ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33)


Echanges et Partages entre passionnés et curieux de l'astronomie
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités spatiales (2012 à 2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 23 ... 44  Suivant
AuteurMessage
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   27/2/2012, 10:49

Les chercheurs disent que la galaxie peut grouiller de "planètes nomades"
24 février 2012
Notre galaxie peut être inondée en planètes sans foyer, errant à travers l'espace au lieu de satelliser une étoile. En fait, il peut y avoir 100.000 fois plus de "planètes nomades" dans la Voie lactée que d'étoiles, selon une nouvelle étude par des chercheurs du KIPAC (Kavli Institute for Particle Astrophysics and Cosmology), un institut commun de l'Université de Stanford et du SLAC National Accelerator Laboratory. Si les observations confirment l'évaluation, cette nouvelle classe d'objets célestes affectera les théories courantes de la formation de planètes et pourrait changer notre compréhension de l'origine et de l'abondance de la vie.


Crédit : Greg Stewart / SLAC National Accelerator Laboratory
Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   28/2/2012, 09:39

Les étoiles naines rouges peuvent être la meilleure chance pour les planètes exotiques habitables
24 février 2012
Les étoiles connues sous le nom de naines rouges pourraient avoir de plus grandes zones habitables amicales pour la vie "comme nous la connaissons" qu'on le pensait autrefois, selon des chercheurs. Les naines rouges, connues également sous le nom d'étoiles M, sont faibles comparés aux étoiles comme notre Soleil et sont seulement 10 à 20 pour cent plus massives. Elles composent approximativement les trois quarts des étoiles dans la galaxie, et récemment, des scientifiques ont trouvé que les naines rouges sont bien plus communes qu'on le pensait dans le passé, représentant au moins 80 pour cent du nombre total d'étoiles.


Trou noir ESO 243-49 HLX-1. Crédit : NASA/JPL-Caltech
Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   29/2/2012, 09:33

Spitzer trouve des Buckyballs solides dans l'espace
24 février 2012
Des astronomes utilisant des données du télescope spatial Spitzer ont pour la première fois découvert des buckyballs sous une forme solide dans l'espace. Avant cette découverte, les sphères microscopiques de carbone avaient été trouvées seulement sous forme de gaz. Formellement appelée fulerène, les buckyballs sont nommées d'après leur ressemblance aux dômes géodésiques de l'architecte Buckminster Fuller. Elles se composent de 60 molécules de carbone disposées dans une sphère creuse, comme un ballon de football. Leur structure peu commune les rend candidats idéals pour des applications électriques et chimiques sur Terre, y compris des matériaux supraconducteurs, des médicaments, etc... Dans la dernière découverte, les scientifiques utilisant Spitzer ont détecté de minuscules grains de matière, ou particules, constitués de buckyballs empilés. Ils les ont trouvés autour d'une paire d'étoiles appelées "XX Ophiuchi", à 6.500 années-lumière de la Terre.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : NASA/JPL-Caltech
Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   1/3/2012, 10:13

Le signal exotique de rayons X de la Galaxie d'Andromède réellement un brillant trou noir
24 février 2012
Une balise intensément lumineuse de rayons X brillant dans la galaxie d'Andromède est réellement un indice pour un trou noir affamé qui avale de la matière à un rythme effréné, selon de nouvelles études. L'observatoire de rayons X Chandra a découvert en premier la soi-disant source ultra-lumineuse de rayon X (ULX) vers la fin de 2009 dans Galaxie d'Andromède, qui est située à environ 2.5 millions d'années-lumière de notre galaxie, la Voie lactée.


Crédit : ESA/Herschel/PACS/SPIRE/J.Fritz, U.Gent/XMM-Newton/EPIC/W. Pietsch, MPE
Maintenant, une équipe internationale de scientifiques disent que cet objet extrêmement lumineux est le résultat d'un trou noir stellaire se gavant de grandes quantités de matière. Ces trous noirs engloutissent rapidement leur gaz et poussière environnants pour former un disque d'accrétion qui réchauffe et libère des jets de rayons X. Cet ULX est le premier repéré dans la galaxie spirale d'Andromède, et est également l'ULX le plus proche jamais vu, selon les chercheurs.

Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   2/3/2012, 08:16

Le magma lunaire profond est trop dense pour produire des volcans actifs
25 février 2012
Contrairement à la Terre, notre lune n'a pas de volcans actifs, et les traces de son activité volcanique passée datent de plusieurs milliards d'années. Ceci est plutôt surprenant car l'enregistrement récent de "tremblements de lune" suggère qu'il existe une grande quantité de magma liquide à l'intérieur de la lune et que les minéraux présents à cette profondeur sont en fusion. Des scientifiques ont maintenant trouvé une bonne raison pour expliquer cette vie paisible en surface : la roche brûlante et fondue au cœur de la lune pourrait être si dense qu'elle est tout simplement trop lourde pour s'élever jusqu'à la surface comme une bulle dans l'eau bouillante. Pour réaliser leur expérience, les scientifiques ont reproduit des copies de roches lunaires ramassées lors des missions Apollo et les ont fait fondre à des pressions et températures extrêmement élevées, semblables à celles qui existent à l'intérieur de la lune. Ils ont ensuite mesuré leurs densités grâce à des rayons X très puissants. Les résultats sont publiés dans le journal Nature Géosciences du 19 février 2012.


Image par microscopie électronique d'un échantillon de roche lunaire artificiel, mesurant environ un demi-millimètre, après l'expérience aux rayons X.
L'éclatement de l'échantillon s'est produit lors de son extraction du petit cylindre en diamant dans lequel il avait fondu sous très haute pression et haute température.
Crédit : Nature
L'équipe était dirigée par Mirjam van Kan Parker et Wim van Westrenen de l'université d'Amsterdam VU et comprenait des scientifiques des universités de Paris 6 et Lyon 1 associés au CNRS, de l'université d'Edimbourg et de l'ESRF (European Synchrotron Radiation Facility).

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   3/3/2012, 13:31

Un système solaire à portée de poignet
27 février 2012
Pour les riches passionnés d’astronomie, un designer hollandais a réalisé une montre unique en son genre. L’accessoire embarque un planétarium modèle réduit dans son cadran. Cette montre imite le mécanisme d’un système solaire. En effet, le cadran de cette montre affiche les six planètes gravitant autour du soleil. Les mouvements de Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter et Saturne sont reproduits par le mécanisme de cette montre. Seuls douze modèles seront fabriqués, chaque modèle faisant référence à un signe du zodiaque. Cette montre a été imaginée par Christiaan Van der Klaauw, un maître-horloger. Même le coût de l’accessoire est fidèle à son style, c’est-à-dire astronomique. En effet, pour l’acquisition de ce planétarium à portée de poignet, comptez 79.500$.

.
Crédit : Christiaan Van der Klaauw
Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie


Dernière édition par RIGEL le 4/3/2012, 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BGI
Membre
Membre
avatar

Masculin Messages : 4053
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 71
Localisation : Léognan
Emploi/loisirs : Retraité/variés
Humeur : No more pain(t)

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   3/3/2012, 14:34


Pas mal... Mettez m'en deux... Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   4/3/2012, 11:49

Les étoiles naissantes clignotent au cœur d'Orion
29 février 2012
Des astronomes à l'aide des télescopes spatiaux Herschel de l'ESA et Spitzer de la NASA ont détecté les modifications étonnamment rapides de l'éclat d'étoiles embryonnaires au sein de la nébuleuse bien connue d'Orion.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : ESA/PACS/NASA/JPL-Caltech/IRAM
Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   5/3/2012, 08:27

Avec l'ATV-3, l'ESA s'apprête à assurer sa mission annuelle de desserte de la Station spatiale
29 février 2012
Le troisième vaisseau de ravitaillement automatique de la famille ATV de l'ESA, dénommé Edoardo Amaldi, est prêt à rejoindre la Station spatiale internationale. Le lancement, assuré par une Ariane 5, aura lieu le 9 mars au Port spatial de l'Europe à Kourou (Guyane). Le décollage, prévu à 10 h 05 temps universel (11 h 05 heure française), sera retransmis en direct pour les médias, ainsi que sur le web, et pourra être suivi lors d'événements organisés dans plusieurs pays d'Europe.


Crédit : ESA - D.Ducros
Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Actualités spatiales (mars)   6/3/2012, 07:43

La durée du jour allonge... et la rotation de la planète ralentit... sur Vénus !
1er mars 2012
Les observations de la surface de Vénus effectuées par le spectromètre Visible and Infrared Thermal Imaging Spectrometer VIRTIS à bord de la sonde européenne Venus Express font penser que la rotation de la planète aurait légèrement ralenti depuis les années 1990, lorsque l'astre était scruté par le radar du satellite Magellan de la Nasa. Une découverte surprenante à laquelle contribuent, notamment, deux chercheurs de l'Observatoire de Paris.


Cliquez sur l'image pour voir l’animation. Crédit : ESA
Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   7/3/2012, 08:26

Le VLT redécouvre la vie sur Terre
1er mars 2012
En regardant la Lune

En observant la Lune avec le très grand télescope (VLT) de l'ESO, des astronomes ont trouvé des preuves de la vie dans l'Univers – sur Terre. Trouver la vie sur notre planète peut apparaître comme une observation triviale, mais l'approche novatrice d'une équipe internationale peut conduire à de prochaines découvertes de la vie partout dans l'Univers. Leur travail est présenté dans un article présenté dans un article de l'édition du 1er mars 2012 du journal Nature.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : ESO/B. Tafreshi/TWAN (twanight.org)
« Nous avons utilisé une «stratégie» appelée «observation du rayonnement terrestre» pour regarder la Terre comme s'il s'agissait d'une exoplanète » explique Michael Sterzik (ESO), auteur principal de l'article scientifique. « Le Soleil éclaire la Terre et cette lumière se réfléchit sur la surface de la Lune. La surface de la Lune agit alors comme un miroir géant et nous renvoie la lumière de la Terre – et c'est ce que nous avons observé avec le VLT. »

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   8/3/2012, 08:02

Le noyau de matière noire défie toute explication dans l'image de Hubble
2 mars 2012
Les astronomes ont observé ce qui semblait être un bloc de matière noire laissé au cours d'un naufrage bizarre entre des amas massifs de galaxies. La matière noire s'est rassemblée dans « un noyau foncé » contenant beaucoup moins de galaxies que ce qui serait prévu si la matière noire et les galaxies étaient assemblées. La plupart des galaxies ont apparemment navigué loin de la collision. Ce résultat pourrait présenter un défi aux théories de base de la matière noire, qui prévoient que les galaxies devraient être ancrées à la substance invisible, même pendant le choc d'une collision.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : NASA, ESA, CFHT, CXO, M.J. Jee (University of California, Davis),
and A. Mahdavi (San Francisco State University)
Les premières observations, faites en 2007, étaient si peu communes que les astronomes les ont ignorées et considérées comme irréelles, en raison de l'insuffisance des données. Toutefois, les nouveaux résultats obtenus en 2008 par le télescope spatial Hubble confirment que la matière noire et les galaxies se séparèrent dans le colossal amas de galaxies fusionnant appelé Abell 520, situé à 2,4 milliards d'années-lumière. Maintenant, les astronomes se retrouvent avec le défi d'essayer d'expliquer le comportement en apparence excentrique de la matière noire de cet amas.

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   9/3/2012, 09:20

Report du lancement de l'ATV
2 mars 2012
A l'issue d'un contrôle de routine, il s'est avéré nécessaire de prendre des mesures supplémentaires pour s'assurer que l'ATV-3 bénéficie du niveau maximal d'aptitude au lancement. Il a donc été décidé de reporter le lancement, initialement prévu le 9 mars.


Crédit : ESA - D.Ducros
Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   10/3/2012, 13:50

L'astéroïde géocroiseur 2012 DA14 passera à côté de la Terre le 15 Février 2013
7 mars 2012
Contrairement à ce qu'annoncent certaines spéculations délirantes de quelques prophètes de malheur, l'astéroïde géocroiseur 2012 DA14 ne s'abattra pas sur notre planète l'année prochaine, selon les chercheurs de la NASA.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Dans cette vue oblique, la trajectoire de l'astéroïde géocroiseur 2012 DA14 est vue passant près de la Terre, le 15 février 2013.
Crédit : NASA/JPL Near-Earth Object Program Office
Découvert le 23 Février 2012 par l'observatoire La Sagra dans le sud de l'Espagne, le petit astéroïde 2012 DA14 passera à environ 3,5 rayons terrestres de la surface de la Terre le 15 Février 2013. Bien que sa taille ne soit pas bien déterminée, cet astéroïde géocroiseur est estimé à environ 45 mètres de diamètre. L'astéroïde 2012 DA14 passera à l'intérieur de l'anneau des satellites géosynchrones, situé à environ 35.800 km au-dessus de l'équateur. Son orbite autour du Soleil ne peut pas l'amener plus près de la surface de la Terre que 3,2 rayons terrestres le 15 Février 2013. A cette date, l'astéroïde voyagera rapidement du ciel austral du soir au ciel du matin de l'hémisphère nord avec son approche au plus près de la Terre se produisant vers 19h26 UTC, atteignant alors une magnitude de moins de sept, qui est un peu plus faible que la visibilité à l'œil nu. Environ 4 minutes après son approche auprès de la Terre, il y a de forte chance qu'il passera dans l'ombre de la Terre pendant environ 18 minutes ou plus avant de réapparaître de l'éclipse. En voyageant rapidement dans le ciel matinal du nord, 2012 DA14 perdra rapidement de son éclat.

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   11/3/2012, 11:55

Des galaxies deviennent proches et intimes
7 mars 2012
Le VST capture l'image de collisions dans un jeune amas de galaxies.

Le VST (VLT Survey Télescope) à l'Observatoire de Paranal de l'ESO au Chili a photographié un groupe fascinant de galaxies en interactions dans l'amas de galaxies d'Hercule. La finesse de cette nouvelle image et les centaines de galaxies photographiées en détail en moins de trois heures d'observation témoignent de la grande puissance du VST et de son énorme caméra OmegaCAM pour explorer l'Univers proche.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Crédit : ESO/INAF-VST/OmegaCAM. Acknowledgement: OmegaCen/Astro-WISE/Kapteyn Institute
L'amas de galaxies d'Hercule (aussi connu en tant qu'Abell 2151) se situe à environ 500 millions d'années-lumière de la Terre dans la constellation d'Hercule. Par de nombreux points, il ne ressemble à aucun autre groupement galactique. Il a à la fois une forme plutôt irrégulière, il contient une grande variété de types de galaxies, particulièrement jeunes, des galaxies spirales à formation d'étoiles et l'on n'y voit pas de galaxies elliptiques géantes.

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   12/3/2012, 08:23

La tornade martienne prise sur le vif par un vaisseau spatial en orbite
8 mars 2012
Mars Reconnaissance Orbiter a capturé une vue stupéfiante d'une très haute tour de poussières de plus de 800 mètres de haut tourbillonnant sur la planète rouge dans une image de l'instrument HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment). HiRISE a capturé l'image le 16 Février 2012 pendant que l'orbiteur passait au-dessus de la région de Amazonis Planitia du nord de Mars. Dans la zone observée, les chemins de nombreux tourbillons précédents, ou tourbillons de poussière, sont visibles sous forme de traînées sur la surface poussiéreuse.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona
Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   13/3/2012, 07:52

Trouver des bulles dans la Voie Lactée
7 mars 2012
Une équipe de bénévoles a étudié de près les observations du télescope spatial Spitzer de la NASA et a découvert plus de 5.000 "bulles" dans le disque de notre galaxie, la Voie Lactée. Les jeunes étoiles chaudes soufflent les bulles dans le gaz environnant et la poussière, indiquent les secteurs récents de formation d'étoiles. Plus de 35.000 "scientifiques citoyens" ont passé au crible les données infrarouges de Spitzer dans le cadre du Milky Way Project en ligne pour trouver ces bulles révélatrices. Les utilisateurs ont trouvé jusqu'à 10 fois autant de bulles que les enquêtes précédentes à ce jour.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : NASA/JPL-Caltech/Oxford University
Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   14/3/2012, 07:54

Un projectile à l'origine des anomalies magnétiques lunaires
9 mars 2012
La Lune ne possède pas de champ magnétique global comme celui généré par le noyau de la Terre. Pourtant, les satellites ont détecté de fortes anomalies magnétiques d'origine crustale. Dans une étude publiée le 9 mars dans la revue Science, des chercheurs de l'Institut de Physique du Globe de Paris (CNRS, Université Paris Diderot), du Massachusetts Institute of Technology, et de Harvard University montrent que la plupart de ces anomalies sont probablement liés à des matériaux hautement magnétiques issus de l'astéroïde qui a créé le plus grand cratère à la surface de la Lune.


L'intensité du champ magnétique (à gauche) et la topographie (à droite) de la Lune centrés sur le bassin « South Pole-Aiken ».
Le projectile qui a créé ce cratère de diamètre 2200 km et de 8 km de profondeur a impacté la Lune avec un angle oblique et une direction venant du sud.
Des quantités importantes de fer métallique provenant du projectile ont été déposés sur le bord nord du bassin, qui est devenu aimanté en présence d'un champ magnétique global.
Cette image montre la moitié de la surface lunaire et l'intensité du champ magnétique (en couleur) est superposée à la topographie lunaire.
Les faibles et grandes valeurs de l'intensité du champ magnétique et de la topographie sont en bleu et rouge, respectivement. Crédit : Science / AAAS
Des anomalies magnétiques sur la Lune ont été découvertes au cours des missions Apollo, mais leur origine est restée mal connue. Les roches lunaires sont très faiblement magnétiques en comparaison avec les roches terrestres et la majorité des anomalies magnétiques ne correspondent pas à des structures géologiques. Les auteurs de l'article montrent que le plus grand groupement d'anomalies magnétiques sur la Lune est situé à proximité du cratère d'impact le plus important sur le bassin « South Pole-Aitken ». Avec un diamètre de plus de 2000 km, ce cratère sur la face cachée de la Lune se serait formé il y a plus de 4 milliards d'années et est légèrement allongé dans la direction nord-sud.

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   15/3/2012, 07:58

Nouvelle date prévue de lancement pour l'ATV-3
13 mars 2012
Le lancement du troisième véhicule de transfert automatisé (ATV) de l'ESA est prévu pour le 23 Mars, avec un lancement programmé pour 04h31 UTC (05h31 CET).


Crédit : ESA - D.Ducros
Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   16/3/2012, 08:08

Nouvelle vue d'Herschel sur la formation de planète géante
13 mars 2012
Les astronomes ont utilisé l'Observatoire spatial Herschel pour observer 2M1207, une naine brune particulière avec son propre disque circumstellaire et un compagnon planétaire cinq fois plus massif que Jupiter. Ces nouvelles données fournissent la première image de ce système prise aux longueurs d'onde sous-millimétrique et montrent que la masse du disque équivaut à plusieurs fois la masse de Jupiter. La présence d'un disque si massif autour de cette vieille naine brune âgée de dix millions d'années suggère que son compagnon planétaire s'est formé directement à partir de la fragmentation du disque. Ceci rouvre le débat sur la façon dont les planètes géantes se forment autour des objets stellaires et sous-stellaires.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : ESA
Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   17/3/2012, 11:55

Obtenir une image complète d'un sujet insaisissable
14 mars 2012
Deux équipes d'astronomes ont utilisé les données de l'Observatoire de rayons X Chandra et d'autres télescopes pour cartographier la distribution de matière noire dans un amas de galaxies connu sous le nom de Abell 383, qui est situé à environ 2,3 milliards d'années-lumière de la Terre. Non seulement les chercheurs ont été capables de trouver l'endroit où la matière noire se trouve dans les deux dimensions à travers le ciel, ils étaient aussi en mesure de déterminer comment la matière noire est répartie le long de la ligne de vue. La matière noire est un matériau invisible qui n'émet pas ou absorbent tout type de lumière, mais elle est détectable par ses effets gravitationnels. Plusieurs éléments de preuve indiquent qu'il y a environ six fois plus de matière noire que la matière "normale", ou baryonique, dans l'Univers.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Crédit : X-ray: NASA/CXC/Caltech/A.Newman et al/Tel Aviv/A.Morandi & M.Limousin; Optical: NASA/STScI, ESO/VLT, SDSS

Comprendre la nature de cette mystérieuse matière est l'un des problèmes en suspens en astrophysique. Les récents travaux sur Abell 383 fournissent l'une des plus détaillées images en 3-D prises à ce jour de la matière noire dans un amas de galaxies. Les deux équipes ont constaté que la matière noire est allongée comme un géant ballon ovale, plutôt que d'être sphérique comme un ballon de basket, et que la pointe du ballon est alignée près de la ligne de vision.

Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   18/3/2012, 16:21

Les habitudes alimentaires des Galaxies adolescentes
14 mars 2012
De nouvelles observations effectuées avec le très grand télescope (VLT) de l'ESO apportent une contribution majeure à la compréhension de la croissance des jeunes galaxies. Suite à une étude approfondie, il est en effet apparu aux astronomes que les galaxies avaient changé leurs habitudes alimentaires au cours de leur adolescence - durant la période comprise entre 3 et 5 milliards d'années après le Big Bang. Au tout début de cette phase, de lents flux de gaz constituaient leur repas préféré, mais, plus tard, les galaxies grandirent principalement en cannibalisant d'autres galaxies, de plus petite taille.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : ESO/CFHT
Les astronomes savent depuis quelques temps déjà que les galaxies primordiales étaient bien plus petites que les impressionnantes galaxies spirales et elliptiques qui peuplent notre Univers actuel. Au fil du temps cosmique, les galaxies ont pris beaucoup de poids mais leur nourriture et leurs habitudes alimentaires demeurent encore bien mystérieuses. De nouvelles observations ont porté sur l'adolescence – la période qui s'étend de 3 à 5 milliards d'années environ après le Big Bang – d'un échantillon de galaxies soigneusement sélectionnées.

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   19/3/2012, 08:46

Publication du nouvel Atlas du ciel entier en infrarouge de la mission WISE
15 mars 2012
La NASA a dévoilé un nouvel atlas et catalogue du ciel entier en infrarouge montrant plus d'un demi-milliard d'étoiles, de galaxies et autres objets capturés par la mission WISE (Wide-field Infrared Survey Explorer). WISE a été lancée le 14 décembre 2009, et a cartographié l'ensemble du ciel en 2010 avec une sensibilité bien meilleure que ses prédécesseurs. WISE a recueilli plus de 2,7 millions d'images prises en quatre longueurs d'onde infrarouges de lumière, capturant tout, des proches astéroïdes aux galaxies lointaines. Depuis lors, l'équipe a traité plus de 15 milliards d'octets de données retournées.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : NASA/JPL-Caltech/UCLA

Une version préliminaire des données WISE, couvrant le premier semestre du ciel étudié, a été faite en Avril dernier. Le catalogue WISE de l'ensemble du ciel répond à l'objectif fondamental de la mission. Les expositions individuelles de WISE ont été combinées en un atlas de plus de 18.000 images couvrant le ciel et un catalogue répertoriant les propriétés infrarouges de plus de 560 millions d'objets individuels trouvés dans les images. La plupart des objets sont des étoiles et des galaxies, en nombre à peu près équivalent. Beaucoup d'entre eux n'ont jamais été vu auparavant.

Pour voir l'intégralité de l'article en anglais, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   20/3/2012, 08:05

Des astronomes utilisant Hubble découvrent des quasars
agissant comme des lentilles gravitationnelles

15 mars 2012
Des astronomes utilisant le télescope spatial Hubble ont trouvé plusieurs exemples de galaxies contenant des quasars, qui agissent comme des lentilles gravitationnelles, amplifiant et tordant les images des galaxies alignées derrière elles.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit : NASA, ESA, and F. Courbin (EPFL, Switzerland)

Les quasars sont parmi les objets les plus lumineux dans l'Univers, éclipsant de loin toute la lumière des étoiles de leurs galaxies hôtes. Les quasars sont alimentés par des trous noirs supermassifs. Pour trouver ces rares cas de combinaisons galaxie-quasar agissant comme des lentilles, une équipe d'astronomes a sélectionné 23.000 spectres de quasars dans le Sloan Digital Sky Survey (SDSS). Ils ont recherché l'empreinte spectrale de galaxies à des distances beaucoup plus grandes qui se sont avérées justement être en alignement avec des galaxies de premier plan. Une fois que les candidates ont été identifiées, la vue perçante de Hubble a été utilisée pour rechercher des arcs gravitationnels et des anneaux (indiqué par les flèches dans ces trois photos de Hubble) qui seraient produits par effet de lentille gravitationnelle.

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RIGEL
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Messages : 18651
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 50
Localisation : L'espace... l'ultime frontière !
Emploi/loisirs : Astronomie, astrophoto
Humeur : Amoureuse !

MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   21/3/2012, 08:49

Comète C/2012 E2 (SWAN)
16 mars 2012
Une nouvelle comète a été détectée le 08 Mars 2012 par Vladimir Bezugly sur les images en ultraviolet obtenues les 04, 05 et 06 Mars 2012 par l'instrument SWAN (Solar Wind ANisotropies) à bord du satellite SOHO (Solar and Heliospheric Observatory).


Cliquez sur l'image voir le film. Crédit : SWAN/SOHO (LATMOS-IPSL, Université Versailles St-Quentin, CNRS, France)

Il s'agit de la toute première comète appartenant au groupe de Kreutz détectée par l'instrument SWAN. Lorsque la comète est devenue visible dans le champ du coronographe LASCO C3 du satellite SOHO, puis dans celui du LASCO C2, elle est apparue comme un objet brillant, bien que non exceptionnel, mais son éclat a rapidement diminué lors de son approche au périhélie, laissant supposer que la comète a connu un sursaut d'éclat dix jours avant son passage au périhélie. La comète a également été observée les 11 et 12 Mars dans le champ du coronographe SECCHI HI-1 du satellite STEREO-B.

Pour voir l'intégralité de l'article, cliquez ICI.

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" – PGJ Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités spatiales (2012 à 2014)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités spatiales (2012 à 2014)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 44Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 23 ... 44  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTROSAUCATS - Astronomie Gironde 33 (AG33) :: Le coin des passionnés :: Horizon des évènements-
Sauter vers: