ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)


Echanges et Partages entre passionnés et curieux de l'astronomie
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (2015 à 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   22/11/2017, 11:30

Découverte, à très grande proximité du Système Solaire, d'un monde tempéré autour d'une étoile calme
15 novembre 2017

L'instrument HARPS de l'ESO a découvert une exoplanète de type Terre autour de Ross 128.

Grâce à l'instrument HARPS de l'ESO optimisé pour la quête d'exoplanètes, une équipe a découvert, à seulement 11 années-lumière du Système Solaire, une planète tempérée de type Terre. Ce nouveau monde baptisé Ross 128 b constitue, à ce jour, le second monde tempéré le plus proche du Système Solaire après Proxima b. Ross 128 b est également la planète la plus proche de nous en orbite autour d'une naine rouge inactive, ce qui pourrait renforcer la probabilité qu'elle abrite la vie. Ross 128 b constituera une cible de choix pour l'Extremely Large Telescope de l'ESO qui sera en mesure de détecter, au sein de son atmosphère, la présence ou non de biomarqueurs.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Vue d'artiste de la planète Ross 128 b. Crédit : ESO/M. Kornmesser

Une équipe de chercheurs a découvert, au moyen de l'instrument HARPS (High Accuracy Radial velocity Planet Searcher) installé à l'Observatoire de La Silla au Chili, la présence d'une exoplanète de faible masse en orbite autour de la naine rouge Ross 128. La période orbitale de cette planète de dimension semblable à celles de la Terre est de 9,9 jours. Sa température est peut être également voisine de celle de la Terre. Enfin, Ross 128 est l'étoile proche la plus calme autour de laquelle orbite une exoplanète tempérée.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   23/11/2017, 10:10

Les amas de galaxies dix fois plus grands !
16 novembre 2017

Les observations et les simulations numériques indiquent que la distribution des galaxies autour des amas de galaxies suit un modèle universel. Mais on ne savait pas jusqu'où s'étendent les amas, car, à grande distance de l'amas il y a confusion avec les petits amas voisins. Dans des travaux qui viennent de paraître dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, le 11 octobre 2017, une équipe de chercheurs à l'Institut d'Astrophysique de Paris a montré qu'une fois que l'on retire leurs voisins de l'analyse, les amas de galaxies sont 10 fois plus étendus qu'on n'imaginait jusque-là.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Abell S1063, un amas de galaxies, a été observé par le télescope spatial Hubble.
Crédit : NASA, ESA, et J. LOTZ (STSCI)

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   24/11/2017, 18:40

Des groupes de fractures sur Mars
17 novembre 2017

Ces caractéristiques frappantes sur Mars ont été causées par la croûte de la planète s'étendant en réponse à une activité volcanique ancienne.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Sirenum Fossae vue en perpective. Crédit : ESA/DLR/FU Berlin

Les fractures dans la région de Sirenum Fossae dans l'hémisphère sud ont été imagées par Mars Express de l'ESA en Mars. Elles s'étendent sur des milliers de kilomètres, bien au-delà des limites de cette image.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   25/11/2017, 15:44

Des observations de l'ESO témoignent de l'étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour
20 novembre 2017

Le VLT dévoile un objet de couleur rouge foncé et de forme allongée

Des astronomes ont pour la toute première fois étudié un astéroïde en provenance de l'espace interstellaire lors de sa traversée de notre Système Solaire. Des observations effectuées au moyen du Very Large Telescope de l'ESO au Chili et d'autres observatoires disséminés à la surface du globe ont montré que cet objet particulier a voyagé dans l'espace des millions d'années avant de pénétrer à l'intérieur de notre système stellaire. C'est un objet de couleur rouge foncé, de forme très allongée, de composition métallique ou rocheuse, qui ne ressemble en rien aux composants habituels du Système Solaire. Les résultats de cette étude paraîtront au sein de l'édition du 20 novembre 2017 de la revue Nature.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Vue d’artiste de l’astéroïde interstellaire `Oumuamua. Crédit : ESO/M. Kornmesser

Le 19 octobre 2017, le télescope Pan-STARRS 1 détecta depuis Hawaï un petit point de lumière se mouvant dans le ciel. A première vue, il ressemblait à un astéroïde de faibles dimensions se déplaçant à vitesse élevée. Toutefois, des observations complémentaires ont permis de précisément définir son orbite. Les calculs révélèrent, sans l'ombre d'un doute, que son origine différait nettement de celle de l'ensemble des astéroïdes et autres comètes observés à ce jour. Cet objet provenait, non pas de l'intérieur du Système Solaire, mais de l'espace interstellaire, en effet. Bien que classifié en premier lieu parmi les comètes, les observations de l'ESO ainsi que d'autres observatoires ne révélèrent aucun signe d'activité cométaire lors de son passage à proximité du Soleil en septembre 2017. L'objet a donc été rangé dans la classe des astéroïdes interstellaires et baptisé 1I/2017 U1 (`Oumuamua).

L'équipe de Pan-STARRS a suggéré d'attribuer à l'objet interstellaire une appellation hawaïenne. Cette proposition a été retenue par l'International Astronomical Union, responsable de l'attribution des noms officiels aux corps du Système Solaire et au-delà. En outre, l'IAU a créé une nouvelle classe d'objets pour les astéroïdes interstellaires, dont cet objet constitue le tout premier représentant. Les références à cet objet figurent ci-après : 1I, 1I/2017 U1, 1I/`Oumuamua et 1I/2017 U1 (`Oumuamua). Le caractère précédant le O est un okina. Cette appellation se prononce comme suit : H O u  mu a mu a. Avant l'introduction de cette nouvelle nomenclature, l'objet était désigné A/2017 U1.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   26/11/2017, 11:30

A quoi ressemblera le Soleil à la fin de sa vie ?
13 novembre 2017

La mort de notre Soleil devrait débuter d'ici 5 milliards d'années environ. Celui-ci ressemblera alors à W Hydrae, une étoile variable de type solaire en phase de géante rouge. Le radiotélescope Alma a permis d'obtenir des images de la surface de cet astre.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. L'étoile W Hydrae vue par Alma et mise en comparaison
avec le Système solaire. La Terre y serait engloutie. Crédit : ESO

Aristote pensait que le ciel étoilé et les planètes étaient éternels. Mais, avant lui, Héraclite avait déjà compris que cela n'était pas vrai : il avait alors écrit son célèbre aphorisme « Panta rhei » (Πάντα ῥεῖ), qui signifie littéralement en Grec ancien « Toutes les choses coulent », c'est-à-dire « Tout passe ». Nos yeux sont aujourd'hui dessillés et nous savons que le Système solaire a une origine et une fin, gouvernées irréversiblement par les lois de la thermodynamique.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   28/11/2017, 08:10

Antimatière : l’étoile qui ne voulait pas mourir
14 novembre 2017

La supernova iPTF14hls intrigue les astronomes : elle s'est produite au moins six fois, contre une seule pour les SN II habituelles. Son étoile semble refuser obstinément de mourir. Il pourrait s'agir en fait d'une classe exotique d'étoiles variables fabriquant de l'antimatière.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. La supernova iPTF14hls dure plus longtemps qu'une supernova SN II
classique, est plus brillante et, surtout, s'est produite cinq fois depuis que nous l'observons. Crédit : S. Wilkinson, LCO

L'existence des supernovae est connue de l'humanité depuis au moins mille ans. Ainsi, SN 1054 a été observée par les astronomes chinois durant la dynastie Song, plus précisément de juillet 1054 à avril 1056 ; nous observons aujourd'hui les restes de cette supernova sous la forme de la nébuleuse du Crabe. Par ailleurs, il se produit statistiquement trois à quatre supernovae par siècle dans la Voie lactée. Certes, ces étoiles nouvelles sont souvent cachées par l'absorption des poussières du milieu interstellaire, mais elles ont probablement intrigué les Hommes depuis, au moins, la haute Antiquité. Ce n'est pourtant qu'au cours des années 1930 que nous avons commencé à les étudier sérieusement et à comprendre de quoi il s'agissait, avec les travaux de Walter Baade et Fritz Zwicky.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   29/11/2017, 09:38

Exoplanète : et si la vie sur Terre était un cas très rare
18 novembre 2017


La recherche d'exoplanètes susceptibles d'abriter une vie telle que nous la connaissons bat son plein. En ce mois de novembre 2017, on parle beaucoup de Ross 128b, une planète tellurique qui tourne très près d'une petite étoile rouge. Elle est peut-être habitable, comme bien d'autres mondes. Mais, en 2016, une équipe internationale de chercheurs a évalué le nombre de planètes ressemblant à la Terre. Selon ce modèle, la plupart seraient apparues bien avant notre planète, ce qui pose la question de l'absence apparente de colonisation de la Galaxie par des civilisations intelligentes.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Découverte en 2015, Kepler-452b (illustrée à droite) est à ce jour l’exoplanète
connue la plus ressemblante à la Terre (en comparaison, à gauche). Située à environ 1.400 années-lumière de nous,
elle a 1,7 milliard d’années de plus que notre oasis bleue. Crédit : Nasa, JPL-Caltech, Ames

Article paru le 22 février 2016
« Sommes-nous seuls dans l’univers ? » La question taraude Homo sapiens depuis longtemps. En attendant que des voyages interstellaires soient entrepris pour visiter des mondes lointains potentiellement habitables et que commence l'exploration des océans internes d'Europe, lune de Jupiter, et d'Encelade, petite lune de Saturne, il nous faut nous contenter de spéculations sur la base des (maigres) informations collectées ces dernières décennies pour tenter d'y répondre.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   30/11/2017, 08:17

Un CubeSat va partir à l’assaut d’un astéroïde : une première
20 novembre 2017

Aujourd'hui, les minuscules CubeSat sont surtout cantonnés à des missions d'observation de la Terre et à la démonstration de nouvelles technologies. La maturité de cette technologie permet désormais d'envisager d'ici quelques années des missions au-delà de l'orbite basse. L'Agence spatiale européenne étudie même un CubeSat qui rejoindrait un astéroïde pour l'étudier de près.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. L'exploration et la surveillance futures des astéroïdes proches de la Terre
pourraient être réalisées par une flottille de CubeSats. Crédit : ESA, ScienceOffice.org

La maturité des CubeSat et la miniaturisation des composants spatiaux représentent une opportunité technologique pour les sociétés du « New Space ». Les scientifiques et les agences spatiales s'y intéressent également, notamment en raison de leurs faibles coûts et parce qu'ils peuvent réaliser des missions complémentaires à celles de gros satellites.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   1/12/2017, 09:55

Des ondes gravitationnelles bientôt détectables grâce aux pulsars ?
20 novembre 2017

Une équipe d'astrophysiciens vient de le confirmer : il devrait bientôt être possible d'observer les ondes gravitationnelles émises par les collisions de trous noirs supermassifs. Il serait même possible de le faire avant le lancement dans l'espace du détecteur eLisa grâce aux pulsars.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir. Deux trous noirs supermassifs binaires observés aux rayons X
(X-ray) par Chandra et associés à des galaxies en interaction vues dans le visible (optical). Crédit : NASA

La spectaculaire détection conjointe par Ligo et Virgo des ondes gravitationnelles émises par une kilonova a confirmé que nous étions pleinement rentrés dans l'ère de l'astronomie gravitationnelle. Toutefois, ces détecteurs, et ceux en construction sur Terre utilisant le même schéma de fonctionnement, ne peuvent nous donner accès qu'à une certaine bande de fréquences, comme d'ailleurs tous les instruments basés sur les ondes électromagnétiques en astronomie (Hubble ne peut pas voir dans le domaine des rayons X par exemple et Chandra ne peut pas voir dans le visible).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   2/12/2017, 09:50

L’atmosphère de cette superterre « en diamant » ressemblerait à la nôtre
21 novembre 2017


Gravitant autour de son soleil à seulement 2,5 millions de kilomètres, 55 Cancri e est étonnante. Cette superterre a été surnommée « planète de diamant ». Une nouvelle étude démontre que ce monde brûlant couvert de lave est enveloppé d'une atmosphère ressemblant à la nôtre.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Nouvelle illustration de 55 Cancri e. La superterre serait entièrement couverte
de lave et enveloppée d’une atmosphère plus épaisse que celle de la Terre, avec des matériaux volatils comparables.
Crédit : Nasa, JPL-Caltech

De par ses caractéristiques étonnantes, l'exoplanète 55 Cancri e — plus exactement 55 Cancri Ae — intrigue et passionne les astronomes. Deux fois plus grande que la Terre et huit fois plus massive, cette superterre ne gravite qu'à 2,5 millions de kilomètres de 55 Cancri A (une étoile similaire à la nôtre, située à quelque 40 années-lumière de nous, dans la constellation du Cancer), soit 60 fois plus près que notre Planète bleue ne l'est du Soleil. Une année (période orbitale) n'y dure que 17 h 40 min. Son orbite est synchrone, si bien qu'un hémisphère est en permanence face à l'étoile et l'autre, plongé à jamais dans l'obscurité. Des observations dans l’infrarouge avec le satellite Spitzer avaient conduit des chercheurs à postuler, en 2016, que la planète était un véritable enfer, couvert de dépôts de lave sur le côté jour et de lave solidifiée côté nuit.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   3/12/2017, 10:24

Un satellite inédit pour mesurer les vents
22 novembre 2017


Mesurer les vents depuis l'orbite est un rêve de météorologue mais personne n'y est pour l'instant parvenu. Airbus Defence and Space est en passe de réussir avec ADM-Aeolus, capable de tirer des impulsions laser avec Aladin, un des instruments les plus sophistiqués jamais lancé en orbite. Ce satellite très spécial subit actuellement des tests très pointus, comme nous l'explique Isabelle Domken, ingénieure au Centre spatial de Liège.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Actuellement, l’essai sous vide sur le satellite ADM-Aeolus dans la cuve Focal5 a débuté le 30 octobre et doit durer 33 jours
en continu. Une fois ces essais terminés, le satellite sera ramené à Toulouse pour les derniers contrôles avant d'être
expédié en Guyane où il prendra place sur un lanceur Vega. Crédit : ESA, Centre spatial de Liège

À quelques mois de son transfert au Centre spatial guyanais, ADM-Aeolus subit actuellement ses derniers essais. Ce satellite de l'Agence spatiale européenne sera lancé en janvier 2018 par un lanceur Vega pour une mission inédite. Il sera le premier satellite au monde à fournir quotidiennement des profils de vent à l'échelle du Globe. Actuellement, les informations sur les vents sont obtenues par l'observation des températures à bord de ballons sondes, donc à faible résolution, ou par des mesures directes qui ne couvrent pas l'entièreté du Globe.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   4/12/2017, 11:04

Origine de la vie : nouvelle piste avec des poussières interstellaire
23 novembre 2017

Peut-être apparue quelque part dans la Voie lactée il y a plus de 5 milliards d'années, la vie pourrait-elle avoir voyagé d'exoplanètes en exoplanètes en colonisant la Galaxie, comme le propose la théorie de la panspermie ? Des germes de vie pourraient en tout cas être éjectés de planètes comme la Terre par des chocs avec la poussière interplanétaire, voire interstellaire.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Svante Arrhenius (1859-1927) était un chimiste suédois,
lauréat du prix Nobel de chimie en 1903 en raison de ses travaux
de pionnier dans de nombreux domaines. Crédit : Wikipedia, DP

Dès le XIXe siècle, Darwin avait émis une hypothèse sur l'origine de la vie, dans une lettre, en ces termes : « Il est souvent affirmé que les conditions permettant la première production d'un être vivant sont tout aussi bien réunies actuellement qu'elles ne l'ont jamais été dans le passé. Mais si (et oh !, quel grand si) nous pouvions concevoir, dans quelque petite mare chaude, en présence de toutes sortes de sels d'ammoniac et d'acide phosphorique, de lumière, de chaleur, d'électricité, etc. qu'un composé de protéine fût chimiquement formé, prêt à subir des changements encore plus complexes, aujourd'hui une telle matière serait instantanément dévorée ou absorbée, ce qui n'aurait pas été le cas avant l'apparition des créatures vivantes ».

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   5/12/2017, 10:51

Cassini : son dernier grand portrait de Saturne
24 novembre 2017

Voici le dernier grand portrait de Saturne pris par Cassini. Un portrait d'adieu et aussi de famille. Deux jours après avoir capturé ces images, la sonde spatiale a achevé sa mission commencée en 2004 en sombrant dans l'épaisse atmosphère de la planète géante.


Cliquez sur l'image pour l’agrandir.
Version annotée du dernier portrait de famille de Saturne capturé par Cassini. Crédit : NASA, JPL-Caltech, Space Science Institute

Combien d'années avant de revoir Saturne d'aussi près, dans toute sa splendeur ? Voici le dernier grand portrait du « seigneur des anneaux », planète géante qui gravite à 1,3 milliard de kilomètres de l'orbite terrestre. Il a été pris le 13 septembre 2017 par la sonde Cassini, deux jours avant son plongeon-suicide dans l'atmosphère de la planète géante qu'elle a explorée durant 13 ans.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   6/12/2017, 16:03

Extraterrestres : un message envoyé en musique
26 novembre 2017

À l'initiative du festival Sónar de Barcelone, en collaboration avec des scientifiques et le Meti, des messages ont été envoyés vers un système planétaire à 12,4 années-lumière de la Terre où orbite une superterre potentiellement habitable. Des chercheurs mettent en garde quant aux risques encourus de lancer un appel à d'éventuels extraterrestres hostiles.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
Présentation du projet « Sónar Calling GJ273b ». Crédit : Sónar Festival

Le 16 novembre dernier, à la date anniversaire de l'envoi du fameux message d'Arecibo, il y a 43 ans, en direction du grand amas d'Hercule (M13), à quelque 25.000 années-lumière de la Terre, le Meti (Messaging Extraterrestrial Intelligence) international et ses partenaires, l'Institut d'études spatiales de Catalogne et le festival Sónar (musique et technologies) de Barcelone — qui a initié le projet —, ont annoncé avoir émis un message en direction de GJ 273 b.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   7/12/2017, 10:14

Des éclairs produisent des réactions nucléaires
28 novembre 2017


On savait déjà que des éclairs pouvaient parfois produire des photons gamma et de l'antimatière. Or, selon des physiciens japonais, ces photons gamma peuvent produire, en plus, des réactions nucléaires.


Cliquez sur l'image pour voir le film.
Une vidéo sur les TGF détectés par le satellite Fermi. Crédit : NASA Goddard

Depuis longtemps, les géophysiciens externes (c'est-à-dire ceux qui s'occupent de la physique de l'atmosphère ou de la magnétosphère) savent que des rayons gamma peuvent se produire à l'occasion d'éclairs ; ceux-ci sont connus en anglais sous le nom de Terrestrial Gamma-Ray Flash, ou TGF, ce qui signifie « flashs de rayons gamma terrestres ». Nous savons donc que les nuages peuvent parfois se comporter comme des accélérateurs de particules.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   8/12/2017, 11:19

L’astéroïde Phaéton, associé aux Géminides, va « frôler » la Terre
28 novembre 2017

La très belle pluie d'étoiles filantes des Géminides, dont le pic d'activité se produira cette année dans la nuit du 13 au 14 décembre, est vraisemblablement alimentée par Phaéton. Deux jours plus tard, le 16 décembre, ce corps céleste de 5 km atteindra sa plus petite distance avec la Terre depuis plus de 40 ans. L'évènement est une excellente occasion pour les astronomes d'en apprendre plus sur cet astre qui ressemble à un astéroïde.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Crédit : Photopill, Youtube
Vidéo en accéléré de la pluie d’étoiles filantes des Géminides.

Le 16 décembre prochain, Phaéton — de son vrai nom 3200 Phaéton (1983 TB) — fera son passage le plus rapproché de la Terre depuis 1974. Mesurant, d'après les observations passées, environ 5 km, il est le troisième plus gros astéroïde géocroiseur potentiellement dangereux. Mais pas de panique pour cette nouvelle visite : l'objet passera à quelque 10 millions de kilomètres, soit près de 27 fois la distance moyenne entre notre planète et la Lune.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   9/12/2017, 15:31

Encelade : une nouvelle exploration à l’étude
29 novembre 2017

Encelade, satellite naturel de Saturne, est l'une des destinations privilégiées pour de futures sondes spatiales. Le milliardaire russe Iouri Milner a révélé qu'une mission financée par des fonds privés était à l'étude pour en savoir plus sur ce monde potentiellement habitable.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Animation créée à partir de 6 images prises par Cassini en l’espace
de 15 mn le 1er août 2017, à 180.000 km de distance. Crédit : Nasa, JPL-Caltech, Space Science Institute

À l'occasion d'une interview organisée par le magazine The Economist, le milliardaire russe Iouri Milner — qui, au passage, finance le projet Breakthrough Listen visant à aider la recherche d'intelligence extraterrestre et aussi le programme Breakthrough Starshot qui, lui, veut préparer les premières sondes d'exploration du système voisin Alpha du Centaure — s'est dit très intéressé pour envoyer une mission sur (ou autour) d'Encelade.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   10/12/2017, 16:17

L'instrument MUSE complète le sondage spectroscopique le plus profond jamais réalisé
29 novembre 2017


Le sondage spectroscopique le plus profond jamais réalisé

Les astronomes utilisant l'instrument MUSE sur le Very Large Telescope de l'ESO au Chili ont mené le sondage spectroscopique le plus profond jamais réalisé. Ils se sont concentrés sur le champ ultra-profond de Hubble, mesurant les distances et les propriétés de 1600 galaxies très faibles dont 72 nouvelles galaxies qui n'avaient jamais été détectées auparavant, même par le télescope spatial Hubble. Ce jeu de données révolutionnaire a déjà donné lieu à dix articles scientifiques publiés dans un numéro spécial d'Astronomy & Astrophysics. La richesse exceptionnelle des informations fournies par MUSE donne aux astronomes un aperçu de la formation des étoiles dans l'Univers primordial. Il permet aussi d'étudier les mouvements et autres propriétés des galaxies primordiales. Cette avancée spectaculaire de notre connaissance de l'Univers lointain est rendue possible grâce aux capacités spectroscopiques uniques de MUSE.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Le champ ultra-profond de Hubble vu par Muse. Crédit : ESO/MUSE HUDF collaboration

L'équipe MUSE HUDF Survey, dirigée par Roland Bacon du Centre de recherche astrophysique de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/ENS de Lyon, France), a utilisé MUSE (Multi Unit Spectroscopic Explorer) pour observer le champ ultra profond de Hubble (heic0406), une zone très étudiée du sud dans la constellation du Fourneau, notamment par le télescope spatial Hubble. Cela a abouti aux observations spectroscopiques les plus profondes jamais réalisées, avec la mesure d'informations spectroscopiques précises pour 1600 galaxies, dix fois plus que ce qui a été laborieusement obtenu dans ce domaine au cours de la dernière décennie par les grands télescopes au sol.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   11/12/2017, 16:34

Projet Lyra : une sonde pour explorer l’astéroïde ‘Oumuamua
29 novembre 2017

Il y a un mois et demi, des astronomes ont détecté dans le ciel `Oumuamua. Cet objet fascinant est le premier astéroïde interstellaire jamais découvert : il ne vient pas de notre Système solaire. Pouvons-nous envoyer une sonde à sa rencontre ? Oui, répond l'équipe scientifique du projet Lyra qui envisage déjà une mission.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : Project Lyra
La durée de la mission (Mission Duration), indiquée en années, en fonction de la vitesse de la sonde (en km/s).

La découverte de 1I/2017 U1 (`Oumuamua), premier objet interstellaire connu entrant dans notre Système solaire, est un évènement passionnant. C'est aussi une opportunité inédite d'étudier de la matière et des matériaux provenant d'ailleurs ! Si quelques télescopes terrestres de grande puissance et des observatoires spatiaux sont mis à contribution pour observer `Oumuamua jusqu'en janvier 2019, date à laquelle il sera dans le système saturnien, seule une mission de proximité peut fournir des informations scientifiques significatives.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   12/12/2017, 10:29

Un disque de matière noire a-t-il tué les dinosaures ?
30 novembre 2017

La physicienne Lisa Randall avait proposé une ingénieuse théorie reliant l'existence de certains modèles de matière noire avec la disparition des dinosaures. Mais les observations du mouvement des étoiles de la Voie lactée, réalisées avec le satellite Gaia, ne semblent pas compatibles avec cette théorie.


Cliquez sur l'image pour voir le film. Les données astrométriques du satellite Gaia
permettent de reconstituer les mouvements passés de millions d'étoiles depuis
des millions d'années dans la Voie lactée, comme le montre cette simulation.
En jaune, les étoiles dites « hypervéloces », qui foncent à des centaines de km/s
dans notre Galaxie. Certaines sont si rapides qu'elles quitteront la Voie lactée.
Crédit : ESA Science & Technology

Mauvaise nouvelle pour la physicienne Lisa Randall. Starifiée au début des années 2000, avec son collègue Raman Sundrum, pour sa théorie décrivant notre univers comme une membrane plongée dans un cosmos possédant au moins cinq dimensions d'espace-temps, la chercheuse avait déjà sans doute été déçue de ne pas voir ses hypothèses confirmées par le LHC (elles n'ont pas été réfutées non plus). À présent, c'est sa théorie sur la matière noire qui semble en sérieuse difficulté, suite à un article déposé sur arXiv par une équipe de physiciens menée par Katelin Schutz, doctorante de l'université de Berkeley, en Californie.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (décembre)   13/12/2017, 08:44

L'instrument SPHERE révèle les petits mondes rocheux et glacés de notre système solaire
5 décembre 2017

Ces images ont été prises par l'instrument SPHERE installé au Very Large Telescope (VLT) de l'observatoire de Paranal de l'ESO au Chili. Ces images étonnamment détaillées révèlent quatre astéroïdes de la ceinture principale d'astéroïdes, située entre Mars et Jupiter, une région qui sépare les planètes rocheuses du système solaire interne des planètes gazeuses et glacées du système solaire externe.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
L'instrument SPHERE révèle les petits mondes rocheux et glacés de notre système solaire.
Images prises par l'instrument SPHERE installé au Very Large Telescope (VLT)
de l'observatoire de Paranal de l'ESO au Chili.  Crédit : ESO/Vernazza et al.

Les astéroïdes présentés ici sont respectivement (dans le sens des aiguilles d'une montre en partant du haut à gauche) (29) Amphitrite, (324) Bamberga, (2) Pallas et (89) Julie. Nommé d'après la déesse grecque Pallas Athena, (2) Pallas possède un diamètre d'environ 510 kilomètres et il représente environ 7% de la masse de la ceinture principale - si pesant qu'il était classifié auparavant comme une planète.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   14/12/2017, 09:40

De la matière noire détectée par le satellite Pamela
1er décembre 2017

Il y a presque dix ans, le satellite Pamela avait détecté un excès de positrons dans le rayonnement cosmique. Quelle en était l'origine ? Celui-ci venait-il de la désintégration de la matière noire ? de pulsars proches ? Aujourd'hui, des travaux montrent que les pulsars Geminga et PSR B0656+14 ne seraient pas la solution à cette énigme. Le mystère demeure.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Deux pulsars bien visibles par leurs émissions, PSR B0656+14 (à gauche)
et Geminga (à droite). En haut à gauche, la taille de la Lune sur la voûte céleste donne l'échelle de l'image formée
par le High-Altitude Water Cherenkov Gamma-Ray Observatory (Hawc). Crédit : John Pretz

La matière noire pourrait se transformer en matière normale lors de collisions ou simplement en se désintégrant, selon certaines des théories proposées pour expliquer son existence (qui reste encore hypothétique). Elle pourrait alors augmenter anormalement le flux de particules d'antimatière déduit de l'observation des sources classiques de ces particules dans la Voie lactée, signalant ainsi sa présence.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   15/12/2017, 10:59

Une bactérie découverte dans l’espace sur l’ISS
3 décembre 2017

Des bactéries ont été découvertes à l'extérieur de la Station spatiale internationale (ISS). Les scientifiques russes qui ont étudié les échantillons rapportés sur Terre s'interrogent sur leur origine : terrestre ou extraterrestre ?


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : ESA
L’astronaute Shane Kimbrough photographié par Thomas Pesquet lors de leur sortie dans l’espace le 13 janvier 2017.

Le cosmonaute Anton Chkaplerov a rapporté à l'agence d'information russe Tass que des bactéries vivantes ont été découvertes à l'extérieur de la Station spatiale internationale (ISS). L'échantillon, qui a été rapporté sur Terre pour être étudié, a été collecté avec des cotons-tiges lors de l'un des examens réguliers de la surface externe du vaisseau orbital par ses passagers. Ces bactéries ont été trouvées dans des dépôts de déchets de carburant déchargés par les moteurs.

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   16/12/2017, 10:31

Des bébés étoiles en danger près de notre trou noir supermassif
5 décembre 2017

Le radiotélescope Alma a détecté de très jeunes protoétoiles dangereusement proches de Sagittarius A*, le trou noir supermassif situé au centre de la Voie lactée. Les forces de marée de ce trou noir devraient pourtant empêcher la formation de telles étoiles.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Une protoétoile en formation s'entoure d'un disque de matière (image d'artiste
de gauche) sur lequel la matière d'un cœur dense continue de tomber en effondrement gravitationnel dans un nuage
moléculaire. Le disque et la chute de la matière sur celui-ci s'expliquent par le fait qu'il existe des forces centrifuges dues
à la rotation initiale du cœur. Des mécanismes complexes empêchent une partie de la matière d'atteindre la protoétoile,
qui est alors éjectée par deux jets polaires. Plus tard, cette protoétoile devient une étoile avec des planètes en formation
dans le disque (image d'artiste de droite). Crédit : Alma (ESO/NAOJ/NRAO), Yusef-Zadeh et al., B. Saxton (NRAO/AUI/NSF)

Avant que les réactions de fusion n'y débutent, notre Soleil, encore jeune, n'était qu'une protoétoile entourée d'un disque d'accrétion d'où s'élevaient, perpendiculairement, deux jets de matière. Peu de temps avant d'arriver sur la « séquence principale », le Soleil était en phase dite « T-Tauri » (du nom d'une jeune étoile variable de la constellation du Taureau et faisant partie de l'amas des Hyades, découverte en 1852 par John Russell Hind).

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   17/12/2017, 16:00

Voyager 1 : la NASA rallume des propulseurs éteints depuis 37 ans !
5 décembre 2017

Voyager 1, qui vient de fêter les 40 ans de son lancement, poursuit à grande vitesse sa route vers les frontières du Système solaire et au-delà. Des ingénieurs ont réussi à remettre en marche des propulseurs de la sonde spatiale qui n'avaient pas fonctionné depuis son survol de Saturne, en novembre 1980.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Saturne photographiée par Voyager 1 le 16 novembre 1980 alors qu’elle s’en éloigne. Crédit : NASA, JPL

Partie de la Terre il y a exactement 40 ans et trois mois, la sonde spatiale Voyager 1 continue d'avancer vite, très vite (17 km/s par rapport au Soleil) dans l'espace interstellaire, au-delà de la bulle de vent solaire qui enveloppe le Soleil. Actuellement à 21,1 milliards de kilomètres (141 fois la distance entre la Terre et le Soleil, un record), le vaisseau demeure néanmoins dans l'aire d'influence gravitationnelle de l'étoile près de laquelle il fut fabriqué au cours des années 1970. L'engin franchira les limites du Système solaire dans quelques millénaires et passera à environ 1,6 année-lumière de Gliese 445 (AC+79 3888) (une étoile dans la constellation de la Girafe) dans... 40.000 ans !

Pour voir l'intégralité de l'article : cliquez ICI.

Source : Futura Sciences


ACTUALITES SPATIALES (Année 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2015 à 2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (2015 à 2017)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 42 sur 43Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: