ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (juillet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   10/8/2018, 07:55

La galaxie d’Andromède aurait dévoré un frère de la Voie Lactée
25 juillet 2018

Dans le passé, il y a plus de deux milliards d'années, il y avait une troisième grande galaxie dans notre groupe local. Mais notre voisine Andromède l'aurait étripée. Après enquête, des astronomes viennent de retrouver ses restes.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Illustration de M32p, l’ancienne galaxie spirale avant qu’elle ne soit dévorée
par Andromède. Deux milliards d’années plus tard, il n’en resterait plus que les os visibles sous la forme de M32,
galaxie satellite de la grande M31, et probable ancien noyau de M32p. Crédit : NASA, ESA

Il s'en est passé des choses dans notre petit groupe local de galaxies, un amas d'une cinquantaine de galaxies actuellement dominé par Andromède et la Voie lactée où nous habitons. Actuellement, car le paysage continue toujours d'évoluer. Il sera en effet très différent dans trois à quatre milliards d'années, quand les deux principales galaxies spirales auront fusionné, donnant ainsi naissance à l'Androlactée. Même chose dans le passé, d'autres galaxies peuplaient notre environnement et ont disparu depuis.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   11/8/2018, 16:04

Exobiologie une carte pour chercher de la vie sur Europe
26 juillet 2018

Les glaces d'Europe, la lune de Jupiter, pourraient contenir des biosignatures des formes de vie qui existent peut-être dans son océan. Une carte de l'exposition aux radiations de ces glaces a été dressée, indiquant là où ces biosignatures seraient le moins dégradées et donc où les chercher.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue d'artiste de la banquise d'Europe. Des geysers pourraient
provenir directement de l'océan d'Europe, éjectant en surface des molécules biologiques et pas simplement organiques.
Ces molécules seraient malheureusement détruites en surface à cause des radiations. Crédit : NASA/JPL Caltech

Tous ceux qui ont vu le film 2010 : L'Année du premier contact, tiré du roman d'Arthur Clarke faisant suite à 2001, l'Odyssée de l'espace, rêvent probablement du jour où une mission consacrée à Europe, la lune glacée de Jupiter, permettrait à la réalité de rattraper la fiction. En l'occurrence, il s'agirait au moins de la détection à la surface de la banquise d'Europe - dont il n'est pas douteux qu'elle recouvre un océan - de molécules organiques qui seraient des biosignatures incontestables de l'existence de forme de vie dans cet océan. Dans l'idéal, il faudrait même que ce soit des formes de vie.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   12/8/2018, 16:12

Admirez Pluton dans ses véritables couleurs
26 juillet 2018

Il y a trois ans, la sonde New Horizons nous dévoilait enfin le vrai visage de Pluton et Charon. Voici cette fois leurs portraits en « vraie couleur » comme si vous les approchiez à bord d'un vaisseau spatial.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Pluton au naturel sans maquillage. Image tirée des données de MVIC
capturée lors du survol historique de la planète naine, le 14 juillet 2015. News Horizon était alors à 35.445 km de Pluton.
Crédit : NASA, JHUAPL, SwRI, Alex parker

Trois ans après le survol inédit de Pluton, le 14 juillet 2015, par la sonde New Horizons, les chercheurs de la mission viennent de publier les portraits de la planète naine et de son compagnon Charon, en « couleur naturelle », sans fard. C'est ainsi, du moins, que nous verrions les deux astres, nous êtres humains, si nous étions à bord d'un vaisseau spatial qui les approche.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   13/8/2018, 16:37

Gravity : la relativité générale d’Einstein vérifiée près de notre trou noir supermassif
26 juillet 2018

Des observations menées grâce aux instruments équipant le VLT de l'ESO au Chili ont conduit au premier test réussi de la théorie de la relativité d'Einstein à proximité d'un trou noir supermassif. En l'occurrence, il s'agit d'un test avec l'effet de décalage spectral vers le rouge de l'étoile S2 en orbite dans la Voie lactée autour de Sgr A*.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Sur cette vue d’artiste figure la trajectoire de l’étoile S2 passant à proximité du trou noir
supermassif situé au centre de la Voie Lactée. A mesure qu’elle approche du trou noir, l’étoile arbore une couleur toujours plus
rougeâtre. Cet effet, prédit par la théorie de la relativité générale d’Einstein, résulte de la présence d’un champ gravitationnel très
intense. Sur ce graphe, le rougissement ainsi que la taille des objets ont été volontairement exagérés. Crédit : ESO/M. Kornmesser

La théorie d’Einstein de la relativité générale est plus que centenaire. Bien plus que pour son découvreur, elle témoigne de la mystérieuse capacité de l'esprit humain à anticiper la structure de la réalité, bien loin de l'univers quotidien qui a accompagné l'évolution du cerveau d'Homo, en se basant sur des mathématiques qu'on n'y trouve pas. Toute confirmation des prédictions de la relativité générale peut être vue comme un triomphe mais également comme un désastre car on attend impatiemment de pouvoir arpenter et comprendre de nouveaux aspects plus profonds et plus vastes du cosmos. Cela serait justement possible si la théorie d'Einstein montrait ses limites.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   14/8/2018, 13:58

Une étoile aurait semé la pagaille aux confins du système solaire
27 juillet 2018

On pourrait penser que l'on sait déjà tout sur notre Système solaire et que tout est bien ordonné autour du Soleil mais plusieurs anomalies découvertes ces dernières années pour des objets situés au-delà de Neptune suggèrent que quelque chose les a influencés. De quoi peut-il s'agir ?


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. À l’instar de l’amas ouvert Trumpler 14 (à 8.000 années-lumière de la Terre)
en photo ci-dessus, notre Soleil a grandi en compagnie de milliers d’autres étoiles au tout début de sa vie.
Crédit : Nasa, ESA, Jesús Maíz Apellániz (Centro de Astrobiología, CSIC-INTA)

Nous sommes encore loin de bien connaître notre Système solaire, cortège de corps de toutes tailles en rotation autour de notre petite étoile, le Soleil. Il reste encore beaucoup à découvrir, surtout aux confins, bien au-delà de Neptune. Depuis que la planète naine Sedna (environ 1.000 km de diamètre) a été débusquée, en 2003, et après elle, une brochette d'objets de la ceinture de Kuiper montrant tous des orbites très allongées et inclinées par rapport au plan de l'écliptique, les astronomes restent très intrigués par cette population aux caractéristiques orbitales inhabituelles. Combien sont-ils comme cela ? Qu'est-ce qui peut être à l'origine de ces anomalies ? Ajoutons aussi que la masse des objets transneptuniens est apparue finalement plus faible que les chercheurs avaient estimée.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   15/8/2018, 11:17

L'ordinateur quantique de Feynman avec des ions arrive en chimie
30 juillet 2018

Plusieurs voies existent pour fabriquer des ordinateurs ou pour le moins des simulateurs quantiques spécialisés performants. L'une d'elles utilise des pièges à ions pour lutter contre le problème de la décohérence. Pour la première fois, elle a été appliquée avec succès à des calculs de chimie quantique avec des molécules simples.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
L’ordinateur quantique de Feynman arrive en chimie. Une vue d’artiste. Crédit : IQOQI Innsbruck/Harald Ritsch

On a fêté en mai, cette année, le centenaire de la naissance de Richard Feynman. Le génial physicien est mort trop tôt pour assister à l'essor des calculateurs/simulateurs quantiques et au boom des travaux sur les ordinateurs quantiques qui, eux, sont par définition programmables pour effectuer n'importe quel algorithme et pas un seul comme dans le cas d'un calculateur quantique. Il serait intéressant de savoir ce qu'il aurait dit de ces travaux. D'une part parce qu'il a été un des pionniers de l'introduction de l'idée des ordinateurs/simulateurs quantiques au début des années 1980 et d'autre part parce qu'il n'avait pas sa langue dans sa poche. Or plusieurs experts encore aujourd'hui pensent qu'il n'est pas très crédible d'imaginer voir, un jour, des ordinateurs quantiques vraiment plus performants que des superordinateurs classiques.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   Hier à 11:41

Le satellite TESS débute sa chasse aux exoplanètes
31 juillet 2018

Le Transiting Exoplanet Survey Satellite (Tess) a commencé depuis la fin du mois de juillet sa chasse à des transits d'exoplanètes, a annoncé la Nasa. Successeur de Kepler, il devrait débusquer des exoterres suffisamment proches de la Terre pour que le télescope James-Webb puisse analyser, en partie, la composition de leurs éventuelles atmosphères.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue d’artiste du satellite TESS, construit par Orbital ATK
pour une durée de vie initiale de deux ans. Crédit : NASA’s, Goddard Space Flight Center

Si l'on peut raisonnablement être pessimiste en ce qui concerne les progrès en physique des hautes énergies pour les décennies à venir, paradoxalement en raison de l'extraordinaire succès du modèle standard, que l'on peut même appeler « la théorie standard » comme l'a proposé Jean Iliopoulos lors du colloque en hommage à Pierre Binétruy, il n'en est pas de même pour l'exobiologie.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19112
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   Aujourd'hui à 10:27

Une collision d’étoiles trahie par des molécules radioactives
1er août 2018

CK Vulpeculae est une étoile entourée d'une nébuleuse de la constellation boréale du Petit Renard, observée en 1670 sous la forme d'une nova, la première attestée du genre. La détection de molécules radioactives dans sa nébuleuse révèle aujourd'hui qu'elle est plus vraisemblablement le produit d'une collision de deux étoiles peu massives.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : ESO/L. Calçada
Cette vue d’artiste montre VFTS 532 – le système d’étoiles doubles le plus chaud et le plus massif connu à ce jour, dont les
composantes, situées à grande proximité l’une de l’autre, partagent du contenu matériel. Les deux étoiles de ce système extrême
se situent à quelque 160.000 années-lumière de la Terre dans le Grande Nuage de Magellan. Cet étrange système s’achemine
certainement vers une fin dramatique : la formation d’une unique étoile géante ou d’un futur trou noir binaire.

Il y a 348 ans, les astronomes Anthelme Voituret et Johannes Hevelius (le père de la cartographie lunaire et l'époux de l'astronome Elisabeth Koopmann-Hevelius) ont découvert une étoile au cours du mois de juin 1670, une nova, la première découverte à l'époque moderne. Elle est connue sous le nom de CK Vulpeculae mais à l'origine l'astronome britannique John Flamsteed, contemporain de Newton et Halley lui avait attribué la dénomination 11 Vulpeculae (11 Vul) dans son catalogue, indiquant que cette étoile variable était dans la constellation boréale du Petit Renard. Pendant des siècles, on a perdu sa trace, elle faisait donc partie des célèbres étoiles disparues de Flamsteed.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (juillet)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (juillet)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: La Taverne des étoiles-
Sauter vers: