ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (septembre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (septembre)   11/9/2018, 12:10

Hubble observe des restes de planètes autour d’une naine blanche
1er septembre 2018

Cette étoile était autrefois plus grande et brillante que le Soleil. Pour les astronomes, il semble qu'elle n'était pas seule : des planètes gravitaient probablement (et gravitent peut-être encore) autour d'elle. C'est ce que suggère la nuée de débris détectée autour du reste, très compact, de son cœur. Une naine blanche « polluée », comme le deviendra le Soleil.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Des corps semblables à Cérès ont été détectés autour de la naine blanche GD 61.
Crédit : Nasa, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA, PSI

Lointaines et la plupart du temps hors d'atteinte pour nos télescopes, les exoplanètes rocheuses potentiellement habitables que nous connaissons gardent encore leurs secrets sur leur composition. Évidemment, les astronomes rêvent - et nous avec eux - d'observer directement l'atmosphère et la surface de ces autres mondes. Pour l'instant, à défaut de pouvoir s'y rendre, comment peut-on faire ? Pour les chercheurs, c'est assez simple : « le seul moyen possible de voir de quoi est faite une planète lointaine est de la démonter », explique Jay Farihi, principal auteur d'une étude publiée dans Science sur la caractérisation d'un disque de débris autour d'une naine blanche. Et « la nature le fait pour nous en utilisant les puissantes forces de marée gravitationnelles des naines blanches », précise le chercheur à l'université de Cambridge.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)


Dernière édition par RIGEL le 17/9/2018, 08:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (septembre)   14/9/2018, 17:50

Jupiter : de l’eau enfin trouvée dans son atmosphère
5 septembre 2018

Les modèles de formation des planètes géantes prévoient que Jupiter doit contenir de l'eau. Jusqu'à présent, on n'en avait pas véritablement trouvé trace. Des observations infrarouges provenant de télescopes au sol ont peut-être enfin mis en évidence les nuages d'eau prévus par la théorie de l'atmosphère de Jupiter. Les observations de la sonde Juno devraient confirmer cette découverte.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue d’artiste de la sonde Juno en orbite autour de Jupiter. Crédit : Nasa

Les planètes géantes du Système solaire fascinent. Les géantes gazeuses comme Jupiter et Saturne ou les géantes de glaces comme Uranus et Neptune. Nous ne comprenons pas encore très bien comment elles ont pu se former. Or, nous avons de bonnes raisons de penser que leurs présences ont sculpté l'évolution du Système solaire depuis leur naissance et qu'elles ont joué un rôle, via Jupiter, dans l'apparition de la vie sur Terre.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   17/9/2018, 08:21

Exobiologie : certaines planètes océans pourraient accueillir la vie
9 septembre 2018

Les planètes océans sont un rêve de science-fiction. Pourtant, elles devraient exister dans la Voie lactée. En effet, si les planétologues pensaient jusque-là que leur climat ne pouvait être suffisamment stable pour permettre à la vie de vraiment s'y développer, des simulations numériques aboutissent maintenant à des résultats plus optimistes.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue possible de la surface d’une planète océan. Crédit : apfelweile, Fotolia

Vénus est légèrement moins massive que la Terre, pourtant c'est un enfer dépourvu d'eau à sa surface, une fournaise constituée essentiellement de gaz carbonique à plus de 460 °C sous une pression de plus de 90 atmosphères. Inversement, les archives géologiques de la Terre conservent la mémoire d'au moins trois glaciations très importantes qui ont conduit à la théorie de la Terre boule de neige (Snowball Earth, en anglais). La surface de la Terre aurait ainsi été presque, voire entièrement, couverte de glace lors de la glaciation dite « huronienne », il y a 2,4 milliards d'années, mais aussi lors de la glaciation sturtienne, il y a 720 millions d'années, et de la glaciation marinoenne, qui s'est achevée il y a 635 millions d'années. Pour les géologues et les planétologues, tous ces phénomènes sont le produit d'interactions et de boucles de rétroaction complexes entre la présence d'océans, de continents et d'une atmosphère via le cycle de l'eau, du carbone, le volcanisme, l'érosion et l'existence ou non d'une tectonique des plaques.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   19/9/2018, 18:29

Mars : couvert de poussière, Curiosity poursuit son enquête sur la crête Vera Rubin
11 septembre 2018

Sur les contreforts du mont Sharp, sur Mars, Curiosity a essuyé la grande tempête de poussière sans dommages. Sillonnant la crête de Vera Rubin, un site très intéressant, le robot-géologue a été confronté à une roche inhabituellement très dure. De quoi se compose-t-elle ?


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Vue panoramique à 360° prise par Curiosity le 9 août 2018. La tempête globale qui a duré plus de deux mois terrestres
a couvert le rover de poussière. À ses pieds, devant le damier, on aperçoit le forage « Stoer ». Crédit : Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Quand Curiosity a pris les photos qui composent ce tableau panoramique à 360°, la tempête globale, qui s'était levée sur Mars fin mai, était encore active. Comme le montre cette vue réalisée le 9 août — trois jours avant, le 6 août, le rover fêtait le sixième anniversaire de son débarquement sur la Planète rouge —, les remparts bordant le cratère Gale, à quelques dizaines de kilomètres de là, habituellement visibles, ont quasiment disparu derrière un rideau opaque de poussière. À l'heure actuelle, un mois après, le ciel s'est nettement éclairci.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   20/9/2018, 18:03

Kinéis, la première constellation européenne de nanosatellites pour l’internet des objets
12 septembre 2018

Évoquée lors de la conférence 2017 World Satellite Business Week d'Euroconsult, la constellation de satellites qui pourrait succéder au système Argos à l'horizon 2021 a été officialisée il y a quelques jours. Constituée de 20 nanosatellites, elle sera réalisée par Kinéis, une nouvelle filiale de Collecte Localisation Satellites (CLS) créée avec le soutien du Centre national d'études spatiales (CNES). Et elle ne se contentera pas uniquement de suivre la migration des animaux.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Prototype du nanosatellite Angels, du Cnes, sur lequel s'appuieront
Thales Alenia Space et ses partenaires pour réaliser les satellites de la constellation Kinéis. Crédit : Kinéis

L'Internet des objets est une des révolutions industrielles attendues ces prochaines années, avec environ 30 milliards d'objets connectables en circulation d'ici 2020. Or, 90 % de la surface du globe est non connectée. Pour offrir une couverture mondiale à ces objets, CLS (les balises Argos), avec le soutien du CNES, vient d'annoncer la création de Kinéis.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   21/9/2018, 06:59

Aterui II, le supercalculateur le plus puissant dédié à l’astronomie
12 septembre 2018

Au Japon, le supercalculateur le plus puissant du monde, exclusivement dédié aux simulations en astronomie, vient d'entrer en service. L'Aterui II enferme 40.000 cœurs et est capable de modéliser les interactions d'un milliard d'étoiles. Astronomique !


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. 40.000 cœurs de calcul, trois millions de milliards d’opérations à la seconde,
l’Aterui II est le supercalculateur dédié à l’astronomie le plus puissant du moment. Crédit : NAOJ

Toucher du bout des doigts le Soleil, observer ce qui s'est passé avant le Big Bang, voyager autour des étoiles les plus éloignées de l'Univers... Pour les astronomes, ces rêves relèvent du domaine du possible grâce à Hubble, aux télescopes géants, tels le TGT (Très grand télescope) du Chili ou encore le futur ELT (Extremely large telescope) de l'Observatoire européen austral. Mais ces images ne suffisent pas à voyager au plus près des astres les plus éloignés. Le reste du travail est réalisé par modélisation et simulation par des supercalculateurs dont Futura dresse régulièrement le portrait. Pour y parvenir, des monstres de puissance sont exploités. En général, les supercalculateurs sont polyvalents et exploités par les laboratoires du monde entier pour de nombreuses simulations, comme l'évolution du climat, la sismologie, etc. Ce n'est pas le cas de l'Aterui au Japon qui lui, est exclusivement dédié à la recherche en astronomie. Le National astronomical observatory of Japan vient de mettre en service, en juin dernier, la seconde itération de ce supercalculateur astronome.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   22/9/2018, 15:57

Chasse aux exoplanètes : le satellite TESS repère 73 objets intéressants
13 septembre 2018

Tess, le nouveau satellite de la Nasa de recherche d'exoplanètes, a débuté cet été la surveillance de plusieurs milliers d'étoiles relativement proches de la Terre. Au terme de cette première tranche d'observation, 73 objets ont été identifiés comme candidats. Parmi eux, combien de nouveaux mondes potentiellement habitables ?


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le satellite Tess devant le système planétaire d’une naine rouge. Crédit : NASA, GSFC

Ça y est ! Pour le nouveau satellite de la Nasa Tess (acronyme de Transiting exoplanet survey satellite), la chasse aux exoplanètes est ouverte. Lancé le 18 avril dernier, il est fin prêt depuis le milieu de l'été à les traquer via la méthode dite de transit (c'est-à-dire la baisse de luminosité créée lorsqu'elles passent devant leur étoile parent). Sur les 3.779 exoplanètes confirmées à ce jour, 78 % l'ont été par cette méthode.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   24/9/2018, 11:41

Jupiter a trois pôles magnétiques : une belle découverte de la sonde Juno
14 septembre 2018

Le champ magnétique de Jupiter est le plus grand du Système solaire, après celui du Soleil lui-même. Sa cartographie, précisée par la sonde Juno, en orbite autour de la géante, a révélé plusieurs surprises. Bien différent de celui de la Terre actuelle, il possède par exemple un second pôle sud juste sous l'équateur de Jupiter.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue du pôle sud de Jupiter prise par la sonde Juno. Le traitement
de Gabriel Fiset, citizen scientist (scientifique citoyen), accentue le contraste entre les différents motifs dans la haute atmosphère.
Crédit : NASA, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Gabriel Fiset

La sonde spatiale Juno a pris le relais de Galileo lorsque la Nasa a réussi sa mise en orbite autour de Jupiter le 4 juillet 2016. Ses prédécesseurs, comme les sondes Voyager, avaient déjà permis de sonder et de commencer à cartographier le champ de gravité et le champ magnétique de Jupiter. Mais sur son orbite polaire elliptique lui faisant survoler la surface de la géante gazeuse à seulement 4.000 km tous les 53 jours environ, Juno permet de faire beaucoup mieux.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   25/9/2018, 21:31

Expansion de l’univers : ne dites plus loi de Hubble mais loi de Hubble-Lemaître
16 septembre 2018

Tous les membres de l'Union astronomique internationale n'ont pas encore voté une résolution proposée par leurs collègues lors de la dernière assemblée générale. Mais il semble très probable que la priorité de Georges Lemaître sur Hubble, dans la découverte de la loi de l'expansion de l'Univers observable portant son nom, sera officiellement reconnue très bientôt.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Crédit : NASA, ESA, A. Feild
Cette illustration montre Edwin Hubble (1889-1953), à droite, et Georges Lemaître (1894-1966), à gauche. Le télescope
sur la gauche est le télescope Hooker du mont Wilson en Californie. Le télescope spatial Hubble est sur la droite.

Les membres présents à la 30e assemblée générale de l'Union astronomique internationale (International astronomical union ou IAU), qui s'est tenue tout récemment à Vienne, ont fait une proposition remarquable. Elle va bientôt être soumise à un vote électronique de tous les membres de cette association internationale non gouvernementale regroupant des astronomes à partir du niveau doctorat, actifs dans la recherche professionnelle et dans l'éducation en astronomie. Il s'agit d'une résolution qui devrait plaire à Jean-Pierre Luminet car elle concerne le Belge Georges Lemaître et sa prééminence en ce qui concerne la fondation de la cosmologie moderne, une thèse fréquemment soutenue par l'astrophysicien et cosmologiste français.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   26/9/2018, 13:11

Sursauts radio rapide : une IA en détecte des dizaines en provenance d’une galaxie lointaine
17 septembre 2018

Il semble improbable que les sursauts radio rapides soient des manifestations de civilisations E.T. avancées. Mais une technique d'apprentissage automatique a été appliquée à l'énigmatique sursaut FRB 121102, montrant qu'il se répétait encore plus souvent qu'on ne le croyait. L'IA peut donc être un auxiliaire précieux pour l'astrophysique, et pas seulement pour l'exobiologie.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Vue d’artiste d’une IA étudiant des FRB avec le radiotélescope Green Bank. Crédit : Breakthrough Listen/Danielle Futselaar

Tout le monde s'accorde à dire que l'intelligence artificielle est sur le point de révolutionner notre Monde. Va-t-elle vraiment mettre au chômage la majorité des gens ? Difficile à dire, mais même en ce qui concerne la recherche scientifique, son impact se profile, par exemple en physique et aussi en astronomie où on a vu une IA découvrir des exoplanètes. Concernant l'impact de l'IA sur l'Humanité dans un avenir proche, sans aller jusqu'à l'hypothèse de la singularité technologique avec l'apparition d'une conscience artificielle dépassant Homo sapiens, quel impact aurait plus de poids que de découvrir et de détecter une intelligence extraterrestre avancée, au point d'ailleurs d'être elle-même une IA ?

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   27/9/2018, 18:55

Spatial : un bouclier thermique en forme de parapluie testé par la NASA
17 septembre 2018

Une fusée suborbitale d'UP Aerospace a lancé trois charges utiles de démonstration de la Nasa, dont un bouclier thermique qui s'ouvre et se ferme comme un parapluie. Ce bouclier est destiné aux missions de retour d'échantillons et aux atterrissages planétaires de la prochaine décennie. Avec cet essai atmosphérique, la Nasa voulait s'assurer du bon fonctionnement du système d'ouverture et de fermeture ainsi que l'avionique pour piloter le « parapluie ».


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Le démonstrateur de bouclier thermique s'inspirant d'un parapluie. Crédit : Nasa / Centre de recherche Ames

Le parapluie est un des objets du quotidien qui inspire les ingénieurs de la Nasa, notamment son mécanisme d'ouverture et de fermeture, pour mettre au point un bouclier thermique de nouvelle génération.

Il faut savoir que dans le domaine des vols habités et d'exploration, la taille des boucliers thermiques est contrainte par le diamètre de la coiffe du lanceur. Or, dans un avenir proche, la Nasa aura besoin de boucliers thermiques suffisamment grands pour poser des charges utiles de grande taille sur d'autres planètes et objets du Système solaire, notamment des cargaisons à fort tonnage et très volumineuses comme des habitats martiens par exemple.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   28/9/2018, 10:19

Proxima Century b : l’exoplanète pourrait bien être habitable
17 septembre 2018

Tout près de nous à l'échelle de la Galaxie, à 4,2 années-lumière seulement, une planète orbite dans la zone habitable de Proxima du Centaure. À l'aide de nouveaux modèles, une équipe de chercheurs estime qu'« il y a de bonnes chances que la planète soit habitable ».


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. À quoi ressemble la surface de Proxima b ? Il y a de grandes chances pour que
la planète soit rocheuse. Vue de sa surface, son étoile Proxima Centauri apparaîtrait trois fois plus grande dans le ciel
que le Soleil vu de la Terre. Plus loin, deux étoiles sont visibles : Alpha Centauri A et B. Crédit : ESO, M. Kornmesser

Mercredi 24 août 2016 : les Terriens apprennent qu'il existe autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche du Soleil (4,22 années-lumière), une planète dans la zone habitable. Depuis, les seules choses que l'on sait à son sujet est qu'elle est un peu plus massive que la Terre (1,27 fois sa masse), la distance avec son étoile parente et sa période orbitale : 11,18 jours. Elle est beaucoup plus proche de son soleil que Mercure ne l'est de notre étoile mais Proxima Centauri est une naine rouge, une toute petite étoile (bien que l'étoile est proche de notre Système solaire, on ne la voit pas à l'œil nu) pas très chaude. À 7,5 millions de kilomètres, elle est dans la zone habitable, la région du système où il ne fait ni trop chaud ni trop froid, si bien que, si elle a de l'eau à sa surface, elle pourrait être à l'état liquide. Toutefois, personne ne sait encore si ce monde est enveloppé d'une atmosphère, et si c'est le cas, il resterait à connaître son épaisseur... Par ailleurs, les chercheurs ne savent pas encore non plus si son orbite est plutôt circulaire ou elliptique.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   29/9/2018, 16:24

De l’hydrogène métallique au cœur de Jupiter
18 septembre 2018

L'hydrogène isolant devient un fluide métallique conducteur à très hautes pressions. Cette transition de phase étonnante vient d'être à nouveau étudiée dans des conditions difficiles à obtenir, confirmant des modèles qui peuvent nous permettre de mieux comprendre ce qui se passe à l'intérieur de Jupiter.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. L’étude de l’hydrogène métallique nous permettrait de mieux comprendre Jupiter
(la géante gazeuse en contiendrait en son cœur). Cela pourrait aussi nous mener vers la maîtrise d’un supraconducteur
à température ambiante, ce qui bouleverserait probablement notre technologie. Crédit : Mark Meamber

Ce n'est vraiment qu'en 1766 que le physicien et chimiste britannique Henry Cavendish montre qu'il existe un gaz bien particulier, qu'Antoine Lavoisier baptisera plus tard hydrogène (du grec « formeur d'eau ») lorsqu'il découvrit, en 1783, que celui-ci réagit avec l'oxygène pour former de l'eau. Depuis, l'étude de l'hydrogène s'est poursuivie et elle a notamment permis le développement de la mécanique quantique via le modèle de l'atome de Bohr qui permettra à de Broglie d'introduire le concept d'onde de matière, et à Schrödinger de développer sa fameuse équation.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   30/9/2018, 20:53

La NASA envoie un laser dans l’espace pour étudier la fonte des glaces
18 septembre 2018

La Nasa vient de lancer son laser le plus avancé jamais placé en orbite, l'IceSat-2, une mission d'un milliard de dollars destinée à révéler l'ampleur de la fonte des glaces sur une Terre en proie à un réchauffement climatique global.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Infographie : un laser dans l’espace pour surveiller l’évolution des glaces. Crédit : Simon Malfatto, AFP

Le satellite d'une demi tonne IceSat-2 a été propulsé ce samedi 15 septembre par une fusée Delta II depuis la base Vandenberg de l'US Air Force en Californie, à 13 h 02 TU. « Trois, deux, un, décollage ! a annoncé un responsable de la Nasa sur la chaîne télévisée de l'agence spatiale américaine. Lancement d'IceSat-2 pour explorer les couches de glace polaires de notre planète en changement permanent. »

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   2/10/2018, 09:10

Le satellite Tess découvre sa première exoplanète
20 septembre 2018

Lancé le 18 avril, Tess est sur le pied de guerre depuis fin juillet. Après sa « première lumière », il a déjà examiné plus d'un secteur du ciel austral. Les premiers résultats commencent à tomber et l'on peut dire que le satellite ne revient pas bredouille. Sa toute première prise, confirmée, ressemble beaucoup à une superterre.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Première lumière du satellite Tess, lancé le 18 avril 2018. Cette image
montre les prises de vues de ses quatre caméras grand champ réalisées durant 30 minutes, le 7 août. On reconnaît
notamment le Grand et le Petit Nuage de Magellan, deux galaxies naines, satellites de la Voie lactée. Deux étoiles
(R Doradus et Beta Gruis) sont si brillantes qu’elles ont surexposé une ligne verticale. Crédit : NASA, MIT, Tess

La semaine dernière, nous évoquions qu'au cours de sa première série de surveillance d'étoiles, au milieu de l'été, le très prometteur Tess (Transiting exoplanet survey satellite) avait déjà mis la main sur quelque 73 objets intéressants. Des « objets » de différentes natures, dont sans doute de faux positifs. Bien sûr, il n'y a pas que des exoplanètes (et une fraction d'entre elles sont déjà connues).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   3/10/2018, 07:33

Vulcain, la planète de M. Spock dans Star Trek, existe vraiment !
21 septembre 2018

Trouvée ! La planète de Mr Spock a été découverte. Vulcain est une superterre, située autour d'une étoile proche de notre Système solaire, à 16 années-lumière seulement. Le créateur de l'incontournable série Star Trek l'avait placée dans le système de 40 Eridani A il y a près de 30 ans.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. 40 Eridanus A est une des trois étoiles du système triple 40 Eridanus — ou Keid — visible
à l’œil nu au sein de la constellation du fleuve Éridan(Eridanus), en dessous du Taureau (Taurus) et à l’ouest du Lièvre (Lepus)
et de Rigel, le pied d’Orion. Crédit : SkySafari

Il y a onze ans, Futura évoquait la possibilité de débusquer la fameuse planète Vulcain au moyen de la Space Interferometry Mission, ou SIM (voir article plus bas), un projet de télescope spatial qui fut abandonné en 2010. Située en 1991 par Gene Roddenberry, créateur des aventures de Star Trek— qu'on ne présente plus —, autour de 40 Eridani A, l'une des trois étoiles de ce système stellaire triple visible à l'œil nu, le monde d'origine de Mr Spock vient (enfin) d'être détecté.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   4/10/2018, 14:52

RemoveDebris : test réussi de capture d’un débris spatial à l’aide d’un filet
21 septembre 2018

La capture d'un petit satellite a été réalisée pour la première fois dans l'espace à l'aide d'un filet lancé par le satellite RemoveDebris. Ce démonstrateur a été conçu pour tester trois techniques de capture et de désorbitation.


Cliquez sur l'image pour voir le film. La capture d'un CubeSat simulant un débris spatial à
l'aide d'un filet. Ce ne sont pas des images de synthèse mais bien la scène de la démonstration
d'une capture spatiale avec un filet ! Crédit : Surrey Nanosats SSC Mission Delivery Team

Le démonstrateur RemoveDebris, qui doit tester en orbite plusieurs scénarios et technologies capables de désorbiter des débris spatiaux, a réalisé avec succès sa première démonstration de capture avec un filet de 5 mètres de diamètre. Celle-ci a consisté à libérer un petit CubeSat simulant un débris spatial et à le laisser s'éloigner à cinq mètres puis à lancer le filet pour le capturer à une distance d'environ 7 mètres, avant qu'il ne dérive pour se désorbiter.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   5/10/2018, 07:10

Etoiles à neutrons : les « pâtes nucléaires », matériau le plus résistant de l’univers
22 septembre 2018

Les pâtes alimentaires se brisent sans difficulté d'un simple coup de dent. Mais, des chercheurs américains sont formels, leurs cousines, les « pâtes nucléaires » que l'on trouverait sous la croûte des étoiles à neutrons, seraient autrement plus résistantes.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Différents types de « pâtes nucléaires » telles que les imaginent les astrophysiciens.
Crédit : Caplan & Horowitz, McGill University

La question de la résistance de la croûte des étoiles à neutrons se pose dans de nombreux problèmes d'astrophysique. Et même au-delà puisqu'il s'agit là d'un modèle de physique des conditions extrêmes. C'est donc pour comprendre un peu mieux l'élasticité de cette croûte que des chercheurs américains viennent de réaliser la plus importante simulation informatique jamais menée à ce sujet.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   6/10/2018, 20:09

Lune : des tubes de lave magnétique expliqueraient l’énigme des motifs en tourbillon
23 septembre 2018

La surface de la Lune présente de curieux motifs en tourbillons, dont l'origine reste mystérieuse. L'un d'eux, Reiner Gamma, vient d'être étudié de près, conduisant à l'idée que ces lunar swirls seraient la manifestation de tubes de lave fortement magnétisés.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Une vue de Reiner Gamma prise par la sonde LRO. Crédit : Nasa, LRO, WAC science team

Les lunar swirls, ces motifs en forme de tourbillons, sont d'énigmatiques structures brillantes à la surface de la Lune dont la plus connue des astronomes amateurs, facilement observable, est appelée Reiner Gamma. Les premières hypothèses furent celles d'un cratère puis d'une sorte de plateau, mais l'absence d'ombre projetée a conduit à les rejeter.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   7/10/2018, 11:39

Physique quantique : l’expérience des doubles fentes de Feynman réalisée avec des positrons
24 septembre 2018

Depuis des décennies, des générations d'enseignants utilisent, comme Richard Feynman, une célèbre expérience de pensée pour enseigner la physique quantique. Très simple et faisant intervenir les fentes de Young, elle vient d'être réalisée pour la première fois avec de l'antimatière, ouvrant la voie à des tests d'une nouvelle physique et peut-être à la découverte de l'antigravité.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Richard Feynman en séminaire au Cern en 1965. Crédit : Cern

Au cœur de la mécanique quantique figurent en bonne place la dualité onde-corpuscule d'Einstein et de Broglie et la quantification de l'énergie qui l'accompagne. Plus importantes encore, mais peut-être moins visibles, se trouvent les amplitudes quantiques dont la superposition et les interférences, tels des vecteurs ou des ondes classiques, sont responsables de toutes les bizarreries quantiques.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   8/10/2018, 17:10

Parker Solar Probe : première lumière pour la sonde qui va frôler le Soleil
25 septembre 2018

Moins d'un mois après son lancement, Parker Solar Probe a acquis ses premières données, dont des images avec sa belle suite d'instruments. La sonde spatiale chargée de percer les mystères du Soleil poursuit sa route vers notre étoile, via Vénus.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Ces deux images ont été acquises par Wispr. La partie gauche par le télescope
externe et la partie droite, le télescope interne. Crédit : Nasa, University of Michigan, Parker Solar Probe

En route vers le Soleil — ou plutôt, tout de même, sa banlieue, à 24 millions de kilomètres, dans un premier temps, en novembre —, Parker Solar Probe vient d'ouvrir les yeux. Tous ses sens, si l'on peut dire, ont été mis en éveil par ses opérateurs afin, d'abord, de vérifier que tout fonctionne, et bien sûr de les étalonner. L'approche sera progressive. À la fin de sa mission, la sonde terminera son travail à seulement 6,1 millions de kilomètres du centre de l'astre solaire.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   9/10/2018, 10:46

Nuages de Magellan : il y en avait peut-être un troisième il y a des milliards d’années
26 septembre 2018

Des simulations numériques expliquent certaines caractéristiques étonnantes du Grand Nuage de Magellan. Il aurait avalé une galaxie naine il y a trois à cinq milliards d'années.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une image de luminance inverse des grands et des petits nuages de Magellan,
suite à deux heures d'exposition à l'aide d'un reflex numérique avec une lentille de 50 mm. L'image montre des coquilles
de marée autour du Grand Nuage de Magellan, un pont d'étoiles reliant les deux et des cirrus galactiques au premier plan.
Cela suggère une interaction proche ancienne avec fusion de galaxies. Crédit : Andrew Lockwood

Les Nuages de Magellan forment un groupe de deux galaxies naines irrégulières visibles dans l'hémisphère Sud et voisines de la Voie lactée dont elles sont probablement des satellites. Elles n'ont été connues des Européens qu'au XVIe siècle, lorsque Fernand de Magellan les a observées dans le ciel austral lors de son tour du monde. On a d'une part le Grand Nuage de Magellan qui est situé à environ 157.000 années-lumière du Soleil dans les constellations de la Dorade et de la Table, et, d'autre part, le Petit Nuage de Magellan, situé lui à environ 197.000 années-lumière dans la constellation du Toucan.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   10/10/2018, 13:27

La Voie Lactée résonne encore d’une rencontre galactique
26 septembre 2018

Les implications des données collectées par Gaia concernant les positions et mouvements de plus d'un milliard d'étoiles commencent à se faire jour. Six millions d'étoiles au moins garderaient en mémoire la perturbation gravitationnelle causée par le passage rapproché de la galaxie naine du Sagittaire il y a entre 300 et 900 millions d'années.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Une vue d’artiste du satellite Gaïa étudiant la Voie Lactée Crédit : ESA

L'étude des orbites des planètes, astéroïdes et comètes dans le Système solaire est riche d'enseignements et de contraintes pour sa cosmogonie et la reconstruction de son évolution. On peut s'en servir pour découvrir des traces de migrations planétaires ou celles de l'influence gravitationnelle d'étoiles qui seraient passées tout près du Système solaire. Ce fut peut-être le cas il y a 70.000 ans, avec une petite étoile binaire baptisée étoile de Scholz qui serait passée à 0,8 voire 0,6 année-lumière du Soleil. Elle aurait donc pénétré dans le nuage de Oort, le fameux réservoir cométaire, perturbant les trajectoires de certaines comètes.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   11/10/2018, 14:28

Vie sur Mars : elle aurait pu être présente dans ses profondeurs
27 septembre 2018

Des chercheurs qui ont mené une grande enquête sur l'habitabilité du sous-sol de Mars sont parvenus à la conclusion que de larges zones ont pu accueillir des formes de vie. Et cela durant des centaines de millions d'années. Explications.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Le rover Mars 2020 sera chargé de rechercher d’éventuelles
traces de vie sur Mars. Voici les trois sites retenus pour son atterrissage prévu en février 2021.
Crédit : Nasa

Y a-t-il de la vie sur Mars ou y en a-t-il eu dans son lointain passé, plus chaud et humide qu'aujourd'hui ? La question intéresse les chercheurs spécialistes, exobiologistes et planétologues. Sans parler des nombreux Terriens qui veulent savoir s'ils ont des voisins, aussi petits soient-ils, ou pas.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 19394
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 51
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   12/10/2018, 09:33

Hayabusa 2 : les rovers sauteurs photographient la surface de l’astéroïde Ryugu
27 septembre 2018

Les deux rovers sautillants Minerva-II-1 ont entamé leur exploration de la surface de Ryugu. Ils nous livrent une première série d'images fascinantes de cet astéroïde né il y a quatre milliards et demi d'années.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. En haut à gauche : surface de Ryugu photographiée par le rover 1B juste avant un saut,
le 23 septembre. En haut à droite : photo prise par le rover 1B le 23 septembre après son atterrissage sur l’astéroïde.
En bas à gauche : rocher photographié le 23 septembre par le rover 1A. En bas à droite : le rover 1A et son ombre projetée
sur la surface. Crédit : Jaxa, @_RomanTkachenko

C'est une pluie d'images inédites de la surface de Ryugu qui vient tomber sur Terre. Très attendues depuis la libération des deux rovers MinervaII-1, les voici partagées sur Internet après avoir été transmises du vaisseau mère Hayabusa-2, actuellement à un peu plus de 300 millions de kilomètres, là où se situe cet astéroïde cubique de près d'un kilomètre de large.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (septembre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (septembre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: