que la Terre, Encelade est une petite boule de glace qui retient beaucoup l'attention des planétologues et exobiologistes depuis que la sonde Cassini a découvert, en 2005, l'existence de ses geysers. Cette lune de seulement 500 km de diamètre est un des rares mondes potentiellement habitables connus dans notre Système solaire (Europe autour de Jupiter est un autre cas très étudié).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   17/3/2018, 03:27

La plus vieille étoile jamais observée : 13,6 milliards d’années
3 mars 2018

En ce début 2018, les astronomes viennent d'observer (indirectement) les premières étoiles de l'univers quand il était encore très jeune. Certaines sont toujours avec nous. En 2014, une équipe de chercheurs australiens a débusqué à seulement 6.000 années-lumière de nous une étoile âgée de 13,6 milliards d'années. Logiquement baptisée Mathusalem, elle est la plus vieille jamais observée. Ses caractéristiques racontent les conditions physiques qui régnaient lorsque l'univers n'avait qu'environ 200 millions d'années.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Située à seulement 6.000 années-lumière du Système solaire, l'étoile
SMSS J031300.36-2670839.3 est la plus âgée connue à ce jour. Elle serait née après l'explosion d'une étoile hypermassive,
environ 200 millions d'années après le Big Bang. Crédit : Space Telescope Science Institute, AAP

Article paru le 11 février 2014
Dans le dernier numéro de la revue scientifique Nature, le professeur Stefan Keller et son équipe (Australian National University, ANU, à Canberra) exposent leur étonnante découverte de l'étoile la plus âgée connue à ce jour. Une étoile dite de « Mathusalem », née seulement deux centaines de millions d'années après le Big Bang. Soit un âge vénérable estimé à environ 13,6 milliards d'années. Le précédent record était détenu en 2013 par HD 140283, dont l'âge est estimé à 13,2 milliards d'années...

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   18/3/2018, 00:54

Mars 2020 : un hélicoptère sur la planète rouge ?
5 mars 2018

Les progrès réalisés en matière de miniaturisation permettent aujourd'hui d'envisager des missions avec des caractéristiques inédites pour Mars en taille, en masse et en coût. C'est le cas du projet d'hélicoptère martien qui pourrait voler en tandem avec un rover.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Concept d’hélicoptère martien étudié par le JPL de la NASA
qui pourrait voler dès la mission du rover Mars 2020. Crédit : NASA, JPL.

Alors qu'aucune grande mission, au-delà du rover Mars 2020, n'est envisagée, à l'exception des futurs besoins pour la mission de retour d’échantillons martiens, la Nasa travaille sur des concepts inédits d'exploration robotique de Mars. Parmi les idées en développement déjà bien avancées, des équipes de la Nasa et celles de ses partenaires traditionnels dans l'exploration de Mars, dont Malin Space Science Systems, travaillent sur l'utilisation de CubeSat autour de Mars.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   19/3/2018, 07:58

La Lune contiendrait plus d’eau que prévu
6 mars 2018

Des colons lunaires auraient besoin d'eau pour boire bien sûr mais aussi pour produire l'oxygène de l'air à respirer et le carburant des lanceurs. Il est peut-être possible de la tirer du régolithe lunaire un peu partout sur la Lune selon les données de la sonde indienne Chandrayaan-1 et la sonde états-unienne LRO.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue d’artiste de la sonde LRO. Crédit : NASA

Le succès du lancement du Falcon Heavy de SpaceX est encourageant pour ceux qui espèrent qu'Elon Musk finira par réussir son pari d'ouvrir Mars à la colonisation dans les quelques décennies à venir. L'entreprise reste formidable et on peut légitimement se demander s'il ne vaudrait pas mieux commencer par coloniser la Lune en y établissant une base permanente. Les astronautes y sont certes nettement plus près de la Terre en cas de problème, mais il y a certainement moins d'eau sur notre satellite que sur la Planète rouge.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   20/3/2018, 09:38

Exoterres : une nouvelle méthode pour y détecter la vie ?
8 mars 2018

Comment découvrir des traces de la Vie sur des exoplanètes ? En détectant des signatures chimiques particulières dans leurs atmosphères. Ou même leurs ionosphères comme le suggèrent des exobiologistes, qui prônent de rechercher des ions O+. Cette nouvelle méthode proposée peut cependant être questionnée, comme le pense Franck Selsis, planétologue spécialiste de cette question.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Cette image en fausses couleurs a été prise dans l'infrarouge par les astronautes
d'Apollo 16 depuis la Lune. Le jaune vif indique l'émission diurne de l'oxygène atomique (O). Les émissions nocturnes
des ions d'oxygène atomique (O+) dans l'ionosphère sont particulièrement visibles près de l'équateur. Crédit : NASA

Le mois dernier, dans le très sérieux journal Nature Astronomy, trois chercheurs états-uniens proposaient d'utiliser une nouvelle biosignature pour partir à la recherche d'une forme de vie similaire à la nôtre quelque part sur une exoplanète de la Voie lactée. L'idée avancée est intéressante mais le moins que l'on puisse dire est qu'elle laisse perplexe. Il s'agirait de détecter avec les prochaines générations d'instruments des ions O+ dans l'ionosphère d'exoterres potentielles, c'est-à-dire de masses proches de celle de la Terre, possédant une atmosphère et situées dans la zone d'habitabilité. Rappelons au passage que la détermination précise de cette zone dépend de la composition de l'atmosphère du fait de l'effet de serre qu'elle peut ou pas engendrer.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   21/3/2018, 09:54

La comète Tchouri serait née d’une collision violente
8 mars 2018

Via des simulations, des chercheurs étendent les scénarios de formation de la comète Tchouri. Oui, elle serait née de la collision entre deux noyaux cométaires mais peut-être beaucoup plus récemment qu'on ne le pense.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Simulations de collisions « catastrophiques »
d’objets de différentes tailles conduisant à la formation d’une comète comme Tchouri.
Crédit : Université Côte d'Azur, Université de Berne

Juillet 2014, quand, après un voyage de plus de 10 ans, Rosetta arrive en vue du corps céleste qu'elle va escorter durant deux années, c'est la stupeur pour les scientifiques et les ingénieurs de la mission : le noyau de la comète 67P/Tchouriumov-Gerasimenko, alias Tchouri, ressemble à un canard pour le bain... C'est un corps bilobé, encore un, à l'instar de quatre autres comètes sur les sept qui ont été espionnées de près par des sondes spatiales.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   22/3/2018, 09:37

Satellites O3B : une constellation pour connecter trois milliards de personnes
9 mars 2018

Le projet O3B, constellation de satellites conçue pour fournir un accès à Internet aux « autres trois milliards d'humains », ceux qui en sont aujourd'hui privés, est en passe de gagner son pari. Depuis son déploiement, elle a contribué à réduire cette fracture numérique. Le 9 mars, quatre nouveaux satellites ont été lancés et ont rejoind les douze satellites de la constellation déjà en orbite.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. La constellation des satellites O3B aura un débit impressionnant. Crédit : SES, Boeing.

Pour son deuxième lancement de l'année, le premier à l'aide d'un Soyouz, Arianespace a mis en orbite quatre nouveaux satellites de la constellation O3B, O3B signifiant « other 3 billions », soit « les 3 autres milliards », c'est-à-dire tous ceux qui, aujourd'hui, ne peuvent avoir aucun accès au réseau Internet. Pour ce vol, la performance demandée au lanceur Soyouz est de 3.198 kg.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   23/3/2018, 08:12

Des supraconducteurs dans des météorites : l’unobtainium d’Avatar à portée de main ?
9 mars 2018

On vient de découvrir des supraconducteurs dans des météorites. Ils sont ordinaires, c'est-à-dire que ces matériaux ne deviennent supraconducteurs qu'en dessous de quelques kelvins, mais voilà tout de même de quoi rendre un peu plus crédible l'existence de l'unobtainium d'Avatar, un supraconducteur à température ambiante.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
Le physicien Roland Lehoucq nous présente l'unobtainium d'Avatar,
un supraconducteur à température ambiante. Crédit : Pinblue créations

Cela fait plus d'un siècle que l'on connaît le phénomène de supraconductivité mais on en parle davantage depuis quelques décennies parce que celui-ci est de plus en plus utilisé dans la technologie moderne au service de la science fondamentale, celle portant sur la physique des hautes énergies au LHC, sur la fusion contrôlée et aussi sur le cerveau avec l'IRM. Il s'agit à chaque fois de générer de puissants champs magnétiques dans des aimants supraconducteurs. Problème : il faut refroidir ces aimants presque au zéro absolu, ce qui n'est pas pratique.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   24/3/2018, 15:47

Avant Tiangong-1, l’angoisse de la retombée du satellite UARS
11 mars 2018

En ce mois de mars, les questionnements se multiplient autour de la retombée de la petite station orbitale chinoise, Tiangong-1, qui doit avoir lieu en avril 2018. Est-elle sous contrôle ou pas ? Oui, affirment les spécialistes chinois, comme nous l'indiquions en janvier. Peut-être pas, estiment des observateurs. L'angoisse de la retombée n'est pas nouvelle. En septembre 2011, nous évoquions celle du satellite UARS, de la Nasa. Dix jours après cet article, l'agence spatiale américaine annonçait que l'engin toucherait le Pacifique sud le lendemain.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Vue d’artiste du satellite UARS (Upper Atmosphere Research Satellite),
un engin de 6 tonnes qui a permis de mieux comprendre la stratosphère. Crédit : NASA.

Article publié le 22 septembre 2011
Lancé en 1991 pour étudier l'atmosphère, notamment la couche d'ozone, et mis à la retraite en décembre 2005, le satellite UARS a depuis longtemps commencé à ralentir et descend inexorablement. Dans les heures qui viennent, il rencontrera les hautes couches de l'atmosphère et chutera vers le sol. Sa température montera très vite tandis qu'il commencera à se disloquer. L'essentiel de sa masse se consumera et si des yeux sont là pour regarder, ils verront sans doute un ou plusieurs bolides.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   25/3/2018, 11:05

Sur Mars, Curiosity tente une nouvelle façon d’utiliser sa foreuse
12 mars 2018

Alors que, sur Mars, Curiosity arrive sur les strates d'argiles du cratère Gale, l'objectif numéro un de la mission, la Nasa vient d'annoncer que le rover était de nouveau en capacité de forer le sol martien. Le forage est utilisé pour pulvériser des échantillons de roche en poudre afin qu'ils soient analysés.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Essai de la nouvelle méthode d'utilisation
de la foreuse de Curiosity sur le rover jumeau, resté sur Terre. Crédit : NASA

Si les rovers martiens de la Nasa nous ont habitués à des records de longévité, ce n'est pas sans mal. Ainsi, Curiosity, dont les objectifs initiaux de fonctionnement ont été largement dépassés, a des roues mal en point et son foret n'est plus utilisé depuis fin 2016 en raison d'une panne mécanique... Toutefois, la Nasa a testé sur Terre une nouvelle façon de percer des trous sur Mars et celle-ci semble convaincante. Cela tombe bien, Curiosity arrivera bientôt sur un site qui lui permettra peut-être de découvrir des molécules organiques. Les échantillons de roche en poudre seront analysés par SAM (Sample Analysis at Mars) et Chemin (Chemistry & Mineralogy), deux mini-laboratoires embarqués dans Curiosity.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   26/3/2018, 08:57

Proxima b est-elle vraiment un exoterre habitable ?
12 mars 2018

Une éruption stellaire bien plus spectaculaire que celles connues sur le Soleil a été observée par le radiotélescope Alma dans le cas de l'étoile Proxima Centauri. L'exoplanète Proxima b en orbite autour de la naine rouge pourrait donc ne pas être habitable, ayant perdu depuis longtemps eau et atmosphère du fait de ces colères.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Le 19 juillet 2012, une spectaculaire éruption
s'est produite sur le Soleil avec une éjection de matière solaire appelée éjection
de masse coronale (CME) mais surtout la formation d'une spectaculaire boucle
de plasma suivant es lignes de champ magnétique, produisant un phénomène
connu sous le nom de pluie coronale. Crédit : NASA, Goddard

Sommes-nous seuls dans la Voie lactée ? Si non, pouvons-nous communiquer avec les civilisations technologiquement avancées qui la peuplent ? Tenter de répondre à ces questions revient en partie à tenter de préciser les valeurs des paramètres de la fameuse équation de Drake. On progresse lentement dans cette direction. Ainsi, au début du XXe siècle, le modèle dominant de la formation des planètes du Système solaire, celui avancé notamment, en 1904, par le géologue Thomas Chamberlin et l'astronome Forest Moulton, puis par le physicien James Jeans en 1917, prédisait un très faible nombre d'exoplanètes dans la Voie lactée. Depuis moins d'une décennie, nous savons maintenant que les cortèges planétaires sont plutôt la règle, la question se pose maintenant de savoir quelle fraction de ces cortèges possède au moins une exoplanète habitable.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   27/3/2018, 21:09

Ce moteur ionique étonnant carbure à l’atmosphère
13 mars 2018

L'Agence spatiale européenne a récemment réussi l'essai d'un prototype de moteur spatial fonctionnant sans carburant embarqué. Il utilise des molécules de l'atmosphère ! De quoi réaliser des satellites évoluant très près de la surface terrestre, à moins de 200 kilomètres d'altitude.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le prototype de l'ESA d'un moteur sans carburant, dans la chambre
sous vide de Sitael, à l'intérieur de laquelle il a été testé. Crédit : ESA.

L'ESA, qui travaille à développer un moteur ionique capable de collecter son carburant dans l'atmosphère, a réalisé une première mondiale en testant un prototype qui peut récupérer les molécules utiles à son fonctionnement en traversant simplement certaines couches de l'atmosphère. Une technologie qui pourrait ouvrir la voie à des satellites tournant autour de la Terre à très basse altitude pendant plusieurs années.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   28/3/2018, 14:02

La naissance d’un pulsar milliseconde peut être observée
14 mars 2018

Un flash de rayons X détecté par le satellite Integral de l'ESA est peut-être la signature du début de l'arrachement de la matière d'une géante rouge par des forces de marée d'un vieux pulsar. Si tel est le cas, sa vitesse de rotation va augmenter pour produire un exemple des « pulsars milliseconde » qui ont dérouté les astrophysiciens au début des années 1980.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une représentation d’artiste du disque d’accrétion d’un pulsar
ou d’une naine blanche arrachant de la matière à son étoile compagne déformée par les forces de marée.
Crédit : P. Marenfeld and NOAO/AURA/NSF.

Les étoiles à neutrons sont des cadavres stellaires laissés par l'effondrement gravitationnel d'étoiles au moins 8 à 10 fois plus massives que le Soleil et qui ont explosé en donnant des supernovae SN II. L'évènement laisse en effet un cœur de matière hyperdense riche en neutrons et avec une croûte de fer concentrant, dans une sphère de quelques dizaines de kilomètres environ, une fois la masse du Soleil.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19121
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   29/3/2018, 11:29

Naissance de planètes : Hubble nous offre une image impressionnante
14 mars 2018

Parmi les systèmes solaires en formation connus, le cas de l'étoile HR 4796A est un des plus étudiés. Grâce à la vue perçante du télescope spatial Hubble, des astronomes ont dévoilé un immense champ de poussière atour de l'étoile, en plus d'un anneau de débris déjà identifié. Et, surprise, il est déformé.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. HR 4796A et son disque de poussière. Un anneau de débris planétaires est visible
près de l’étoile (occultée au centre). Son compagnon HR 4796B est situé en bas à droite de l’image. La naine rouge a été
masquée afin d’augmenter la visibilité du vaste champ de poussière. Celui-ci apparaît asymétrique. C’est peut-être
un effet de l’étoile-compagnon ou du milieu interstellaire. Crédit : Nasa, ESA, G. Schneider (université de l’Arizona)

Comment s'est formé notre Système solaire ? Les connaissances dans ce domaine avancent bien, grâce notamment aux modèles et grâce aussi à l'observation de jeunes étoiles de la Voie lactée en train d'accoucher de leurs premières planètes. Parmi la quarantaine de cas connus et étudiés, il y a HR 4796A, une étoile actuellement 23 fois plus brillante que le Soleil, située à environ 237 années-lumière de notre Système solaire dans la constellation australe du Centaure.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (Année 2018)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: