ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)


Echanges et Partages entre passionnés et curieux de l'astronomie
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (Année 2018)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   30/3/2018, 09:40

Ce panneau solaire fonctionne aussi quand il pleut
14 mars 2018

Pour produire de l'énergie propre, le photovoltaïque, c'est bien. Mais uniquement... lorsque le soleil brille. À moins que l'idée de chercheurs chinois de développer des panneaux solaires qui exploitent aussi l'énergie des gouttes de pluie ne devienne réalité.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le dispositif hybride imaginé par les chercheurs chinois est composé
d’un nanogénérateur triboélectrique en PDMS – un polymère transparent - placé sur une cellule solaire au silicium,
une électrode commune en film PEDOT:PSS — un mélange de deux polymères — venant s’intercaler entre les deux.
Crédit : Liu et al., Université de Soochow

Comment produire de l'énergie avec des panneaux solaires lorsque tombe la pluie ? Une équipe de chercheurs de l'université de Soochow (Chine) détient peut-être la réponse à cette question. Grâce à un panneau solaire hybride qui permet aussi de transformer en électricité l'énergie des gouttes de pluie.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   31/3/2018, 11:04

Stephen Hawking : top 5 de ses découvertes
14 mars 2018

Coup d'œil sur les cinq principaux apports scientifiques de Stephen Hawking, qui vient de nous quitter. Ce singulier personnage était un spécialiste... des singularités.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Stephen Hawking, l'astrophysicien qui a fait
aimer la science  Le grand physicien Stephen Hawking est décédé le 14 mars 2018.
Véritable légende de la physique, il fut aussi un très talentueux vulgarisateur.
Retour sur la vie hors du commun de ce savant qui a su se faire aimer du public
et rendre accessible ses travaux de recherche scientifique : trous noirs, théorie
des supercordes, rayonnement de Hawking, théorèmes sur les singularités...
La science lui dit un immense merci.  Crédit : Futura, youtube

Célèbre auprès du grand public pour son activité de vulgarisation, le physicien Stephen Hawking était d'abord un cosmologiste qui a travaillé à la description de l'univers et de son histoire dans le cadre de la théorie de la Relativité générale. Ses travaux, qui concernent également les trous noirs, ont porté initialement sur la fameuse singularité cosmologique du Big Bang.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   1/4/2018, 20:19

L’atmosphère des superterres et des mini-Neptune recréée pour la première fois
15 mars 2018

Encore un pas en avant dans la recherche d'autres mondes habitables. Des chercheurs ont recréé en laboratoire l'atmosphère des exoplanètes les plus communes de notre galaxie, les superterres et les mini-Neptune. C'est une première, qui permettra peut-être aux astronomes de percer les secrets que ces planètes garderaient bien cachées sous d'épaisses couches brumeuses.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Les chercheurs manipulent les échantillons d’atmosphère dans ce que l’on appelle
des boîtes à gants de laboratoire placées sous azote, pour éviter une contamination par l’air ambiant. Crédit : Will Kirk, JHU

Les prochaines générations de télescopes, comme le télescope spatial James-Webb, permettront certainement de déterminer par spectroscopie la composition atmosphérique de certaines exoplanètes, mais d'autres leur donneront encore plus de fil à retordre, car elles parviendraient à déjouer les télescopes en s'enveloppant sous un manteau de brume. Ces brumes sont des couches constituées de particules solides provenant de réactions photochimiques, induites notamment par les rayonnements ultraviolets, qui restent en suspension dans la haute atmosphère.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   2/4/2018, 10:06

ESA : l’Europe unie dans l’exploration spatiale
15 mars 2018

Que de missions déjà pour l'Agence spatiale européenne depuis sa création en 1975. Plus que jamais l'ESA a les yeux tournés vers nos deux astres voisins : la Lune et Mars. Pour cela, de nouveaux robots se préparent pour leurs missions d'exploration et d'investigation avant que l'être humain n'y débarque.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Visions et extraits du futur de l'ESA pour
le vol spatial habité et l'exploration robotique. L'exploration consiste à visiter de
nouveaux endroits et à revenir avec de nouvelles expériences et connaissances
pour nous aider sur Terre. Crédit : Agence spatiale européenne, ESA

Lors de la présentation au festival South by Southwest de sa courte vidéo sur la mise en place et le lancement de la puissante Falcon Heavy de SpaceX, le réalisateur et scénariste Jonathan Nolan a déclaré : « Ce n'est pas la bande-annonce d'un film. Ce n'est pas la bande-annonce d'une série. Nous espérons qu'il s'agit de la bande-annonce pour le prochain chapitre de l'humanité ». Et bien, ses propos conviendraient aussi à ce montage vidéo de l'ESA, l'Agence spatiale européenne.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   3/4/2018, 09:38

Parker Solar Probe : la NASA vous propose de frôler le Soleil
15 mars 2018

La mission Parker Solar Probe permettra à une sonde de la Nasa de pénétrer dans la couronne solaire à environ 6 millions de kilomètres de sa photosphère au cours des années 2020. Destinée à percer les secrets du Soleil pour prédire ses colères, elle emportera le nom des internautes qui l'auront bien voulu.


Cliquez sur l'image pour voir le film. La bande annonce du film Sunshine de Danny
Boyle. Crédit : 20th Century Fox International, Fox Searchlight Pictures, YouTube

« To boldly go where no man has gone before ! » (Aller hardiment là où aucun Homme n'est allé auparavant !), cette phrase culte du générique de la première saison de Star Trek vient sans aucun doute à l'esprit devant la mission Parker Solar Probe que la Nasa devrait lancer cet été. À moins qu'elle n'inspire plutôt un rapprochement avec le film Sunshine de Danny Boyle. En 2057, alors que le Soleil se meurt, l'humanité tente de le faire redémarrer en envoyant une charge thermonucléaire à destination de son cœur à bord d'une mission habitée qui va conduire l'équipage à se rapprocher comme jamais de la surface du Soleil.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   4/4/2018, 11:51

Hubble : une galaxie relique découverte près de chez nous
16 mars 2018

C'est la première fois que des astronomes découvrent une « galaxie fossile » aussi près de nous, à seulement à 240 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 1277 — c'est son nom — n'a pas produit d'étoiles depuis 10 milliards d'années et elle est train de mourir à petit feu. Comment les chercheurs ont-ils découvert sa véritable identité et qu'a-t-elle à nous dire ?


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Il y a plus d’amas globulaires rouges autour de NGC 1277, mais que des bleus.
Autour de sa voisine NGC 1278, il y a autant d’amas bleus, plus récents, que de rouges. Crédit : Nasa, ESA, Z. Levay (STScI)

Il n'y a quasiment plus de nouvelles étoiles qui ont été créées au sein de NGC 1277 depuis environ 10 milliards d'années ! La galaxie semble avoir cessé toute activité. « Arrested development » disent à son sujet les astronomes américains qui l'ont épinglé au cours de recherches menées avec le télescope spatial Hubble. Ce qui distingue NGC 1277 des autres « galaxies reliques » connues et identifiées jusqu'à présent, c'est qu'elle n'est pas aux confins de l'univers mais toute proche (relativement, bien sûr), dans l'univers local, à seulement à 240 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Pour les chercheurs, cette proximité est bien sûr une magnifique opportunité de regarder à l'intérieur d'une galaxie qui a conservé un peu du « parfum » de l'univers primitif : « nous pouvons explorer ces galaxies originales en détail et sonder ainsi les conditions de l'univers primitif », explique Ignacio Trujillo, de l'Instituto de Astrofisica de Canarias coauteur de l'étude qui vient de paraître dans Nature.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   5/4/2018, 14:07

Chandrayaan-2 : le débarquement indien sur la Lune peut-être reporté
19 mars 2018

Dix ans après sa première mission à destination de la Lune, l'Inde et son Agence spatiale ont de nouveau la Lune en point de mire. Cette fois, l'objectif est autrement plus difficile car la nouvelle mission Chandrayaan-2 ne prévoit pas seulement un orbiteur, comme pour la première mission lunaire, mais aussi un atterrisseur et un rover. Le lancement de cette mission est prévu courant avril, mais le tir pourrait être reporté à cet automne, deux satellites devant être lancés auparavant.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Scénario de la mission Chandrayaan-2 qui sera lancée à l'automne 2018. Crédit : ISRO

L'Agence spatiale indienne, l'ISRO, pourrait être contrainte de reporter d'avril à cet automne le lancement de sa deuxième mission à destination de la Lune. Ce report, s'il devait se confirmer, ne sera pas dû à un problème technique ni à des essais au sol qui ne se dérouleraient pas comme prévu. Les plans de l'ISRO pourraient être en effet contrariés par le lancement de deux satellites avant Chandrayaan-2, dont les tirs ne peuvent pas être reportés.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   6/4/2018, 17:27

Les galaxies forment une même horloge cosmique
20 mars 2018

Une équipe internationale d'astrophysiciens a mesuré la vitesse de rotation des bords des galaxies. Elle a trouvé que les étoiles y tournaient toutes avec la même vitesse angulaire. Quels que soient la taille et le type de ces galaxies, celles-ci se comportent comme une même horloge cosmique.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
Le royaume des galaxies vu par le télescope Hubble. Crédit : Hubble Space Telescope

Il a fallu attendre le début des années 1920, avec les observations faites par Edwin Hubble à l'aide du fameux télescope Hooker (dont le miroir a été fourni par l'entreprise française Saint-Gobain), de l'observatoire du mont Wilson, en Californie, pour que l'Homme découvre vraiment la nature des galaxies. Avant Hubble, il n'était pas encore clair que les nébuleuses observables avec des télescopes (comme M31, M33 ou M87) étaient bel et bien les univers-îles de Kant et que, puisqu'il s'agissait de galaxies, elles ne faisaient donc pas partie de la Voie lactée.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   7/4/2018, 11:05

Expres, un instrument inédit pour trouver des exoterres
20 mars 2018

La plupart des quelque 4.000 exoplanètes découvertes à ce jour sont des géantes gazeuses. Pourtant, la quête privilégie les planètes rocheuses. Potentiellement habitables, ces « exoterres » sont bien plus difficiles à détecter. Un nouvel instrument, Expres, en fait un spectromètre spécialement conçu, leur est dédié et s'apprête à décupler la sensibilité, comme nous l'explique l'astronome Debra Fisher.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le spectromètre américain Expres (pour Extreme Precision Spectrometer)
qui sera en compétition avec l'Expresso européen de l'ESO. Crédit : Express Science Team

Depuis la découverte de la première planète orbitant autour d'une étoile semblable au Soleil par Michel Mayor et Didier Queloz, en 1995, à partir d'observations effectuées à l'observatoire de Haute-Provence, au moins 3.755 planètes extrasolaires ont été détectées à ce jour. Parmi elles, seules une petite cinquantaine sont considérées comme potentiellement habitables, mais aucune n'est très similaire à la Terre. Pourtant, les prédictions soulignent qu'elles doivent être nombreuses.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   8/4/2018, 16:20

La Grande Tache Rouge de Jupiter continuera-t-elle à rétrécir
20 mars 2018

Coincée entre des bandes équatoriales de Jupiter, la Grande Tache rouge est une de ses caractéristiques les plus célèbres. Mais l'anticyclone a beaucoup changé en 150 ans. Sa taille surtout. Va-t-il continuer de rétrécir jusqu'à se dissoudre dans l'atmosphère de la géante gazeuse ? Ou va-t-il reprendre de l'embonpoint ?


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Jupiter et sa Grande Tache rouge, qui est en train de devenir une tache orangée,
ici photographiée par Hubble le 3 avril 2017. Crédit : Nasa, ESA, A. Simon (GSFC)

Depuis quand existe la Grande Tache rouge sur Jupiter ? Les astronomes aimeraient beaucoup le savoir. Depuis des siècles peut-être, depuis des millénaires... ou plus encore ? Tout ce que les scientifiques peuvent dire pour l'instant est que cette même tache rouge est observée depuis au moins 1831. Est-ce la même qu'a dessinée Jean-Dominique Cassini en 1665 ? C'est fort probable mais il n'y a pas de certitude absolue. En tout cas, elle a beaucoup changé depuis la fin du XIXe siècle, passant de très grande (en 1878, trois Terre pouvaient y tenir allègrement à l'intérieur) à grande, aujourd'hui, notre planète rentrerait tout juste à l'intérieur. C'est à la fin du XIXe siècle que cet anticyclone, manifestation emblématique sur le front de la planète géante, a reçu son nom. En référence à sa couleur qui, semble-t-il, fut alors plus prononcée dans le rouge... et à sa taille.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   9/4/2018, 11:21

Mars : des molécules organiques sur la planète rouge ?
23 mars 2018

Que de missions déjà pour l'Agence spatiale européenne depuis sa création en 1975. Plus que jamais l'ESA a les yeux tournés vers nos deux astres voisins : la Lune et Mars. Pour cela, de nouveaux robots se préparent pour leurs missions d'exploration et d'investigation avant que l'être humain n'y débarque.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Éjectas autour d’un cratère d’impact récent sur Mars.
Photo prise par la caméra HiRise de la sonde MRO. Crédit : Nasa, JPL, University of Arizona.

Des molécules organiques, le rover Curiosity en a détecté plusieurs fois sur Mars au cours de ses pérégrinations dans le cratère Gale et sur les premiers contreforts du mont Sharp. En ce qui concerne leur origine — grande question qui taraude les chercheurs —, la principale hypothèse demeure celle des poussières interplanétaires qui saupoudrent la planète. Ces poussières sont des particules solides, mélange d'astéroïdes émiettés par des collisions, de débris de comètes essaimés lors de leurs traversées du Système solaire interne et aussi de cendres d'anciennes étoiles piégées dans le cocon du Soleil... De la matière primitive, en somme, qui a beaucoup à raconter aux astronomes sur la formation des planètes et qui a pu avoir une implication dans l'apparition de la vie sur Terre (et peut-être même sur Mars).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   10/4/2018, 10:10

Ariel, une mission pour étudier l’atmosphère des exoplanètes
27 mars 2018

Après Plato qui, pendant six ans à partir de 2024, recherchera des planètes comme cela n'a jamais été fait auparavant, la communauté des chercheurs d'exoplanètes peut avoir le sourire. L'Agence spatiale européenne vient de sélectionner une nouvelle mission spatiale d'étude des exposantes. Ce sera Ariel qui s'intéressera aux atmosphères d'un millier d'exoplanètes à la fin de la décennie 2020.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Ariel sera en orbite autour du point de Lagrange L2, à 1,5 million de kilomètres
de la Terre. Ce point d’équilibre dans les champs de gravité engendrés par le Soleil et la Terre est régulièrement utilisé
pour y installer des observatoires, qui peuvent ainsi observer dans une direction simultanément opposée au Soleil
et à la Terre (Planck et le futur JWST). À noter que les échelles ne sont pas respectées dans cette figure.
Crédit : ESA, STFC RAL Space, UCL, Europlanet-Science Office

La mission Ariel vient d'être sélectionnée parmi trois candidats pour la prochaine mission spatiale de l'Agence spatiale européenne avec un lancement prévu en 2028. Un choix qui montre que le domaine de l'exobiologie est en train d'évoluer d'une phase de détection de nouvelles exoplanètes à une phase de caractérisation des exoplanètes connues, notamment de leur atmosphère.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   11/4/2018, 14:03

Le boson de Higgs explique-t-il l’origine de la matière noire
28 mars 2018

La matière noire pourrait s'être formée à partir de région où le champ responsable de l'existence du boson de Brout-Englert-Higgs était très intense pendant l'hypothétique phase d'inflation du Big Bang. Ces régions se seraient effondrées en donnant des trous noir primordiaux, c'est-à-dire, donc, la matière noire. Voilà donc sa nature expliquée... Mais l'hypothèse reste à vérifier.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Un trou noir peut se manifester par des effets de lentille gravitationnelle. Crédit : Alain Riazuelo

On a de bonnes raisons de penser que les trous noirs le plus courants résultent de l'effondrement gravitationnel d'étoiles ayant une masse comprise entre celle de Chandrasekhar et une centaine de fois celle du Soleil. Viennent ensuite, au cœur des grandes galaxies, des versions bien plus grandes, appelées trous noirs supermassifs, contenant quelques millions ou quelques milliards de masses solaires et qui sont à l'origine de l'énergie prodigieuse qui fait briller les quasars. Mais leur origine reste mal comprise.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   12/4/2018, 09:28

Télescope spatial James-Webb : le lancement repoussé à mai 2020
28 mars 2018

Mauvaise nouvelle pour l'observatoire spatial James-Webb (JWST) : son lancement est à nouveau reporté. En effet, dans un communiqué, la Nasa vient d'annoncer que celui-ci n'aura pas lieu comme prévu au printemps 2019 mais, au mieux, en mai 2020.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Essai du miroir primaire du James-Webb. Crédit : Northrop Grumman, Nasa.

Un nouveau report de lancement de l'observatoire spatial James-Webb (JWST) a été décidé après les résultats d'une évaluation indépendante qui est arrivée à la conclusion que les tâches restantes ne pouvaient pas être réalisées dans les délais impartis en vue d'un lancement en 2019.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   13/4/2018, 10:32

Kepler résout l’énigme des supernovas rapides
28 mars 2018

Scrutant des dizaines de milliers d'étoiles en continu et durant plusieurs mois dans une direction du ciel, Kepler est donc bien « placé » pour assister à l'explosion d'une étoile quand elle survient sans prévenir. Le satellite a pu en surprendre dont la luminosité n'a duré que quelques jours seulement au contraire des supernovae « typiques ». Des chercheurs pensent avoir trouvé l'explication à ces phénomènes étonnants nommés Felt.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Illustration du scénario probable expliquant les Felt. D’abord, la géante rouge en fin de vie
expulse de la matière formant ainsi plusieurs couches tout autour d’elle (1). L’étoile s’effondre sur elle-même (2) et explose en supernova.
L’onde de choc frappe la coquille et l’illumine (3). Crédit : Nasa, ESA, A. Feild (STScI)

Grâce aux observations du satellite Kepler, une équipe d'astrophysiciens pense avoir résolu le mystère des Felt, acronyme de Fast-Evolving Luminous Transient que l'on pourrait traduire en français par phénomène « transitoire lumineux à évolution rapide ». Découverts il y a une dizaine d'années, les Felt ont stupéfait les scientifiques car ils ne ressemblent pas aux supernovae habituelles dont la luminosité peut durer plusieurs semaines. Rares, les Felt brillent intensément durant quelques jours seulement, ce qui est 10 fois plus rapide qu'une supernova « classique ».

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   14/4/2018, 16:46

DF2, la galaxie qui défie la théorie de la matière noire… et Mond !
30 mars 2018

Aussi grande que la Voie lactée, DF2 est une galaxie très pauvre en étoiles et, surtout, elle ne contient que très peu de matière noire voire pas du tout. Ce qui est inexplicable dans le cadre du modèle cosmologique standard. Son alternative la plus connue, la théorie Mond, en apporte-t-elle une meilleure description ? C'est le contraire : cette étrange galaxie pourrait même la réfuter.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Crédit : NASA Goddard
Les implications de la découverte de NGC 1052-DF2.

De nombreux physiciens des hautes énergies et d'astrophysiciens spécialistes des astroparticules s'attendaient sans doute à ce que la nature de la matière noire soit déterminée pendant la première décennie du XXIe siècle. Mais ni les détecteurs du LHC ni AMS n'y sont parvenus. Parallèlement, la théorie Mond, une alternative crédible à la matière noire, a marqué des points au niveau des galaxies, même si elle semble difficilement compatible avec les observations du rayonnement fossile.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (avril)   15/4/2018, 18:27

Tiangong-1 : la station s’est désintégrée au-dessus du Pacifique sud
3 avril 2018

Fin de cavale pour Tiangong-1. La station spatiale chinoise a fait sa rentrée atmosphérique dans la nuit du premier au 2 avril, près du centre de l'océan Pacifique, non loin du « point de Némo » et s'est probablement désintégrée. Le « Palais céleste » est un des 6.000 engins spatiaux à avoir fait un retour sur Terre non contrôlé depuis le début de la conquête spatiale.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Localisation du « point de Nemo », une zone dans le Pacifique où plusieurs centaines
d’engins spatiaux ont déjà sombré. Les restes de Tiangong-1 ont plongé non loin de cette région très large. Crédit : AFP

Après un suspense de plusieurs semaines, Tiangong-1, la station spatiale chinoise hors de contrôle depuis 2016, a fini par faire son retour sur Terre aux premières heures du lundi 2 avril 2018. La rentrée atmosphérique est survenue à 0 h 15 TU (soit 2 h 15 heure de Paris) selon le CMSEO, le bureau chinois chargé de la conception des vols spatiaux habités, et à 0 h 16 TU selon l'US AirForce et le JFSCC (Joint Force Space Component Command).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   16/4/2018, 18:50

Vénus pourrait abriter la vie
4 avril 2018

Vénus, planète jumelle de la Terre à la beauté éclatante, pourrait accueillir de la vie dans son atmosphère, selon une nouvelle étude. Elle est peut-être sous nos yeux depuis depuis des décennies.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Présentation du Vamp, un engin qui pourrait
voler comme un avion et flotter dans les nuages de Vénus comme un dirigeable.
Doté d’un instrument capable d’identifier les micro-organismes, il pourrait
être lancé vers Vénus en 2021. Crédit : Northrop Grumman

À quelques dizaines de millions de kilomètres de nous, Vénus, sœur jumelle de la Terre, a mal tourné sans que l'on sache vraiment quand et pourquoi. À sa surface, si belle au crépuscule ou à l'aube, c'est en effet l'enfer... Plus proche du Soleil et soumise à un puissant effet de serre, la planète subit une température moyenne au sol de 450 °C. La pression atmosphérique y est énorme (92 fois celle de la Terre) et il y pleut de l'acide sulfurique. Dans ces conditions, donc, difficile d'imaginer que de la vie puisse exister au sol.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   17/4/2018, 09:59

Quasar : une image spectaculaire grâce à un radiotélescope spatial
5 avril 2018

En se joignant à nouveau à des radiotélescopes au sol, RadioAstron, le Hubble russe des ondes radio dans l'espace a permis la création d'un instrument équivalent à un radiotélescope de 350.000 km de diamètre. Il a permis d'observer comme jamais la naissance d'un jet de plasma à partir d'un quasar.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Un montage d'artiste avec une vraie image de RadioAstron montrant
en fausses couleurs le jet de plasma du quasar 3C 84. Le quasar se trouve dans la région brillante en haut à droite
et la barre donne l'échelle en années-lumière. La résolution de l'image radio est cependant de 0,033 années-lumière
environ, ce qui correspond à environ 100/300 fois le rayon du trou noir supermassif à l'origine du quasar.
Crédit : Pier Raffaele Platania INAF/IRA ; ASC, Lebedev Institute (images de RadioAstron)

Nous venons enfin d'avoir des nouvelles fraîches de RadioAstron, l'équivalent russe de Hubble mais dans le domaine des ondes radio. Rappelons en effet qu'il s'agit d'un radiotélescope doté d'un miroir de 10 mètres de diamètre lancé du cosmodrome de Baïkonour, situé au centre du Kazakhstan. C'est de ce même cosmodrome que sont partis Youri Gagarine et Valentina Terechkova.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   18/4/2018, 10:16

Tess, le satellite chasseur d’exoplanètes, va décoller
5 avril 2018

La Nasa s'apprête à lancer Tess. Le satellite succédant à Kepler partira le 16 avril. L'Agence spatiale américaine fait le pari de découvrir des planètes intéressantes du point de vue de l'exobiologie.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Avec Tess, la Nasa fait le pari de découvrir une multitude
de planètes habitables, voire habitées, autour d'étoiles proches de nous. Crédit : NASA

Un nouveau satellite chasseur d'exoplanètes s'apprête à être lancé. Il s'agit de Tess (Transiting Exoplanet Survey Satellite). Cette mission de la Nasa a pour objectif d'étudier des exoplanètes par transit ; elle s'inscrit dans la continuité de Kepler et prépare le terrain pour l'observatoire spatial James-Webb, le successeur d'Hubble, dont le lancement est maintenant prévu en 2020. Tess, qui devait être lancé le 16 avril 2018, le sera le 18 avril. Il décollera du centre spatial Kennedy, de la Nasa, à bord d'un lanceur Falcon 9 de SpaceX.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   19/4/2018, 12:03

La NASA voudrait des robots-abeilles pour explorer Mars
6 avril 2018

Parmi de nombreux projets d'innovations présentés à la Nasa, celui d'abeilles-robots a retenu l'attention. Ces essaims d'insectes volants présentent de nombreux avantages pour l'exploration d'autres mondes comme Mars.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Panorama photographié par Curiosity en septembre 2015 Crédit : Nasa, JPL-Caltech

Des abeilles sur Mars, il y en aura peut-être bientôt. Des abeilles-robots que leurs concepteurs surnomment tout simplement « Marsbees ». Le projet présenté à la Nasa dans le cadre des Niac (Nasa's Innovative Advanced Concepts) est encore dans la phase I de son développement.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   20/4/2018, 08:57

Le spectre de l’antihydrogène révélera-t-il l’énigme de l’antimatière ?
6 avril 2018

L'expérience Alpha au Cern traque d'éventuelles différences entre les atomes d'hydrogène et d'antihydrogène à la recherche d'une nouvelle physique et d'une solution à l'énigme de l'antimatière en cosmologie. Un nouveau record de précision a été atteint mais toujours pas de révolution en vue.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue générale de l’expérience Alpha au CERN. Crédit : CERN, Maximilien Brice

Le LHC est sorti dernièrement, le 30 mars 2018 pour être précis, de son sommeil hivernal avec le grand retour des faisceaux de protons dans ses anneaux de 27 kilomètres de circonférence. La chasse à la nouvelle physique ne débutera en fait qu'en mai, car il reste encore des réglages à effectuer avant de faire des collisions dans les détecteurs géants du LHC. Les physiciens pourront alors débuter une septième année de prise de données, et la quatrième à l'énergie de collision de 13 TeV. Ce sera cependant la dernière année du second run du LHC qui s'arrêtera alors pendant deux ans pour être upgradé, plus précisément pour préparer le HL-LHC, le LHC à haute luminosité.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   21/4/2018, 18:56

Notre trou noir supermassif serait entouré de milliers de trous noirs stellaires
9 avril 2018

Depuis quelques décennies, les astrophysiciens avaient prévu l'existence d'une distribution piquée de milliers de trous noirs stellaires en orbite rapprochée autour des trous noirs supermassifs. Chandra vient enfin de la mettre en évidence autour de celui de la Voie lactée.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Une image en fausses couleurs des sources X autour de Sgr A*. Crédit : NASA/CXC/SAO

Lorsque Stephen Hawking et Kip Thorne ont commencé à travailler sur les trous noirs, fin des années 1960, début des années 1970, la communauté des astrophysiciens n'était pas encore vraiment convaincue de l'existence de ces astres prédits par la théorie de la relativité générale. On commençait tout juste à avoir des preuves de l'existence des étoiles à neutrons grâce à la radioastronomie, d'autres objets compacts nécessitant la théorie d'Einstein pour être décrits.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   22/4/2018, 09:26

Après Tiangong-1, comment mieux surveiller les débris spatiaux ?
9 avril 2018

Tiangong-1, le module orbital chinois est, enfin, rentré sur Terre sans faire de dégât, là où on l'attendait. Cet épisode est aussi pour nous l'occasion de faire le point sur l'état des capacités de l'Europe dans la surveillance du ciel et pourquoi, malgré des moyens de surveillance avancée, personne n'a été capable de prédire avec certitude le lieu et la date de sa rentrée. Découvrez notre entretien avec Nicolas Bobrinsky, le responsable du programme de veille spatiale de l'ESA dans ce domaine.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le module chinois Tiangong-1, alors à 270 km d'altitude, quelques jours avant sa
rentrée dans l'atmosphère terrestre. Ces images radar ont été acquises par un système de surveillance et d'imagerie
radar allemand opéré par l'Institut Fraunhofer FHR, basé à Wachtberg, en Allemagne. Crédit : Fraunhofer FHR

Ces dernières semaines, tous les réseaux mondiaux de surveillance du ciel étaient pointés sur Tiangong-1, le module orbital dont la Chine avait perdu le contrôle depuis 2016. En effet, en raison de cette perte de contrôle, le module était susceptible de faire sa rentrée sur Terre n'importe où, entre les latitudes 42 degrés nord et sud, en se disloquant et en se désintégrant dans l'atmosphère. Cela dit, le risque qu'un élément de plusieurs kilogrammes s'écrase sur une zone habitée et provoque des dégâts était statistiquement très faible, voire nul. Finalement, le module a fait sa rentrée atmosphérique dans la nuit du 1er au 2 avril, près du centre de l'océan Pacifique, non loin du « point de Némo ». Il s'est probablement désintégré.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18669
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   23/4/2018, 20:00

Google Lunar X-Prise : malgré le retrait de Google, la course continue
10 avril 2018

La fondation X Prize annonce la poursuite de son concours, qui prévoit l'arrivée d'un rover sur la Lune, malgré le retrait de Google et de ses 30 millions de dollars de dotation. D'ici quelques mois, elle devrait édicter les nouvelles règles.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
D'ici le 31 mars 2018, on devrait connaître le nom de la mission gagnante du Google Lunar X Prize. Crédit : X Prize

Les rovers lunaires en course dans le cadre du Google Lunar X Prize vont bientôt se voir allouer de nouveaux objectifs. En effet, le retrait de Google en début d'année n'a pas découragé la fondation X Prize, qui cherche aujourd'hui un nouveau partenaire et sponsor. Au moins sept entreprises, déjà concernées par la précédente version du prix, pourraient participer à ce concours. Si aucun nouveau partenaire n'est trouvé, il n'y aura alors pas de récompense financière.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (Année 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (Année 2018)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: